Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
LE FORUM VA BIENTOT FERMER SES PORTES (cf annonces).
Léana & Cooper

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison neuf -> Ailleurs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message

Invité
Cooper Mars


MessagePosté le: Sam 16 Mar - 20:02 (2013)    Sujet du message: Léana & Cooper Répondre en citant

  • Je venais tout juste de rentré de ma mission en Afghanistan, oui je suis militaire depuis mes 18 ans. Pour fuir ma famille, un sujet dont je n'aime pas parler. En rentrant à la maison le soir, vers 00h j'avais appeler une personne qui m'était très chère à mes yeux et qui me connaissait plutôt assez bien que moi même. C'était ma meilleure amie, Léana. Je prenais de ses nouvelles, et on avait décidé de prendre quelques jours pour se voir vers une destination aux Îles pour se relaxer et surtout pour se changer les idées. On devait se retrouver à l'aéroport, mais j'étais en retard à cause du réveil qui n'aurait pas vibrer à temps. Je me leva assez rapidement, pris rapidement une douche, enfila un jean blanc et un marcel blanc qui moulait mes formes et les lunettes ray-ban aviator dont les verres étaient noires. Que j'avais à la plupart à l'armée de plus. Je pris rapidement ma voiture et me dépêchait d'aller à l'aéroport. Je y laissa ma voiture dans le parking réservés à la base militaire, oui être militaire avait certains avantages. Je couru vers les couloirs en tongs. Je reconnu Léana qui avait le dos tourné et les bras croisées, surtout inquiète, tournait dans tout les sens. Puis je cria de toute mes forces _ LÉANA ! I'm here ! 
 


Revenir en haut

Publicité


MessagePosté le: Sam 16 Mar - 20:02 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut

Invité
Léana Gordon


MessagePosté le: Sam 16 Mar - 20:23 (2013)    Sujet du message: Léana & Cooper Répondre en citant

    Le retour de mon meilleur ami m'avait réjouità un point que vous ête loin d'imaginer. J'avais toujours cette fameuse peur qu'il lui arrive quelque chose car étant militaire, c'était pas facile et dieu seul sait que si un jour, il lui arriverais quelque chose, j'en mourais car il représentait énormément pour moi ; Enfaîte, il représentait tout, on savait tout de l'autre et on ne se cachait rien. Alors que j'étais allongée dans mon lit, ordi sur mes genoux, je reçu un appel et quand je décrocha, un sourire immense s'était formés. Il était là, il était rentrés et mon coeur s'apaisa. On parla de tout et rien pour conclure un voyage rien que tout les deux dans l'île de la polynésie, là ou le soleil chauffait à longueur de journée et où tout était permis. J'étais excitée à l'idée de partir et dès le lendemain, ma valise était prête, ma grosse valise dans laquelle disposait plein d'affaire, de matériel enfin tout ce qu'une fille aurait besoin et sans perdre une seconde prit une douche en mode rapide et avait enfilés un slim délavés, un pull léger noir et mes rangers. Cheveux attachés, maquillée et pârfumée, je descendis les escaliers en cinq,sept afin de sortir de chez moi sac sur l'épaule et valise dans le coffre attendant le taxi que j'avais appelés dix minutes avant et le taxi ne se fit pas prié arrivant quelques seconde après m'emmenant comme une flèche à l'aéroport et une fois arrivée, sortir prenant valise à la main et sac à main sur une de mes épaules zieutant tout le monde, Cooper ne devrait tarder mais toujours pas signe de lui, je croisa mes bras et tourna autour de moi pendant des minutes. « LEANA ! I'm here ». Je me retourna spontanément apercevant Cooper au loin, je le regarda s'avancer avec un sourire jusqu'à mes oreilles le serrant fort dans mes bras. « Tu sais que tu ma manquée ? ». Lâchais-je lui embrassant la joue.


Revenir en haut

Invité
Cooper Mars


MessagePosté le: Sam 16 Mar - 20:49 (2013)    Sujet du message: Léana & Cooper Répondre en citant

  • Lorsque je couru vers Léana, j'étais content de la voir. Elle était la personne qui comptait le plus après ma soeur. J'avais le coeur qui battait fort, j'avais couru normal. Elle me paraissait belle, elle n'avait pas pris un cm partout. Elle me prit dans ses bras pour bien sentir ma présence et se rassurer que j'étais. Elle m'avoua que je lui avais manqué. _ Oh, à ce point-là ? Mais moi aussi tu m'as manqué Bébou ! Elle me fit un bisous sur ma joue mal rasé. Je lui en fait un également sur le front en poussant sa mèche. 
 


Revenir en haut

Invité
Léana Gordon


MessagePosté le: Dim 17 Mar - 12:46 (2013)    Sujet du message: Léana & Cooper Répondre en citant

    Il c'était mis à courir vers moi alors que j'avançais afin de le serrer contre moi. Il tait adorable ce petit garçon qui était mon meilleur ami, mon tout enfaîte. Sans lui je ne serais pas celle que je suis devenue aujourd'hui. « Oh, à ce point la ? Mais moi aussi tu m'a manqué Bébou ». Répondit t'il à ma remarque auparavant. J'adorais ce surnom, il était mignon et original, ça changeait. « Oh oui à ce point là. C'est toujours une horreur à te savoir loin de moi en sachant que tu es militaire et que quand tu pars, c'est pour longtemps ». Lâchais-je en lui souriant. Après des retrouvaille heureuse, je pris ma valise et on se dirigea vers le tapis roulant qui menait les valises dans la soute et monta dans l'avion et s'asseya à nos place indiqués. « Prêt pour des vacance ? ». Demandais-je en tournant mon regard vers le sien.


Revenir en haut

Invité
Cooper Mars


MessagePosté le: Dim 17 Mar - 16:20 (2013)    Sujet du message: Léana & Cooper Répondre en citant

  • Cela me faisait du bien de la revoir. On avait grandit ensemble, elle avait toujours ses cheveux longs d'or, son sourire rayonnant lorsqu'elle me voyait après quand je rentrais d'Afghanistan ou d'Irak. Mais j'en parlais jamais de mon séjour là-bas, c'était affreux. Il m'arrivait parfois de faire des cauchemars dans la nuit lors de cette guerre, dans certains de ces moments Léana était là et essayait de me rassurer. Elle savait bien que je ne voulais jamais lui en parler, alors on changeait de sujet et on passait la nuit à parler en mangeant une bonne glaçe au chocolat devant une série TV, on finissait souvent par s'endormir sur le canapé. C'était fou comment on pouvait parler de plusieurs de conversations à la fois, elle avait toujours quelques choses à me raconter. Elle me disa que c'était toujours horrible de savoir que j'étais là-bas, loin d'elle, donnant peu de nouvelles ou bien s'inquieter pour moi, c'était une chose que j'aimais pas du tout. _ Maintenant je suis rentré, je suis près de toi pour profiter au maximum des vacances ! Après faudra que je reprenne le travail dans une base chaque jours, mais ne t'inquiète pas, je rentrerai à la maison tout les soirs avant la prochaine mission. Normalement je suis ici pour 4 mois avant de repartir ailleurs. Dis-je en posant ma main sur sa joue, bougeant le pouce pour caresser. On commença à prendre les billets à la caisse, je présente mon sac sur le tapis roulant ainsi que celui de Léana. On monta dans l'avion, avec nos places indiqués sur le billet, je m'assoie près du hublot. Cela me rassurait que faisait le pilote, je pouvais voir l'aile & voir ses précieux moteurs de air france. Elle me demanda si j'étais prêt pour les vacances, je tourna ma tête vers avec un sourire immense. _ Plus que jamais ! Et toi ? Ça s'est bien passé sans moi ? Dis-je en attachant ma ceinture. _ N'oublie pas la tienne Bébou. Réplique-je en attrapant la sienne et commença à l'attacher, puis je serre fort vers sa taille.
 


Revenir en haut

Invité
Léana Gordon


MessagePosté le: Dim 17 Mar - 16:42 (2013)    Sujet du message: Léana & Cooper Répondre en citant

    A chaque retour de missions, je l'examinais dans les moindres détails et examiner aussi chaque parcelles de son coeur pour voir si il n'a pas était blessés car déjà je le laissais partir mais si en plus, il revenait blessée, je serais dans l'obligation de le kidnapper, c'est dans ce moment là que l'instinct de protection prenait le dessus, sachant que quand il rentrés, on passait nos journée, nos nuit à parler, à rire, à se calîner et à se raconter des conneries, des trucs de meilleurs amis quoi. « Maintenant je suis rentré, je suis pret de toi pour profiter au maximum des vacances ! Après faudra que je reprenne le travail dans une base chaque jours mais ne t'inquiète pas , je rentrerais à la maison tout les soirs avant la prochaine mission. Normalement je suis ici pour 4 mois avant de repartir ailleurs ». Me dit t'il caressant ma joue, quatre mois, quatre petit mois de rien du tout et mon trésor devra repartir, je préférais ne pas y penser même si quand il allait partir, ça allait m'obstiner toute les nuits. « Oui, tu es rentré et j'en suis la plus heureuse tu sais ! Ce que j'aime pas dans ce que tu fais, c'est qu'on peut t'appeler n'importe quand, à n'importe quel heure. Enfaîte, t'es jamais tranquille. Normalement ? C'est rassurant sa, de toute façon, je t'attacherais, comme ça tu me quittera pas ». Répondis-je en lui souriant, j'avais grandit avec lui, j'avais toujours eu cette protection de sa part, il était toujours là pour moi comme moi je l'étais pour lui. Nous avions embarqués dans l'avion et monsieur prit place près du hublot, ça le rassurer je pense tandis que moi j'avais hâte d'arriver à destination. « Plus que jamais ! Et toi ? Ca s'est bien passé sans moi ? ». Me demanda t'il alors me regardant avec un sourire immense, ça me faisait plus que plaisir de le voir comme sa. « Pareil ! Il s'est rien passé, entre mes cours, le ménage, les sorties, j'ai rien vu passé si ce n'est le fait que tu me manquais chaque jour mais ça tu le sais ». Lâchais-je en souriant, je lui demandais pas si ça c'était bien passé, il ne m'en parlerait pas,d'ailleurs on parle jamais de ce qu'il fait et d'un côté je pouvais le comprendre. Il attacha sa ceinture. « N'oublie pas la tienne Bébou ». Me rappela t'il même si je n'eu le temps de prendre la ceinture qu'il me l'avait déjà mise. « Merci mon trésor ». Dis-je en souriant attendant qu'on décolle.


Revenir en haut

Invité
Cooper Mars


MessagePosté le: Dim 17 Mar - 17:17 (2013)    Sujet du message: Léana & Cooper Répondre en citant

  • Je le savais que lorsque j'allais rentré Léana voulait vérifié que je n'ai pas été blessé par des éclats d'obus, ou par une balle, ou autre. Elle était très inquiète ou encore très protectrice, cela me faisait rire. Je me laissais faire car je savais que ça la rassurait le faite que je vais bien. À part une petite cicatrice à l'épaule que j'avais il y a longtemps, c'était en Irak il y a 2 ans Léana ne pouvait pas venir, elle l'avait appris dans les informations qu 'un militaire avait touché à l'épaule et sur le torse en informant mon nom : l'Officier Mars. Elle avait tout fait pour essayer me joindre lorsque j'étais sur le billard pour me faire opérer d'urgence. J'étais rentré pendant 1 mois, elle passait tout les jours pour me soutenir, la seule. J'avais hébergé chez elle pendant 2 semaine en m'aidant faire de la rééducation, je me suis vite remis qu'aussitôt je devais partir, je lui avait la promesse de faire attention, nos aurevoirs furent durs. « Oui, tu es rentré et j'en suis la plus heureuse tu sais ! Ce que j'aime pas dans ce que tu fais, c'est qu'on peut t'appeler n'importe quand, à n'importe quel heure. Enfaîte, t'es jamais tranquille. Normalement ? C'est rassurant sa, de toute façon, je t'attacherais, comme ça tu me quittera pas ». Me disait-elle en souriant. Elle était très protectrice, cela me faisait encore plus rire, mais après tout c'était ma meilleure amie. _ Je suis aussi le plus heureux de te voir. M'enfin, tu sais bien que je n'ai pas le choix, j'aime mon boulot, je sauve des vies et je me bat pour une bonne cause. C'est mon métier d'assurer que le monde va bien, et mon rôle de meilleur ami d'être là pour toi dans n'importe quelle condition. Oh non, tu m'attachera pas, j'ai bien trop de force pour t'attraper avant que tu m'attaches ! Dis-je en rigolant. C'était petit dans l'avion, j'avais l'habitude des gros avions, où avec mes camarades de guerres on était tous coller, avant de faire le saut pour atterrir dans un village avec nos armes. Mais j'avais toujours mon arme sur moi, avec ma carte militaire d'officier. J'étais toujours en devoir quoi qu'il arrive. J'avais fais le serment pour. Elle me raconta que c'était la routine pendant que j'étais absent, les cours, le ménage et etc. _ Et l'amour ? Tu sais, deux lèvres qui se frôlent vivant la passion du désir ! Dis-je en m'emportant dans le jeu pour rigoler, en fermant les yeux, levant les poings vers le haut. Elle me remercia d'avoir attaché la ceinture en m'appelant trésor, j'aimais pas et elle le savait. Elle disait toujours ça pour m'embêter, mon surnom d'habituel était Bibou. Je posa ma tête en regardant le hublot en attendant qu'on décolle.
  


Revenir en haut

Invité
Léana Gordon


MessagePosté le: Dim 17 Mar - 19:28 (2013)    Sujet du message: Léana & Cooper Répondre en citant

    Il représentait tout pour moi, sans lui je ne serais pas devenue celle que je suis aujourd'hui. Lui même le savait car lui seul savait tout de moi, dans les moindres détails et de toute façon, je ne pouvais pas vvire sans lui. C'était quasiment impossible, c'était comme ça et personne pourrait me détacher de lui, personne excepté la mort. « Je suis aussi le plus heureux de te voir. M'enfin, tu sais bien que je n'ai pas le choix, j'aime mon boulot, je sauves des vies et je me bat pour une bonne cause. C'est mon métier d'assurer que le monde va bien, et mon rôle de meilleur ami est d'être là pour toi dans n'importe quel conditions. Oh non, tu m'attachera pas, j'ai bien trop de forces pour t'attraper avant que tu m'attache ». Me dit t'il et ceci me faisais sourire. Ahlala, il changera jamais mon bibou. « Oui je sais que tu fais sa pour une bonne casue et je suis fière de toi, de ce que tu apporte dans ce monde mais je n'ai pas envie d'aller te rendre visite à la morgue, je veux pas te perdre. Oui bon ben c'est bon hein, pas besoin de te vanter de ta super force comparée à la mienne ». Lâchais-je en riant, j'étais prête à tout pour lui, si il viendrait à lui arriver quelque chose, je m'en voudrais même si ce n'est pas de ma faute. « Et l'amour ? Tu sais, deux lèvres qui se frôlent vivant la passion du désir ». Rajouta t'il en jouant le jeu, ce qui me fit rire. Je le poussa légèrement en riant. « L'amour n'est pas un mot pour moi et tu sais très bien pourquoi. Je veux pas m'emballer, j'ai pas envie de ressoufrir encore une fois ». Lâchais-je en le regardant. Lorsque j'avais dix huit ans, j'étais sorti avec un homme que j'avais rencontrés sur internet et j'avais du couper notre relation vis à vis de la distance et avait fait de moi, une fille déprimée, déboussolée qui ne mangeais plus et Cooper était le seul m'aidant à remonter la pente. « Et toi à l'armée, une fille entre deux missions mon Bibou ? ». Demandais-je en riant alors qu'il posa sa tête attendant le décollage. Je posa donc ma tête sur son épaule prenant sa main car je détestais le décollage.


Revenir en haut

Invité
Cooper Mars


MessagePosté le: Dim 17 Mar - 20:48 (2013)    Sujet du message: Léana & Cooper Répondre en citant

  • Léana savait très bien ce qu'elle représentait pour moi. Je tenais très fort à elle, quand on était plus jeune lorsque j'ai quitté ma famille, elle a accepté de m'héberger quelques jours. Elle adorait mes petits déjeuné à l'américaine, je me levais tôt souvent pour aller courir. Léana râlait car je courrai trop vite à la plage.. Quand j'y repensais au bons souvenirs. Elle me fit rire suite à ce qu'elle a dit _ Mais ne t'inquiète pas, si tu me vois à la morgue tu pourra tâter mon beau torse musclé. Mais ça n'arrivera jamais, je te promet, c'est pas une balle qui va m'arrêter de te voir. Même si je suis ailleurs je pense à toi, en espérant que tu vas bien. Oh que si je me vante de ma force incroyable, elle est légendaire ma chère ! Mais tu sais, je suis aussi fière de toi. Dis-je avec un ton sérieux à la fin de ma phrase. Elle me poussa légèrement suite à ma question, je savais ce qu'elle avait vécue ce n'était pas facile. _ Pardon, mais le prochain qui te fera souffrir, il aura affaire à moi. Je veillerai sur toi quoi qu'il arrive. J'avais horreur qu'on fasse autant de mal à ma meilleure amie. L'homme qui lui avait fait autant de mal, j'avais du mal à gérer ma colère tellement que je m'entraînais encore plus à la boxe que d'habitude. Mais je suis resté là pour elle, il fallait la nourrir après tout. C'était que j'avais de plus chère pour le moment, et ça le sera toujours. Elle me retourna la question à mon tour, ce qui me mis mal à l'aise. _ Pas vraiment, tu sais à la guerre c'est difficile quand tu entends des bruits autour de toi. Mais bon, c'est difficile de gérer mon manque si tu vois que je veux dire ! Mais après tout je suis amoureux d'une fille, depuis longtemps. Je lui avais écris une lettre, et elle ne m'a jamais répondu.. Donc.. Dis-je déçu, elle savait de qui il s'agissait. ( Brooke Davis, la meilleure amie de son ex Rachel. ) Elle posa sa tête sur mon épaule ce qui me sourire. Je me depêchais de prendre sa main pour la rassurer. _ Si tu as peur, serre aussi fort que tu peux, je m'en fiche que j'ai mal. Ne t'en fais pas, je suis là. Dis-je en souriant, je déposa un baisé sur son front, en arrangeant la mèche blonde qui lui tombait sur le nez...
 


Revenir en haut

Invité
Léana Gordon


MessagePosté le: Lun 18 Mar - 12:53 (2013)    Sujet du message: Léana & Cooper Répondre en citant

    Cooper ou l'homme le plus extraordinaire et adorable que je puisse connaître. Lui sans moi c'était comme Paris sans la tour Eiffel ou encore un arbre sans branche, c'était quasiment impossible. Voial comment je décrirais notre relation. «  Mais ne t'inquiète pas, si tu me vois à la morgue tu pourra tâter mon beau torse musclé. Mais ça n'arrivera jamais, je te promet, c'est pas une balle qui va m'arrêter de te voir. Même si je suis ailleurs je pense à toi, en espérant que tu vas bien. Oh que si je me vante de ma force incroyable, elle est légendaire ma chère ! Mais tu sais, je suis aussi fière de toi ». Me dit t'il en souriant ce qui me fit sourire aussi excepté le âssage de la morgue, je n'aimais pas la mort enfin personne ne l'aime mais moi je la détestais car j'avais peur qu'un jour, elle me prendrai mon Bibou, mon Cooper et il en était hors de question. « Je n'ai pas besoin d'aller te voir à la morgue pour touchez ton torse Bibou, je le touche quand je veux. Imagine, tu te prend une balle en plein coeur, tu meurs direct sans passer par la case urgences et imagine, tu deviens tétraplégique ? Je te verrais pu sourire, rire comme avant même si si cela venait à se produire, tu viendra habiter chez moi. De toute façon, tu est toujours chez moi donc il y a pas de problèmes. Le seul moment où je vais bien, voir très bien c'est quand tu es la et non te vante pas et méfie toi de tes cheville ». Répondis-je en souriant, quest-ce que je ferais sans lui hein ? Quelqu'un peut me le dire ? Je ne crois pas. « Pardon, mais le prochain qui te fera souffrir, il aura affaire à moi.. Je veillerais sur toi quoi qu'il arrive ». Il était tellement adorable que je réalisais touours pas qui faisait partie de ma vie, de mon existence. « Il n'y aura peut être pas de prochain, peut être que je vais me mettre vieille fille, ça pourrait le faire ». Répondis-je en riant légèrement, j'adorais rire avec lui, cela faisait un moment que je n'avais pas ris comme ça et quand il était en mission, il m'appelait que quand il étaitlibre et cela ne durait que cinq minutes. « Pas vraiment, tu sais à la guerre c'est difficile quand tu entends des bruits autour de toi. Mais bon, c'est difficile de gérer mon manque si tu vois que je veux dire ! Mais après tout je suis amoureux d'une fille, depuis longtemps. Je lui avais écris une lettre, et elle ne m'a jamais répondu.. Donc.. ».  Me dit t'il et je savais pertinemment de qui il voulait parler, cette histoire m'avait attristé, le voir comme ça m'avait fait mal au coeur. Son bonheur passera toujours avant moi ainsi que ces problèmes. « Pour les mecs c'est plus compliqué de ce côté la, résister sans rien pouvoir faire doit vous rendre nerveux, cela se comprend. Si elle ta pas répondu, c'est qu'elle te mérite pas. Tu mérite pas de l'ignorance, tu mérite la lune meilleur ». Avouais-je en lui souriant, j'avais tellement hâte qu'il trouve l'amour, qu'il trouve celle qui à fait chavirer son coeur, un jour ça arrivera mais ce jour là, je devrais prendre sa " copine " à part lui faisant un interrogatoire. « Si tu as peur, serre aussi fort que tu peux, je m'en fiche que j'ai mal. Ne t'en fais pas, je suis là ». Me dit t'il et heureusement, ça me rassurait. Sa main était dans la mienne sachant que j'avais peur et il le savait. « Ne t'en fais pas, tu aura toujours ta main à l'attérissage ». Lâchais-je riant nerveusement car l'avion se mit à se mettre sur la piste, le décollage était proche.


Revenir en haut

Invité
Cooper Mars


MessagePosté le: Lun 18 Mar - 15:58 (2013)    Sujet du message: Léana & Cooper Répondre en citant

  • La mort c'était une chose dont je n'avais pas peur, j'ai passé toute une partie de ma vie à me battre en quelque chose, que soit ma famille ou la guerre. La seule peur que j'avais, c'était de laisser Léana dans ce monde, c'était ma raison de vivre. J'aimais faire du bien aux autres, être là, les rassurés, les faire rire, surtout pour elle. C'était ma drogue tout simplement, j'en avais besoin chaque jour d'entendre sa voix qui me faisait sourire bêtement. Quand je suis en Irak ou encore en Afghanistan, c'était dur, donc j'écoutais parfois le répondeur rien que pour l'écouter, j'adorai ça, une chose qu'elle savait. Je savais qu'elle n'accepterai jamais le faite qu'un jour, que CE jour arrive un jour, on aimait pas en parler de ce sujet. _ Arrête de t’inquiéter, je t'en prie. Ce jour arrivera, mais que lorsqu'on sera sur des transats et vieux, chacun aura bien vécu, et je compte bien t'avoir dans ma vie pour toujours, car j'ai besoin de toi dans n'importe quel moment. Oui, d'après tout je pensais mettre en vente mon appartement et vivre avec toi, comme ça tu pourra voir mon torse plus souvent et mon humour, tu lis dans mes pensées ! Cesse de faire ça tout de suite ! Dis-je en riant. Même si je le disais rarement, cela me faisait du bien d'avoir Léana à mes côtés, cela me faisait sentir apaisé des malheurs autour de moi. Elle m'annonça qu'il y aura pas de prochain homme dans sa vie, excepter moi. Cela m'attrista, je ne supportais pas trop le faite qu'elle soit seule, j'avais envie que quelqu'un d'autre lui apporte du bonheur lorsque je suis absent. _ Mais non, ne dit pas ça. Tu es une fille incroyable, tu trouvera bien un homme qui te correspondra parfaitement à tes critères, mais tu as le droit de ne pas faire confiance tout de suite, prend ton temps aussi. Si il te fait du mal, il aura un avertissement de moi pour comprendre que tu es unique. Il faut bien que quelqu'un prenne le relais même si j'aime pas ça ! Ça va aller grand-mère. Dis-je en lâchant que j'avais sur le coeur, je ne voulais que du bien pour elle après tout. Son bonheur comptait à mes yeux. Elle me disait que je méritais mieux, que de l'ignorance. Cela me toucha, j'aurai bien aimé le croire que ça arrivera un jour. _ Maintenant je suis rentré, j'ai peur de la croisée, mais j'essayerai tout de même, je n'abandonne jamais tu le sais bien. Mais je sais que tu es là si jamais pour voir si elle est assez bien pour moi, tu vas même te mettre à l'espionner et ça je te l'interdis. Je connaissais bien Léana, lorsque je sortais avec Rachel, elle était très curieuse.. Ça m'avait fait sourire. Lorsque le moteur commença à ronronné, et l'avion s'avança je senti une pression sur ma main elle serrait très fort. Je posa mon autre main avec un sourire sur la sienne qui était déjà avec ma main dans la mienne. _ Souffle, pense à l'île turquoise. Rappelle toi quand on était jeune, on avait regarder un film d'horreur et il pleuvait ce jour là, les parents n'étaient pas là. On était comme des petites filles effrayés ! Racontais-je, les souvenirs remontaient dans la tête.  
 


Revenir en haut

Invité
Léana Gordon


MessagePosté le: Lun 18 Mar - 19:43 (2013)    Sujet du message: Léana & Cooper Répondre en citant

    Pourquoi j'avais un meilleur ami qui risquait sa vie pour son peuple, malgré le fait que j'étais fière de lui, j'étais aussi inquiète de ses départ, ces départ me mettant la boule au ventre à en devenir malade car je savais pertinemment que si je viendrais à le perdre, je serais dévastée, effondrée et sans vie. « Arrête de t’inquiéter, je t'en prie. Ce jour arrivera, mais que lorsqu'on sera sur des transats et vieux, chacun aura bien vécu, et je compte bien t'avoir dans ma vie pour toujours, car j'ai besoin de toi dans n'importe quel moment. Oui, d'après tout je pensais mettre en vente mon appartement et vivre avec toi, comme ça tu pourra voir mon torse plus souvent et mon humour, tu lis dans mes pensées ! Cesse de faire ça tout de suite ! ». Me dit t'il en riant légèrement, son rire égailler mes journée, ça me redonnait la joie de vivre. Il était le plus important pour moi, c'était mon piliers. « Tu peux pas me demander d'arrêter de m'inquiéter, ça fait partie de mes principes, de moi. Je veux pas penser qu'un jour ça arrivera, je me force de ne pas y penser car rien que l'idée de pouvoir te perdre me donne envie de pleurer. Je serais toujours là pour toi, c'est promis. Ma maison est désormais la tienne. Tu met jamais un pied chez toi, t'es tout le temps chez moi et cela ne me déplaît pas mais pas du tout sachant que je veille sur toi ». Avouais-je en lui souriant. Passer des vacances avec lui allait nous faire le plus grand bien, ça allait nous reposer et me préparais le jour du départ. Je redoutais ce jour car je l'accompagnais jusqu'à son point de rendez-vous et dès qu'il partait dans la camionette, la peur et l'angoisse prenait le dessus et ceux jusqu'à son retour. C'était comme sa. Il prenait soin de moi, peut être un peu trop mais je pouvais pas lui en vouloir car moi j'étais pareil voir pire parfois. « Mais non, ne dit pas ça. Tu es une fille incroyable, tu trouvera bien un homme qui te correspondra parfaitement à tes critères, mais tu as le droit de ne pas faire confiance tout de suite, prend ton temps aussi. Si il te fait du mal, il aura un avertissement de moi pour comprendre que tu es unique. Il faut bien que quelqu'un prenne le relais même si j'aime pas ça ! Ça va aller grand-mère ». Me dit t'il pour me rassurer sur le fait que j'étais célibataire mais ayant trop souffert, je préférais même pas penser au mot " amoureuse ". « Je ne veux pas d'un mec pot de colle, ni le mec trop distant. Je veux un mec présent mais sans m'étouffer et je veux un homme qui m'accepte comme je suis et non pour ce qu'on voudrait que je devienne et si un jour je trouve et qu'il désapprouve notre relation fusionelle, je le quitterais sur le champs car je préférais mourir plutôt que de perdre mon meilleur ami ». Avouais-je de plus bel, un sourire léger sur mes lèvres. C'était clair que si mon futur n'approuvait pas ma relation avec Cooper, je quitterais ce mec sur le champs sans me poser de questions. Jamais je ferais passer mes amours avant mon Bibou, il était mon oxygene, ma raison de rester envie. « Maintenant je suis rentré, j'ai peur de la croisée, mais j'essayerai tout de même, je n'abandonne jamais tu le sais bien. Mais je sais que tu es là si jamais pour voir si elle est assez bien pour moi, tu vas même te mettre à l'espionner et ça je te l'interdis ». Rajouta t'il en me regardant, et ria à sa dernière phrase car il savait ce que j'allais faire ou du moins ce que je n'allais pas faire. Cette histoire m'avait rendu vraiment dingue et de voir mon meilleur accroché comme ça à une fille me plaisait pas, certes je voulais qui soit heureux, qu'une femme prenne ma place mais je n'acceptais pas cette décision. « Je sais, tu es comme un pitbull ne voulant pas lâcher sa balle mais méfie toi Bibou, j'ai pas envie de te récupérer à la petite cuillère. Ha non tu n'a pas à me l'interdire ! Je ferais ce qui me semble bon pour toi et si je dois espionner, je le ferais. Tu me connais, je lâche pas facilement l'affaire, je commence à attraper le même caractère que toi ». Lâchais-je en le regardant en ayant un sourire de satisfaction, je ferais ce que j'ai à faire contre son gré je le savais mais c'est pour lui, pour que je sache si je pouvais le laisser partir car le jour où sa va arriver, croyez moi que je serais de mauvaise humeur et énervée contre lui. C'est égoiste de ma part mais c'était comme sa, il compte trop pour moi que j'aurais peur qu'il souffre. « Souffle, pense à l'île turquoise. Rappelle toi quand on était jeune, on avait regarder un film d'horreur et il pleuvait ce jour là, les parents n'étaient pas là. On était comme des petites filles effrayés ! ». Lâcha t'il alors que je broyais sa main, le décollage était le moment le plus horrible de ma vie, et heureusement qu'il était là car lui seul savait m'apaiser, me calmer et me redonner confiance en même. « Je pense surtout à la piscine et à la plage. J'ai failli me faire pipi dessus, alors oui je m'en rappele, c'est gravée même ». Lâchais-je en posant ma tête sur ses épaule yeux fermés respirant à fond.


Revenir en haut

Invité
Cooper Mars


MessagePosté le: Lun 18 Mar - 20:58 (2013)    Sujet du message: Léana & Cooper Répondre en citant

  • Lorsque Léana me parlait, j'étais toujours à son écoute. Elle parlait beaucoup et cela ne me dérangeait pas du tout, au contraire, j'aimais beaucoup qu'elle me parle. Elle continua le sujet du faite que les adieux ne sont jamais facile lorsqu'elle me laisse à la base, et qu'elle me voit partir dans le petit camion qui me menait à la base aéroport militaire pour m'envoyer en mission. Je ne voulais pas qu'elle pense qu'un jour qu'elle puisse me perdre, elle pensait toujours au pire et je n'aimais pas ça, ça lui faisait mal. _ Mais arrête donc ! Il m'arrivera rien, je fais très attention quand je me faufile dans les rues. Je porte un gilet pare-balle et une arme qui me permet de me défendre. Ne pleure pas si je ne suis plus là, car je serai toujours là. Maintenant ôtes-toi l'idée du faite qu'un jour que tu viendra à ma tombe un jour, parce que ça n'arrivera pas. Oui c'est vrai que je ne met plus un pied chez moi, merci c'est adorable que tu fais. Dis-je, j'étais touché par ce qu'elle me disait. Mais ce que je m'attendais le plus, c'est que Léana vienne souvent me rejoindre dans mon lit parfois pour parler et s'endormir avec moi après de longues heures de discutions . J'aimais prendre soin d'elle, c'était important pour moi qu'elle se sente en sécurité avec moi, parce que sinon je ne sais pas que j'aurai fait. Lorsqu'elle me parla de l'amour, elle m'a fait comprendre que si son petit copain ne pouvait pas accepter notre relation, elle se sentait dans l'obligation de rompre avec lui sans aucune question. _Tu veux un mec qui soit comme moi quoi. Tu me flatte Bébou. Dis-je en rigolant. Si j'avais un jumeau, ça aurait été parfait j'imagine, mais je voulais qu'elle puisse trouvé le véritable amour, qu'elle ne reste pas enfermer, et j'allais tout faire pour qu'elle trouve un homme qui l'a rende heureuse.. _ Tu le trouvera ce gars un jour, je te promet. J'ajoutais en souriant, j'étais convaincu même. Lorsqu'on parlait à mon tour à propos de l'amour, elle me fit rire encore plus lorsqu'elle me disait que elle s'en fichait, elle fera tout pour savoir à propos de cette mystérieuse femme. Le moindre détail. _ Wow, ne grogne pas comme ça quand il s'agit de moi, je sais que tu veux prendre soin de moi, et j'apprécie ça. Mais doucement, je ne veux pas qu'elle fuie ! Dis-je avec un air surpris. Je connaissais bien Léana, elle savait très bien aboyé quand il le fallait. Je la voyait sourire avec un air de satisfaction, j'avais compris depuis longtemps qu'elle était comme ça, c'était elle, et personne d'autre ne pouvait être comme elle. C'était ma meilleure amie après tout. Tendis qu'elle serrait de toutes ses forces ma main, je souriais. Elle écoutais sur ce que je disais, attentive comme quelqu'un qui avait besoin de son doudou. _ Oui ! Tu m'en a voulu les jours après car je t'ai jeté à la piscine ... Tu étais légère comme une plume que tu as volé carrément ! lâchais-je, je ne pu me retenir de rire. Je pencha ma tête en avant pour regarde Léana qui fermait ses yeux et qui inspirait profondément. Je déposa un baisé sur son front. _ Tout va bien Bébou, je suis là. Ouvre les yeux, et regarde mes yeux d'azur, tu verra que je sais que tout va bien se passer. D'accord ? J'essayais de la convaincre tout doucement..  
 


Revenir en haut

Invité
Léana Gordon


MessagePosté le: Mar 19 Mar - 20:02 (2013)    Sujet du message: Léana & Cooper Répondre en citant

    Notre complicité en faisait rager plus d'un et c'est ce que j'adorais, que les gens bavent sur notre relation qui n'arrêtait pas d'évoluer au fil du temps. Bibou et Bébou, deux petits être humains qui ne savaient pas vivre l'un sans l'autre enfin surtout moi qui avait le besoin d'être avec constamment. « Mais arrête donc ! Il m'arrivera rien, je fais très attention quand je me faufile dans les rues. Je porte un gilet pare-balle et une arme qui me permet de me défendre. Ne pleure pas si je ne suis plus là, car je serai toujours là. Maintenant ôtes-toi l'idée du faite qu'un jour que tu viendra à ma tombe un jour, parce que ça n'arrivera pas. Oui c'est vrai que je ne met plus un pied chez moi, merci c'est adorable que tu fais ». Dit t'il en me regardant, il savait calmer mon inquiétude petit à petit et puis pourquoi penser à ça maintenant alors que je l'es pour moi pendant quelques mois, on allait passer des vacance mémorable et c'était sa le principal. « Oui, j'arrête. Oui mais bon, faut me comprendre. C'est pas facile de te laisser partir loin de moi, faut que je m'y habitue. Bienvenue chez toi alors ». Lâchais-je en le regardant insinuant son bienvenue chez moi qui était désormais chez nous. Façon, on étaient toujours fourrés soit chez moi, soit ailleurs mais on ne se quittait pas. Quand il venait dormir chez moi, j'avais pris cette habitude de le rejoindre dans la nuit pour le sentir contre moi et pour parler. Je profitais énormément quand il était là, c'était clair et net. Sa remarque me fit rire, comme tout ce qu'il pouvait dire parfois, il était comique mon meilleur ami. « Tu veux un mec qui soit comme moi quoi. Tu me flatte Bébou ». Lança t'il alors que je levait mes yeux au ciel en riant, il avait pas tort. C'était un homme comme mon meilleur qu'il me faudrait et alors que j'allais répondre, il ajouta. « Tu le trouvera ce gars un jour, je te promet ». Dit t'il en me regardant, je souria en coin. L'amour c'était pas pour maintenant, j'étais juste célibataire et pas désespérée. « Un jour mais je veux pas me presser, j'ai que vingt deux ans ». Répondis-je en lui souriant, je sais pas ce que je ferais sans lui, sans ses petites manière, sans sa petite bouille. Quand il partait, j'avais toujours sa photo sur moi dans un médaillon où une photo de lui et moi étais gravés. Je quittais jamais ce collier sauf pour me laver. Il était toujours avec moi mon meilleur. «  Wow, ne grogne pas comme ça quand il s'agit de moi, je sais que tu veux prendre soin de moi, et j'apprécie ça. Mais doucement, je ne veux pas qu'elle fuie ! ». Lâcha t'il par rapport à la fille qui le faisait craquer, mais dès que un prénom de fille sortait de sa bouche, une colère m'envahit, ma jalousie aussi car un jour il allait vivre son histoire et même si il serait heureux ce que je souhaite avant tout, je savais qu'on s'éloignerais et je voulais pas sa. « Si elle t'aime vraiment, passionnément, elle fuiera pas mais fera tout pour me comprendre, si elle t'aime vraiment, elle me laissera lui donner un interrogatoire ». Rétorquais-je en le regardant avec un sourire de vainqueur sur le visage. Pour distraire mon angoisse, on parla denotre enfance, cet instant où il était toujours près de moi. « Oui ! Tu m'en a voulu les jours après car je t'ai jeté à la piscine ... Tu étais légère comme une plume que tu as volé carrément ». Dis t'il en riant, je m'en rappelais comme si c'était hier, j'avais déjà un sale caractère mais ce qu'il avait fait était juste impardonnable, quoi que j'étais incapable de lui faire la tête longtemps, surtout lui quoi. « Tu me traumatiser oui ! Je vais garder des séquelles toute ma vie de cette fameuse piscine ». Répondis-je en me mettant à rire, sa détendais l'atmosphère et cela me permettait de moins penser au décollage. Il se pencha m'observa alors que j'étais dans un second état, un état de panique. « Tout va bien Bébou, je suis là. Ouvre les yeux, et regarde mes yeux d'azur, tu verra que je sais que tout va bien se passer. D'accord ? ». Je souria relevant ma tête le serrant contre moi alors que je l'écrasa un instant afin de voir le buhlot et l'extérieur, ça montait, montait mais ma panique cessa au bout d'un moment. « Ta jamais eu peur de l'avion toi ? Ta première fois en avion ? Obligé ta eu peur ». Répondis-je en secouant ma tête et le regardant caressant la paume de sa main tête reposée sur son épaules.


Revenir en haut

Invité
Cooper Mars


MessagePosté le: Lun 1 Avr - 11:53 (2013)    Sujet du message: Léana & Cooper Répondre en citant

  • Notre amitié était unique et spéciale, même si Léana était amie avec beaucoup d'autres comme j'étais pas là. Elle ne pouvait pas s'empêcher de s'inquiéter lorsque j'étais ailleurs. C'était compréhensible qu'elle s'inquiète autant pour moi, ça me touchait. C'était vrai qu'il était jamais facile de nous quitter lorsque j'embarquais dans la petite camionnette. Il m'était déjà arriver de partir dans la nuit en lui laissant un mot. _ Je comprend Bébou, je suis désolé si tu t'inquiètes autant pour moi. Dis-je en soupirant. Ça ne servait à rien si j'essayais de la faire changer d'avis, je l'a connaissais mieux que quelconque. Lorsqu'elle me souhaita mon bienvenue chez elle, je l'a remercia avec un sourire. Je savais que Léana avait vécu une sacré histoire avec un autre auparavant, et elle en avait du mal à s'en remettre. Tout ce que j'espérais c'est qu'elle retrouve ça un jour, reconnaître l'amour et le plaisir d'être avec quelqu'un c'est tout ce que je souhaitais pour elle. Au moins je l'avais fait rire, ça me rendait aussi heureux. Je rigola aussi pour le fun. _ Je vois que tu ne veux pas  te presser, c'est vrai que tu es encore jeune mais je suis là si jamais. Dis-je en souriant, je m'inquiétais quand même, je savais que Léana pouvait être têtue parfois. Lorsqu'elle retourna le sujet envers moi à propos de l'amour, une chose dont je m'inquiétais pour moi aussi. Je ne savais pas quand j'allais trouver l'amour, et le vivre avec quelqu'un. Cela faisait longtemps que je n'avais pas été avec quelqu'un. Une tristesse s'empara de moi, j'avais envie de le vivre, même tout de même je n'allais pas laisser Léana pour toujours. Elle était indispensable pour moi, plus que tout. _ Je l'espère. Répondis-je suite à sa phrase qu'il fallait que cette femme m'aime comme je suis, sinon cela aurait servir à rien. Léana m'en voulait depuis ce jour, elle espérait se venger comme elle aurait aimé le faire, mais j'étais beaucoup trop lourd. J'essayais de la distraire pour lui faire oublier qu'on était dans un avion, ce qui l'angoissait énormément et je l'avais vu. _ Ahahah! Je t'ai si traumatisé que ça ?! J'éclata de rire encore plus fort, sa petite bouille me faisait rire, comme si elle me boudait encore depuis ce jour là. Une hôtesse de l'air passa pour me dire de la mettre en silencieux, je m'excusa auprès d'elle. On pouffa de rire suite à cette remarque. Surtout quand on était au lycée, je me faisais souvent remarquer en répondant envers les professeurs qui m'énervaient. Léana passait souvent me voir et me faisait calmer, c'était fou comment en deux mots elle savait comment m'engueuler pour que je me calme. Elle regarda le hublot en m'écrasant, je leva ma main, et mit sur ses yeux pour cacher. _ C'est rien. Rétorquais-je. Elle me demanda si pour ma première fois en avion, j'avais eu peur, que c'était obligé. Je repensais à beaucoup de choses, j'avais déjà voyager quand j'étais plus jeune. _ Oui, mais après j'ai vite oublié que j'étais à des milliers d'altitude. La fois où j'avais vraiment eu peur, c'était quand j'ai fais du parachutisme pour l'armée. Dis-je en souriant, c'était assez flippant de sauter dans le vide en espérant que le parachute se déploie, il y avait toute une règle à suivre pour le faire. 
 


Revenir en haut

Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:33 (2016)    Sujet du message: Léana & Cooper

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison neuf -> Ailleurs
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky