Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
LE FORUM VA BIENTOT FERMER SES PORTES (cf annonces).
- c'est de la confiance que née la trahison (CASEY+LUKA)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison neuf intrigue tahiti -> Tahiti
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message

Inscrit le: 31 Jan 2011
Luka Grimm

Messages: 12 838

MessagePosté le: Lun 8 Juil - 20:13 (2013)    Sujet du message: - c'est de la confiance que née la trahison (CASEY+LUKA) Répondre en citant


CASEY & LUKA Հ Parfois je pense qu’on gâche nos mots et qu’on gâche nos moments. Et qu’on ne prend pas le temps de dire les choses qui nous tiennent à cœur quand on en a l’occasion.
LUNDI 8 JUILLET, 00H00 :
Message de Luka : Joyeux anniversaire ma jolie, je sais qu'il est tard et que tu dors peut être, mais je voulais être le premier à te souhaiter ton anniversaire. D'ailleurs, je serais également le dernier, car ce soir, c'est avec moi que tu passes ta soirée. Allez, je t'embrasse, rêves pas trop de moi Wink.
Tididi !
Message de Casey : Manqué, je ne dors pas encore, mais c'est gentil d'y avoir pensé ! (:. Et si je n'en n'avais pas envie ?
Message de Luka : Arrêtes tes bêtises et rejoins moi à la place de Toata, y'a un petit concert sympa, et en plus, je te réserve une petite surprise, tu ne seras pas déçue du voyage.
Tididi !
Message de Casey : D'accord, je viendrais, mais c'est seulement parce que je suis curieuse de savoir ce que tu m'as réservé.
Message de Luka : Dis plutôt que tu as hâte de me voir.
Tididi !
Message de Casey : Dans tes rêves Grimm.
Message de Luka : Allez, bonne nuit pretty girl.

PLUS TARD DANS LA JOURNEE, SUR LA PLAGE :
Andrew : T'as vu, y'a The Script qui passe en concert ce soir sur la place de Toata !
Luka : Ouais, je sais, j'ai vu.
Connaissant Andrew comme ma poche, je compris en un rien de temps où il voulait en venir. Tout comme moi, il aimait beaucoup ce groupe, ainsi, s'il me mettait ça sur le tapis, ce n'était pas pour rien, c'était pour s'y rendre ensembles, depuis le temps qu'on voulait y aller. Seulement, je ne pouvais pas y aller avec lui, car j'avais réservé ma soirée à la belle Casey.
Andrew : On y va ?
Et voilà, nous y voilà. Quand je disais que je le connaissais comme ma poche, ce n'était pas pour rien. Je secouais négativement la tête, tout en restant dans la même position que précédemment, le regard rivé sur l'océan. A cet instant même, je n'avais qu'une seule envie, attraper ma planche de surf, courir comme un dingue sur le sable chaud pour plonger la tête la première dans l'eau fraîche, histoire de me rafraîchir pour ensuite surfer les vagues. Seulement, avant cela, je devais répondre à la question de mon ami.
Luka : Je peux pas désolé.
Andrew : T'es sérieux mec ?
Luka : Ouais j'ai une soirée, mais on aura l'occas' de les revoir t'inquiètes pas.
Andrew : Sérieux Luk' tu fais vraiment chier, sa fait des mois qu'on attend de voir ce putain de groupe, et là qu'ils sont à notre portée, zobi quoi, t'abuses sérieux.
Luka : Allez viens surfer là !
Histoire de changer les idées à ce dernier, je fis ce dont j'avais envie de faire depuis quelques minutes déjà, qui plus est, aller surfer. Il faisait tellement chaud que je ne perdis pas de temps à plonger la tête la première dans l'eau, et dieu seul sait que cela faisait énormément de bien. Sentir la fraîcheur de l'eau glisser sur mon corps encore bouillant.

SUR LA PLACE DE TOATA, 19H30 :
C'est aux alentours de 17h30 que je quittais la plage, ainsi que mon ami pour rentrer chez moi afin d'avoir le temps de prendre ma douche, mais d'également passer un peu de temps avec mon petit bouchon, qui allait faire bientôt onze mois. Je passais la récupérer chez une amie à moi, Véronica, qui dieu soit loué, m'aider lorsque j'en avais le plus besoin. De plus, elle s'était attachée à ma fille, ce qui facilitait la chose puisque parfois, comme aujourd'hui, elle me demandait d'elle même de me garder ma fille, ce qui quelque part m'arrangeais, car je pouvais ainsi prendre un peu de temps pour moi, bien que je sois plus responsable que je n'aurais pu l'imaginer. Il y a dix mois de cela, je stressais quant au fait de devenir papa, et se fut encore plus difficile lorsque mon ex-petite amie prit la fuite sans prendre la peine de m'expliquer le pourquoi du comment. Je ne pensais jamais m'en sortir, je ne pensais pas me conduire en adulte responsable, et pourtant, tout en ayant un job, tout en suivant des études de droit, tout en m'accordant une petite soirée de temps à autre, ou même une petite journée, je parvenais à m'occuper et à passer énormément de temps avec ma petite fille. Je ne voulais pas qu'elle vive une enfance difficile, au court de laquelle elle passerait son temps à être baladée à droite à gauche, il y avait des moments où je ne sortais pas pendant quelques jours afin de passer du temps avec ma petite princesse. Seulement, aujourd'hui, je m'accordais une petite journée, ainsi qu'une petite soirée, aux côtés de Casey. Casey et moi, c'est une longue histoire. Tout à débuter lors d'un cours de natation en Ottawa. Un simple pari au court duquel je me suis pris au jeu. Et je dois avouer que la relation privilégiée que j'entretiens avec cette dernière est devenue assez importante pour moi. Je ne pensais pas que cette fille puisse être aussi attachante. Quelque part, je dirais que c'est son petit côté fougueux, son fort caractère qui me plais. Je me souviens encore de ce jour là, où j'ai tenté une première approche avec cette dernière. Je crois que si elle aurait eut des flingues à la place de ses yeux noisettes, elle n'aurait pas hésité une seule seconde à me tirer dessus, tant je devais être lourd. Mais au final, j'étais parvenu à obtenir un petit rencart avec la demoiselle, puis les jours ont passé, et les moments passés ensembles se sont multipliés, pour en arriver là. Le problème, c'est qu'elle ignore que notre rapprochement est à l'origine d'un pari. Sans ça, je ne l'aurais sans doute jamais abordé. Et dieu seul sait ce que j'aurais raté, quand on apprend à la connaître. Main dans les poches, je l'attendais patiemment sur la place Toata, près d'une petite statuette, c'est ici-même où je lui avais donné rendez-vous, afin que nous ne galérions pas à nous retrouver. - T'es vraiment un enfoiré Grimm ! A ces mots, je sursautais et me retournais immédiatement pour mettre un visage à cette voix si familière. Putain non, c'était Andrew. Je crois qu'à cet instant même, je me décomposais, et mon visage devait être blanc comme neige. S'il y avait bien une chose à laquelle j'étais loin de m'attendre, c'était à lui. - Me dis pas que tu attends la petite Richardson. - Qu'est-ce qui te fait dire ça ? - Ta tenue bouffon ! Avoues qu'elle te plaît la petite Casey. - Arrêtes tes conneries ! - Elle sait au moins que c'était un pari à la base ? Et que sans ça tu ne l'aurais jamais abordé ? - Ta gueule ! lâchais-je tandis que la jeune fille que j'attendais pointait le bout de son nez. Seulement, en vue de l'expression de son visage, je compris qu'elle avait tout entendu. Je m'approchais rapidement d'elle, attrapant son bras pour la retourner face à moi, avant qu'elle ne prenne la fuite, chose qu'elle s'apprêtait à faire. - Attends Casey, laisses moi t'expliquer !


code par ARCHITECTURE


_________________
      Tu étais formidable.

      J'étais fort minable.


Revenir en haut

Publicité


MessagePosté le: Lun 8 Juil - 20:13 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut

You handle all.
Inscrit le: 13 Mar 2010
Casey Richardson

Messages: 22 320
» feat: b.s.
» age: vingt quatre ans.
» ville/ pays d'origine: italie.
» métier : chef de chirgurgie.
» niveau d'études : bac +cinq.
» meilleur(e)s ami(e)s: aphrodite + chris.
» situation amoureuse : célibataire.
» son favori: 23.

MessagePosté le: Mer 10 Juil - 00:29 (2013)    Sujet du message: - c'est de la confiance que née la trahison (CASEY+LUKA) Répondre en citant




C'est de la confiance que naît la trahison

Lundi 8 Juillet 2013. Cette date n'était pas sans importance. En effet, aujourd'hui était le jour de mon anniversaire, le jour où je prenais un an, et ce jour là, j'en avais 22. Je n'accordais pas vraiment d'importance à mon anniversaire, on avait beau me le souhaiter et bien évidemment je remerciais toujours les destinataires mais ce n'était pas vraiment un jour de "fête " comme pouvait considéré certaines personnes de leur anniversaire. Mes parents ne m'avaient jamais vraiment souhaité mon anniversaire et encore moins offert de cadeau, du moins je ne m'en souvenais pas car les seules anniversaires que j'avais passé avec eux, je n'étais encore qu'une bébé, une petite fille. De toute façon de l'eau avait coulé sous les ponts depuis et je n'étais plus cette petite fille. Il est vrai que ce jour pouvait raviver en moi de mauvais souvenir, mais je n'avais pas non plus grandi seule. J'avais eu mes grands parents et surtout mon grand frère. Il était plus de minuit, et je dois dire que je n'avais pas constaté vraiment l'heure lorsque j'entendis mon portable sonné brièvement, ce qui annonçait bien évidemment un sms. Je dois dire que cet sms de Luka me fit plutôt plaisir, même très plaisir. Je ne lui avais bien sûr pas totalement montré. Nous discutâmes par sms un petit moment, et je finis même par accepté la proposition du jeune homme après m'être faite désiré. Il est vrai qu'en plus d'être agréablement surprise par son invitation, j'étais intriguée, intriguée par sa surprise. C'est dans cet état là que je me couchais.

Luka et moi ne nous connaissions pas depuis longtemps, mais nous étions rapidement devenu plutôt proche. On avait souvent été amené à nous côtoyer car nous fréquentions la même université mais ce n'est qu'il y a quelques semaines que nous avions vraiment fait connaissance. Ci bien que les choses ne s'étaient pas arrêté là entre nous. Nous nous sommes rapproché aussi bien amicalement que physiquement. En effet, j'avais couché avec le jeune homme. Je ne pouvais nié que c'est un jeune homme plutôt attirant et puis, j'aimais assez sa personnalité, son caractère et même son sens de l'humour. Je dois dire que je m'étais attaché un peu plus que prévu à lui. Ce n'est pas pour autant que j'envisageais quelque chose de sérieux avec lui. Bien que je commençais à lui faire confiance, il me fallait plus que ça pour envisager ça, bien plus. Ma dernière histoire ne s'était pas bien terminé et depuis j'en gardais encore des séquelles. De plus, c'était bien mieux comme ça, au moins nous nous prenions pas vraiment la tête.

J'avais tout de même passé la journée à m'interrogé sur la soirée à venir, impatiente et surtout intriguée. Je ne travaillais pas aujourd'hui, donc j'en avais profité pour me faire un peu plaisir en compagnie de mon amie qui m'avait concocté une journée détente entre spa, coiffeur et shopping. Je ne fréquentais pas souvent ces endroit, mais on ne pouvait nié que se faire chouchouter fait un bien fou.

Le soir arriva enfin, j'avais longuement hésité sur une tenue à porté et fini par me décidé pour une robe noir accompagné d'escarpins à talon de la même couleur. J'avais pris une pochette argenté afin d'y mettre mon portable, mes clé et objets important. Il faisait encore chaud à cette heure ci donc un vêtement supplémentaire telle qu'une veste n'était pas du tout utile. Pour finir, je m'étais lâché les cheveux après les avoir rapidement ondulé. Je m’apprêtais par la suite à me diriger vers la place de Toata où j'avais rendez vous avec Luka. Le groupe The Script était prévu pour ce soir, il passait en concert et je dois dire que j'adore ce groupe. Leur musique me plaisait et me parlait vraiment. Je pouvais les écouter en boucle, donc j'étais d'autant plus excité de me rendre à leur concert.
Après une dizaine de minutes de marche, j'arrivais à destination. Je repérais rapidement Luka près de l'entrée où nous avions prévu de nous retrouver. Ce dernier était en compagnie de l'un de ses amis, Andrew. Je n'avais jamais vraiment parlé avec son ami mais ce que je pouvais dire c'est que je ne l'appréciais pas vraiment, sans plus devrais-je dire. Je me dirigeais tout de même vers les deux hommes, arborant un léger sourire. Sourire que je perdis assez vite. En effet, en arrivant près d'eux, j'entendis parfaitement la phrase d'Andrew, celle qui stipulait que si Luka s'était rapproché de moi c'était pour un pari. Je n'y croyais pas mes yeux. Alors tout ce qu'on a partagé c'était de l'illusion, du cinéma de sa part, du fake.. Mais comment peut-on s'adonner à des jeux aussi puérils et idiots ? C'était bien ce que je me demandais. Toute cette excitation, cet enthousiasme que j'avais ressentis toute la journée c'était rapidement transformé en colère. J'étais clairement en colère, en colère contre Luka évidemment. Je tournais rapidement les talons, ne voulant plus avoir affaire au jeune homme mais c'était sans compter sur le faite qu'il allait me rattraper, attrapant alors mon bras, me retournant vers lui afin de me parler. Comme si que j'allais l'écouter. Tout ce qu'il pouvait dire ne changerait en rien le faite qu'il s'était moqué de moi, qu'il avait joué avec moi. Je n'étais qu'un vulgaire pion pour lui. Je tirais alors violemment mon bras afin qu'il le lâche. Lâche moi ! m’écriais-je d'un ton sec. Tu veux m'expliquer quoi ?! que tu t'es foutu de moi, que tu m'as prise pour quoi, un trophée en me pariant ? Tu nous rendra un immense service en m’épargnant tout ton baratin, lâchais-je par la suite énervée. J'étais véritablement en colère, je n'arrivais pas à croire ce qui se passait, mais quelque part ça ne faisait qu’alimenter ce que je pensais des mecs. Je lui avais fait confiance et voilà comment j'étais remercié. Je n'avais même pas envie d'entendre sa réponse, je tournais alors les talons voulant m'en aller.

Code RomieFeather





Revenir en haut

Inscrit le: 31 Jan 2011
Luka Grimm

Messages: 12 838

MessagePosté le: Mer 10 Juil - 16:04 (2013)    Sujet du message: - c'est de la confiance que née la trahison (CASEY+LUKA) Répondre en citant


CASEY & LUKA Հ Parfois je pense qu’on gâche nos mots et qu’on gâche nos moments. Et qu’on ne prend pas le temps de dire les choses qui nous tiennent à cœur quand on en a l’occasion.
Le huit juillet était une date particulière, non pas pour moi, mais pour Casey. Elle fêtait ses vingt deux ans aujourd'hui, et je ne pouvais manquer ce jour pour rien au monde, c'est pourquoi, malgré l'heure tardive, je m'emparais de mon téléphone portable pour lui envoyer un petit message afin d'être l'un des premiers, voir peut être même le premier à lui souhaiter son anniversaire. Elle ne tardait pas à me répondre, et après avoir bataillé pendant un petit moment, elle acceptait de me rejoindre le soir même, aux alentours de 20h00 sur la place Toata. C'est sur cette place que le groupe The Script donnait un concert gratuit. Ce genre d'occasion était vraiment rare, c'est pourquoi, je saisissais l'opportunité de m'y prendre, non pas seul, mais en compagnie de la jolie jeune fille avec qui je vivais quelque chose d'assez particulier depuis maintenant quelques mois. En repensant à tout ce qu'il s'était passé durant ces derniers mois, j'éprouvais une certaine honte envers moi même. Ce rapprochement avec Casey n'était en rien quelque chose de naturel en soit, puisque si j'avais accosté la jeune fille lors d'un cours de natation à l'université, c'est parce que l'un de mes amis m'avait lancé un pari tout con, celui de draguer Casey, pour ensuite coucher avec elle. Ne souhaitant pas passer pour une tapette, j'avais tout bêtement accepté son pari. Seulement, ce que j'avais pas prévu c'était que j'allais me prendre au jeu. Cette fille était réellement attachante. Même si j'avais du mal à l'admettre, il fallait avouer que je m'étais attaché à elle. C'était inévitable. Elle avait un caractère propre à elle, elle était différente de toutes les autres filles que j'avais pu rencontrer. Celles que l'on peut avoir en un claquement de doigt. Elle, elle m'avait mit des bâtons dans les roues. D'ailleurs, je me souviendrais toujours de ce fameux jour à la piscine, où elle ne cessait de me remballer. Plus j'essayais de lancer la conversation, plus elle me faisait fermer mon caquet. Mais quelque part, c'est ce que j'aimais le plus chez elle, qu'elle ait du répondant, et surtout qu'elle ne se laisse pas faire. Je finis par secouer la tête, afin de retrouver mes esprits, mais surtout de cesser de penser à tout cela puisque ce n'était désormais plus que du passé. Et mon ami ne m'en avait par reparlé, étant bien trop occupé à aller draguer à droite à gauche.
La journée se déroulait normalement, ma cousine Véronica m'appelait en début d'après-midi, me demandant si elle pouvait venir chercher sa filleul. Je ne pouvais lui refuser cette demande, surtout lorsqu'elle employa sa voix de petite fille jeune et innocente. C'est d'ailleurs cette même voix qui me fit pouffer de rire derrière mon téléphone. Je préparais ainsi ma fille, et attendais patiemment l'arrivée de la petite blondinette, impatiente de retrouver sa filleul. A défaut d'avoir une mère qui s'occupait d'elle, ma fille avait la chance d'avoir une marraine en or, sur qui elle pourrait compter tout au long de sa vie. Quant à moi, une fois qu'elle fut passer chercher ma petite princesse, je ne tardais pas à monter dans mon pick-up, direction la playa, où je devais y rejoindre l'un de mes plus proches amis, Andrew. Quel sacré phénomène celui-là aussi. Après avoir longuement surfé, nous décidions de nous poser un petit moment sur notre serviette, histoire de faire bronzette comme la plupart des gens allongés sur le sable, recouvert d'une tonne de crème solaire pour éviter les coups de soleil, ou dans le cas contraire de monoï pour bronzer plus rapidement. Je crois que le monoï était la crème préférée des demoiselles, car cela permettait d'activé le bronzage. Au bout d'un moment, Andrew se mit à me parler du groupe The Script, un groupe que nous affectionnons tout deux depuis maintenant belles lurettes. Seul hic, ce soir j'étais pris, je m'y rendais avec Casey, mais je ne préférais pas m'aventurer sur le sujet Casey. C'est pourquoi, je trouvais une excuse en lui faisant comprendre que j'étais de sortie avec ma fille. Je savais que de cette manière, il me ficherait la paix. Par chance, il m'annonçait qu'il comptait faire autre chose dans ce cas. Je soupirais discrètement, rassuré qu'il n'est pas insisté plus longtemps. La journée prit fin, puis je rentrais chez moi un petit moment, passant chercher ma princesse afin de passer un peu de temps à ses côtés.
L'heure approchait, je me rendais alors sur la place Toata où cette dernière était recouverte de monde. En même temps, cela ne m'étonnais pas, surtout quand on sait que c'était surement la seule et unique occasion de toute notre vie à pouvoir assister au concert de The Script gratuit, car généralement, c'est à coup de 60$ la place de concert. Alors autant vous dire que nous avions tous saisi cette occasion. Tout en attendant patiemment l'arrivée de la reine de ce soir, je m'emparais de mon téléphone portable pour aller faire un tour sur facebook, quand tout à coup quelqu'un s'adressait à moi. Ce quelqu'un n'était pas n'importe qui, mais Andrew. Et merde ! Mais qu'est-ce qu'il fichait ici cet abruti. Il ne pouvait pas faire ce qu'il m'avait dit plus tôt dans la journée. D'après ses dires, et en vue de ma tenue vestimentaire, ce dernier comprit rapidement que j'avais rendez-vous avec une fille, mais pas n'importe quelle fille, cette dernière se nommait Casey. Comme quoi, il me connaissait bien. Ce dernier me charriait alors à propos de la jeune fille, avant de me rappeler que tout ceci n'était qu'à la base un simple pari. Manque de chance, derrière lui, arrivant le sourire aux lèvres, se trouvait Casey. Sourire qui perdit toute son ampleur lorsqu'elle entendit les dernières paroles de cet imbécile d'Andrew. - T'es vraiment qu'un pauvre con putain ! m'exclamais-je de rage, avant de courir quelques mètres pour rattraper la jeune fille. Arrivé à sa hauteur, je m'emparais de son poignet, que j'entourais de mes doigts, seulement, vert de rage, cette dernière retirait brusquement son poignet, qui filait entre mes doigts. - Tu veux m'expliquer quoi ?! que tu t'es foutu de moi, que tu m'as prise pour quoi, un trophée en me pariant ? Tu nous rendra un immense service en m’épargnant tout ton baratin. Clairement, ces mots m'achevèrent, c'est souvent dans ces moments là que l'on se rend compte combien nous pouvons tenir aux gens. Je restais un instant silencieux, tandis que cette dernière tournait une nouvelle fois les talons, avant de prendre la fuite. A ce moment là, j'avais l'impression de tourner le film 10 bonnes raisons de te larguer. Je jouais le rôle de Patrick Verona et Casey le rôle de Kat Stratford. Dans ce film, Patrick se devait lui aussi de draguer cette fameuse Kat, mais tout ceci n'était qu'un pari, tout comme moi, seulement, ce dernier s'étant prit au jeu, tomba amoureux d'elle, et lorsqu'elle apprit que tout ceci n'était qu'un pari, ce qu'ils avaient pu vivre en l'espace de quelque temps parti en fumée, tout comme la relation que nous entretenions. Comme on dit, les masques finissent toujours par tomber, et la vérité finit toujours par se savoir. J'aurais du m'en douter. Seulement, j'espérais qu'elle ne l'apprenne jamais. Une nouvelle fois, je retentais de la rattraper, traversant la foule à vive allure. - Casey attends ! m'exclamais-je tout en me faufilant entre les gens, qui étaient tous agglutinés les uns sur les autres. La jeune fille ne prit même pas la peine de se retourner. J'étais persuadé qu'elle m'avait entendu, seulement elle ne voulait pas se retourner. Je parvins à la rattraper une seconde fois. - Laisses moi t'expliquer au moins, après je te laisserais tranquille. J'attrapais une nouvelle fois son poignet, pour l'empêcher de fuir. Sentant qu'elle essayait de se débattre, je m'obligeais a serrer d'avantage les doigts autour de son poignet pour ne pas qu'elle s'enfuit. Je faisais malgré tout attention à ne pas lui faire mal. - Ecoutes, j'ai été stupide d'accepter ce putain de pari. Mais à ce moment là, je ne connaissais rien de toi, alors quand on m'a lancé le défi de te draguer, pour ensuite coucher avec toi, j'ai accepté. Comme je ne te connaissais pas personnellement, je me suis dis que je n'avais rien à perdre. C'est vrai après tout, nous n'étions pas proches, je n'avais pas planifié tout ça. J'étais loin de m'imaginer qu'on vivrait tout ce qu'on a vécu jusque là. Ces longues soirées passées à regarder des films, se goinfrer de pop-corn, ou encore à jouer aux jeux vidéos, ou se lancer des défis vraiment bêtes. Le groupe arrivait sur scène déclenchant des cris pas possibles - HI TAHITI ! ARE YOU REAAADYYYY ? se mit à hurler le chanteur à travers son micro. - YEAAAAAH ! se mit à répondre la foule de fan venue spécialement ce soir pour assister à leur concert. - I don't no why she with me, I only brought her trouble since the day she met me, If I was her, by now I would have left me. Evidemment, ces derniers se mirent à chanter Walk Away, automatiquement ces paroles me parlèrent, et me firent penser à la situation qui se présentait à nous. - So walk away, walk away, walk away oh, save yourself from the heartache, oh. Go now before it's too late. Le fait qu'ils chantent cette chanson portait à croire qu'ils avaient pressenti ce qu'ils se passaient entre Casey et moi. Je secouais la tête, de gauche à droite, avant de reprendre la parole : - Je sais que tu m'en veux, et je le conçois totalement mais, tu peux pas partir comme ça Casey. Le regard de cette dernière voulait en dire long. Je me tuais à maintenir mon regard dans le sien, mais par moment cette dernière détournait le sien du mien. - Je n'aurais jamais du accepter ce pari, j'aurais du t'en parler, j'ai pas assuré sur ce coup là, mais ... Je me stoppais tandis que la foule se mit à chanter le refrain avec le groupe. - Je n'aurais jamais pensé m'attacher à toi ! m'exclamais-je, seulement, comme la foule ne cessait de chanter, j'avais du mal à croire qu'elle ait pu entendre mes dernières paroles, et quelque part, c'était mieux tant pour elle que pour moi. - J'ignore si tu connais le film dix bonnes raisons de te larguer, mais si un jour tu n'as rien à faire, penses à le regarder. Finalement ce film résumait parfaitement ce que nous étions entrain de vivre actuellement.


code par ARCHITECTURE


_________________
      Tu étais formidable.

      J'étais fort minable.


Revenir en haut

You handle all.
Inscrit le: 13 Mar 2010
Casey Richardson

Messages: 22 320
» feat: b.s.
» age: vingt quatre ans.
» ville/ pays d'origine: italie.
» métier : chef de chirgurgie.
» niveau d'études : bac +cinq.
» meilleur(e)s ami(e)s: aphrodite + chris.
» situation amoureuse : célibataire.
» son favori: 23.

MessagePosté le: Mer 10 Juil - 19:22 (2013)    Sujet du message: - c'est de la confiance que née la trahison (CASEY+LUKA) Répondre en citant




C'est de la confiance que naît la trahison

Lundi 8 Juillet 2013. Date qui est celle de mon anniversaire. Je n'appréciais pas forcément ce jour, du moins cette date n'était pas forcément la plus spéciale de l'année. En général, mon anniversaire n'était pas vraiment la meilleure des journées, et ne me laissait pas non plus le meilleur de souvenir. Mais peut être que cette journée d'anniversaire et plus particulièrement soirée allait être différente. Le faite de la passer avec Luka ne pouvait que la rendre bien. Du moins ça c'était ce que je pensais, ce que j'avais pensé toute la journée. Car en effet, j'allais très vite déchanter. Et peut être que c'était même une tradition, la journée de mon anniversaire n'annonçait définitivement jamais rien de bon.

J'avais été, à mon insu, excitée toute la journée. C'est vrai, j'appréciais Luka, et j'avais qu'une hâte passé la soirée avec. Je dois dire que moi qui avait du mal à m'attacher, et qu'étais toujours méfiante et réticente, j'avais finalement baissé ma garde avec le jeune homme. J'avais appris à le connaître, à l'apprécier et avait très vite perdue le contrôle de la situation. En effet, j'avais fini par coucher avec lui, mais ne voulu tout de même pas aller plus loin. Les trucs officiels n'était pas vraiment ce que je préférais le plus. Mais ça n’empêchait pas que j'avais tout de même de la tendresse pour celui que je considéré comme mon " ami plus, plus ". Oui c'était ainsi que je le définissais car soyons lucide nous étions tout de même pas de simple amis.

C'est donc plutôt euphorique que je me rendis à la place de Toata où nous nous apprêtions à voir un concert de The Script, groupe que j'aimais beaucoup. Donc ce qui faisait une raison de plus que j'avais attendu avec impatience cette soirée. Mais il ne fallu même pas 5 minutes pour la gâcher. Le pire c'est que c'était là par Luka, le jeune homme qui je pensais tenait à moi. Je fis face à la vérité, à toute la vérité et on pouvait dire qu'elle fut douloureuse. J'avais tout bonnement été trahis par ce dernier et je ne pouvais pas passer outre que ça, pour moi ce qu'il avait fait été juste horrible, impardonnable. Face à cette découverte, je ne pris même pas la peine de rejoindre le jeune brun et son ami qui m'avait par mégarde appris toute la vérité. Je m'empressais de tourner les talons, voulant partir le plus loin possible. Ce concert, cette soirée, mon anniversaire, tout n'avait plus aucune importance à présent. Je voulais simplement plus le voir, j’éprouvais une telle colère à l'encontre de Luka que je ne savais pas ce que je pouvais faire si je me trouvais face à lui. Malheureusement pour moi, il m'avait vu, il avait vu que j'avais tout entendu et était à présent en train de me courir après voulant à tout pris me parler. Il m'arrêta rapidement, m'empoignant fermement à l'aide de sa main tandis que j'essayais de le faire lâcher prise, lui faisant part du faite que je n'avais aucune envie d'entendre ses explications. J'en avais aucune envie, ce que j'avais entendu m'avait amplement suffit. Et puis, comment expliquer ça ? Il n'y a pas d'explication, il s'est approché de moi pour un pari c'était suffisamment claire et net ainsi. Mais il fini tout de même par me parler à mon insu. En effet, il m'avait retourné afin que je me retrouve face à lui, m’empoignant plus fort ce qui faisait que j'avais réellement du mal à me libérer de son emprise. Je finis donc par l'écouter, ne pouvant le regarder dans les yeux. Je détournais donc le regard, écoutant ses paroles, ses explications qui ne fit que m’énerver d'avantage. Mais lâches moi, merde ! criais-je dans un premier temps, tirant mon bras avant de serrer fermement mes poings, les pressant sur son torse afin qu'il se recule et qu'il me lâche. Et alors ? parce que tu ne me connaissais pas il y avait prescription ? tu avais le droit de te foutre de moi, et de me prendre pour une idiote, pour un défi, de jouer avec moi ? Si tu crois que pour ces raisons c'est excusable tu te fou le doigt dans l'oeil et jusqu'au coude mon coco, lâchais-je énervé, lui lançant un regard noir. Pendant que je lui adressais ces mots, j'entendis le groupe arrivé sur scène démarrant leur concert par la chanson WALK AWAY. Quelle coïncidence, la chanson qui était adressé à une fille lui disait de fuir face au comportement d'un homme. J'avais envie de faire totalement la même chose. Mais c'était sans compter sur Luka qui continuait son méa culpa avec des explications qui n'avait aucun effet sur moi. Enfin si, je me rendis compte du genre de personne que j'avais côtoyé pendant des mois. C'était un mec qui avait juste envie d'un nouveau trophée sur son tableau de chasse et qui avait probablement dû se venter devant ses potes pour le succès de son pari. Pour un succès, il avait exélé pour le coup et je me sentais idiote de m'être fait avoir comme ça. Je ne peux pas partir comme ça tu dis ? Tu rigoles ? Tu veux quoi, que je reste et te félicite pour ce pari que tu as ci bien réussi ? Tu t'es juste foutu de moi, j'arrive même plus à te regarder droit dans les yeux tellement que tu me dégoûtes, Luka. Et épargnes moi tes grandes phrases comme quoi tu t'es attaché à moi tu veux, rajoutais-je folle de colère. Je m'étais mise dans tous mes états à cause de lui, et je m'en voulais pour ça. Je retenais mes larmes car je n'avais aucune envie de pleurer pour lui, je ne voulais pas ça, c'était inconcevable. Ce dernier se mit à me parler d'un film, ce qui me mit encore plus en colère. J'étais en colère contre lui, je lui en voulais et lui se défendait avec un vulgaire film. Il se foutait vraiment de moi. J'échappais un léger rire jaune que je m'étais forcé à sortir. T'es idiot ou quoi ? C'est ça ta façon de faire passer la pilule ? Regarde le film et tu me comprendras mieux ? Je sais pas ce qui me retient de t'en mettre une. Au cas où t'aurais pas remarqué on est pas dans film, Luka ! J'en ai rien à faire de ton film. Et tu sais quoi ? Je ne veux plus perdre une seconde de plus avec toi, je me barre d'içi ! finis-je par lui balancer. J'étais bien décidé à partir d'içi, la soirée était bel et bien gâché, je n'avais plus aucune envie d'être içi et encore moins avec lui. Je tournais donc les talons, me fofilant dans la foule, qui venait de se créer, avec une réelle difficulté. Il y avait un monde fou. Mais j'étais tellement énervé que je n'hésitais pas à bousculer les personnes qui croisaient mon chemin.

Code RomieFeather





Revenir en haut

Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:36 (2016)    Sujet du message: - c'est de la confiance que née la trahison (CASEY+LUKA)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison neuf intrigue tahiti -> Tahiti
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky