Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
LE FORUM VA BIENTOT FERMER SES PORTES (cf annonces).
Those feelings never lies.
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison neuf intrigue tahiti -> Tahiti
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Ven 16 Aoû - 22:55 (2013)    Sujet du message: Those feelings never lies. Répondre en citant

J'étais rentrée chez moi le dimanche aux alentours de vingt heures. J'avais dormi dans l'avion, mais une fois chez moi, je m'étais écroulée comme une masse sur mon lit. La semaine avait été.éprouvante, et la.soirée de cloture avait.commencé le samedi soir aux alentours de dix neuf heures, pour se finir le lendemain à six heures. L'avion était à dix.heures, et ne ne m'étais réveillée que à seize heures. L'alcool que j'avais ingurgité lors de la soirée était totalement.passé, et j'avais faim.comme jamais. J'enfilais un débardeur noir et le bas de survetement de Liam. Je n'avais cessé de penser à lui toute la.semaine, et je voulais.le voir. J'achetais un croissant et l'avalais avec un bol de café. Je passais à la douche pour me réveiller, et prit le temps de me.laver les.cheveux et le.corps comme il fallait. En effet, meme si je n'avais pas eu beaucoup de maquillage superficiel,.comme le fond de teint, du fait que je l'entretenais beaucoup, j'aimais sentir les parfums de mon gel douche et de mon shampoing. Durant la semaines, alors que nous posions dans.la.rue, une.autre mannequin et moi étions montées, debout, sur le dossier d'un banc. Ce dernier était tombé en arrière, et Lana s'était blessée gravement à l'épaule, tandis que je m'étais rattrapée avec mon poignet, le.meme qui avait déjà souffert lors de ma chute de.cheval. Nous nous étions rendues à l'hopital et il me l'avait bandé, me prescrivant divers.médicaments. Il m'avait.également dit de faire attention, que mon poignet était désormais très fragile, et qu'à la prochaine chute, il y avait des chances que je.me fasse.opérer. Je me sechais et enfilais de nouveaux.dessous blancs et une combi-short bustier liberty dans les tons marines. Je me.sechais les cheveux et.les laissait naturellement lisses et détachés, après m'etre maquillée et cremée. Je me.mis du vernis marine après m'etre.coupé les ongles et.enfilais mes tropeziennes blanches. J'enfilais un gilet blanc, malgré la chaleur, laissant.les.manches longues, ce qui cachait entièrement ma bande, laissant juste le bout de mes.doigts depasser. Je mis mes ray ban sur mon nez et pris mon sac avec tout mon bazar habituel. Je montais dans ma mini et me rendis.chez le.jeune homme, il était dix huit heures trente. J'avais beaucoup réfléchi, et j'avais pris ma décision: certes, j'avais peur de ce que pourrait. nous réserver le futur, mais je voulais tout de meme tenter plus que de l'amitié entre nous. Mes sentiments avaient donc.primés sur mes défauts. J'espérais pas qu'il me saute dans.les bras comme ca, mais j'espérais qu'il comprendrait.pourquoi je lui avait dit tout ce que je lui avait dit. Je me.gardais donc devant chez lui et frappais à sa.porte. Il.ouvrit.la.porte et paru étonné. J'esquissais un sourire. "Je.peux te parler ? " je lui demandait simplement. J'avais imaginé différents scénarios, comme lui sauter dans les bras, ou alors qu'il me claque la porte au nez, mais j'avais choisi.la simplicité.

Revenir en haut

Publicité


MessagePosté le: Ven 16 Aoû - 22:55 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Sam 17 Aoû - 10:13 (2013)    Sujet du message: Those feelings never lies. Répondre en citant

Entre le boulot et Nolan, la semaine était passé plutôt rapidement. Je n'en avais pas pour autant oublié Lola....L'histoire de la plus courte relation de toute ma vie! Sérieusement j'avais été pris de court quand elle m'avait quitté et je m'étais emporté...Je m'en voulais de lui avoir dit tout ça, mais c'étais dans ma nature d'être impulsif. Quoi qu'il en soit j'avais passé la semaine à me morfondre. Elle avait dit avoir besoin de réfléchir, mais je savais qu'elle ne changerais pas d'avis...Sincèrement, je me voyais mal être ami avec elle après tout ça...Nolan était avec sa mère depuis la veille. J'avais pu donc faire la grasse matinée tant attendu pour mon seul jour de repos. Au boulot les tensions s'étaient apaisées et je n'avais donc pas eut à retourner travailler. Je m'étais couché aux alentours de 22h pour me réveiller aujourd'hui à 13h30. Autant dire que j'étais vraiment fatigué et que ça m'avait fait du bien. J'avais donc pris un rapide repas avant d'aller sur la plage faire un peu de surf. La chaleur y était-elle qu'un bon bain dans la mer, m'avait fat du bien. J'avais abandonné la planche de surf aux alentours de 16h30. J'étais retourné au bungalow et avait pris une bonne douche pour enlever tout le sable. Je m'étais ensuite mis devant la télé. Il n'y avait rien et je n'arrêtais pas de zapper. On toqua alors à la porte et je me levai pour aller ouvrir. Je fus surpris d'y découvrir Lola. Remarque non, je savais qu'elle arrivait aujourd'hui et je savais aussi qu'elle viendrait pour me dire qu'elle voulait vraiment arrêter notre relation. «Rentres.» dis-je simplement en ouvrant la porte. Je refermai la porte et décidai de prendre la parole en premier puisque je savais qu'elle serait sa décision finale. «Tu aurais pu t'éviter un déplacement, je sais déjà ce que tu vas me dire. » dis-je simplement. «Je tiens à te dire que tu te trompe totalement!... Je suis bien conscient que notre histoire est absurde. On se connait depuis de le berceau et je t'ai longtemps considéré comme ma petite soeur mais...On a tout les deux grandi et aujourd'hui c'est totalement différent. J'étais prêt à mettre mon amitié avec ton frère en danger pour toi! Tu te rends compte?! Ca a jamais été une amourette de vacances pour moi! Je te dis pas que je nous voyais toujours ensemble dans un an parce qu'on sait pas ce qu'il peut se passer mais...j'avais envie d'y croire pour une fois. Et je te le dis sincèrement...amitié entre nous, j'y crois plus...» répliquais-je. 


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Sam 17 Aoû - 10:38 (2013)    Sujet du message: Those feelings never lies. Répondre en citant

J'avais pris la décision d'aller voir Liam dans la soirée afin de lui dire ce que je ressentais pour lui. La distance durant la semaine m'avait fait prendre conscience que je voulais plus le perdre. Certes, je savais que j'avais été bête de lui dire que tout était fini entre nous, comme ça, sur un coup de tête. Je m'en voulais aujourd'hui, et j'espérais qu'il le comprendrait. Je toquais donc chez lui peu après 18h30, et il m'ouvrit la porte, un peu étonné. Il me pria d'entrer et referma la porte derrière nous. Je me tenais bien droite, regardant mes pieds, mes bras tendus vers le sol, mon sac frôlant ce dernier. Il prit la parole ne me disant que ça ne servait à rien que je sois venue le voir, car il savait pertinemment ce que j'allais lui annoncer. Non, tu ne sais pas, je murmurais plus pour moi que pour lui, alors qu'il reprenait la parole. Il me dit que quoi que je dise après, je me tromperais. On se connaissait depuis notre naissance, il m’avait longtemps considérée comme sa petite sœur, et il se rendait compte aujourd’hui, que c’était absurde que cela change. Il avait failli tout avouer à mon frère, au risque que leur amitié se brise, car il ne savait pas pour combien de temps nous serions ensemble, mais il y avait cru dans tous les cas. Il finit par dire que même une simple amitié entre nous, il n’en voulait plus. Je relevais la tête vers lui et plantais mon regard dans le sien. Bon, ben je voie que tu as les idées bien arrêtées, et que tu as pris tes décisions seul, je commençais pas dire, En fait, je sais même pas pourquoi je suis venue au bout du compte. Je me suis rendue compte, quand j’étais en Californie cette semaine, que tu me manquais plus que je ne l’aurais pensé. C’est moi qui ait tout arrêté avec toi avant de partir, mais je me suis rendue compte que je ne pouvais pas vivre sans toi. Ca peut paraitre absurde, et je sais que c’est ce que tu penses, mais non, quand je me levais, je pensais à toi, quand je me couchais, je pensais à toi, même en prenant mes photos je n’avais que toi en tête ! Je sais que je t’ai dit que je ne me sentirais pas assumer de vivre avec toi, mais au fil du temps, je voulais te dire que j’y avais bien réfléchi, et que mes sentiments qui venait d’arriver pour toi ne partaient pas. je finis par dire. Je détournais le regard et ajoutais, Mais bon, j’ai bien compris le message et je te laisse , je dis. Je sortis de mon sac son bas de survêtement. Tiens, je l’ai lavé, je dis en le posant sur une petite table dans l’entrée. Je tournais ensuite les talons et ouvrit la porte d’entrée, les larmes aux yeux, appuyant sur le bouton d’ouverture de mes portes de voiture.

Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Sam 17 Aoû - 11:10 (2013)    Sujet du message: Those feelings never lies. Répondre en citant

Elle était là devant ma porte d'entrée. Elle voulait apparemment me parler. Mais pour me dire quoi?! Qu'elle avait réfléchi et que sa décision était définitive?! Je l'avais bien compris et elle n'avait pas besoin de venir ici pour me le dire. Je la fis tout de même entrer et donna mon poing de vue. J'étais prêt à mettre une croix sur plusieurs choses pour elle et elle elle m'avait quitté après seulement deux jours. Remarque c'était peut-être mieux qu'elle le fasse si vite. Je l'aurais encore plus mal pris... Ca première phrase me mis hors de moi. Moi qui avait pris les décisions seul?! C'est un plaisanterie, c'est ça?! «Je te demande pardon?! C'est moi qui est pris la décision tout seul?! Non, non, si je me souviens bien il y'a une semaine c'est toi qui m'a quitté! Alors viens pas reporter la faute sur moi. Ouais, on a parlé de l'après vacances et on avait pas vraiment de solution! Mais moi je comptais pas te quitter pour ça! » répliquais-je avant qu'elle ne reprenne la parole. Si je m'attendais à son discours? Non! Je lui avais énormément manqué et apparemment ce voyage avait porté ses fruits. Elle s'était rendu compte qu'elle avait de réels sentiments pour moi. Je lui en voulais toujours pour avoir fui la difficulté si vite mais j'étais à présent rassuré. Je ne savais pas ce qui allait se passer mais...je n'étais pas juste une erreur pour elle. Sans mentir toute la semaine, j'avais douté sur sa sincérité. Je m'étais dit qu'elle n'avait peut-être pas voulue refuser mes avances parce qu'on se connaissait depuis notre enfance mais...je ne doutais plus. Elle ne s'était jamais foutue de moi ce qui me rassurait. Elle prit mal mes paroles, ce qui était compréhensible. Elle posa sur la table des affaires qui m'appartenaient mais à cet instant précis je m'en fichais. «Attends!» dis-je. Mais c'était trop tard. Elle avait déjà avancé vers la porte. Non, elle m'avait déjà filé entre les doigts une fois et je ne permettrait pas que cela se reproduise. Je lui attrapai le poignet alors qu'elle passait la porte. Je la fis retourner avant de poser fougueusement mes lèvres sur les siennes qui m'avaient tellement manquées. 


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Sam 17 Aoû - 11:30 (2013)    Sujet du message: Those feelings never lies. Répondre en citant

Il me reprocha, après que je lui ait dit qu'il m'avait manqué plus que n'importe qui, et qu'il avait prit ses décisions seul, que non, ce n'était pas le cas, que dans l'histoire, c'était moi qui l'avait quitté, et que lui ne l'aurait pas fait, que nous aurions trouvé une solution pour la rentrée. Je savais qu'il avait raison, que so nous en étions là aujourd'hui et que je lui avait fait du mal, c'était entièrement ma faute. Il avait été sincère avec moi du début à la fin, et je ne l'avais été qu'un court instant. Oui, c'est moi qui t'ai quitté, mais non, ce n'est pas moi qui ne veut plus te voir! je lachais en le regardant droit dans les yeux. On va pas mettre fin à une amitié si vieille juste pour ça... si? je pensais. Je sortis ses affaires de mon sac et les lui posait sur une table du hall. Je me retournais et me dirigeais vers ma voiture sans m'arrêter, même s'il me le demanda. J'avais juste envie de disparaitre pour ce que j'avais dit. C'était déjà la deuxième fois que je le laissais tomber, si l'on comptait la fois ou j'étais sortie avec Quinn. Lui aussi m'avait laissé tombé lorsqu'il avait eu son fils, mais il avait une raison valable. La mienne à cet instant précis? Juste une peur de l'avenir. Je l'entendis accourir derrière moi et il me saisit le poignet afin de me retourner vers lui. Surprise, je tentais de retirer mon poignet de sa prise, mais il m'embrassa. Un peu surprise, j'ouvris grand les yeux, mais je compris rapidement ce qui m'arrivait. Je laissais tomber mon sac au sol et saisit sa tête entre mes mains. Je fermais les yeux en l'embrassant avec la même passion qu'il le fessait. Je rouvris mes yeux après ce qui me sembla une éternité. Je souris en posant mon front contre le sien, caressant ses joues de mes pouces. J'avais toujours été émotive, mais je luttais pour ne pas me mettre à pleurer. C'était à lui d'être en colère, et pourtant, il était en train de tout me pardonner. Je t'aime, je murmurais tout bas. Je suis désolée, pour tout, j'ajoutais ne bougeant pas.

Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Sam 17 Aoû - 12:02 (2013)    Sujet du message: Those feelings never lies. Répondre en citant

Elle m'accusa d'avoir la décision seul. Mais je n'étais pas d'accord. C'était elle, il y'a une semaine de ça qui m'avait répliqué qu'elle voulait qu'on reste amis. Ce n'était pas moi qui l'avait quitté, qui avait fuit! Elle pouvait me reprocher beaucoup de choses, mais pas ça. Ah non, pas ça! Ell répliqua alors que oui elle m'avait quitté mais que ce n'était pas elle qui ne voulait plus me voir! « C'est pas moi qui déconné le premier! » lui reprochais-je calmement. Blessant, oui ça l'était surement mais elle n'avait pas à porter la faute sur moi. Elle me fit alors tout un discours auquel je ne m'attendais pas. La semaine en Californie lui avait fait apparemment changer d'avis. Mon égo me disait de ne pas l'écouter, de ne pas me faire avoir et surtout de ne pas revenir la queue entre les jambes comme on dit mais mon cœur avait un tout autre discours. J'avais jouait au c*n une fois avec une fille et je l'avais payé bien cher. Je n'avais pas envie de passer à côté de quelque chose simplement pour avoir eut le cran de lui tenir tête. Je ne laisserais pas passer ma chance pour si peu. Certes elle m'avait blessé mais je pense qu'elle s'était tout aussi blessée si ce n'est pire à cause des remords. Je lui demandai d'attendre mais...elle était déjà à la porte. Je la rattrapai par le poignet, la faisant pivoter vers moi avant de l'embrasser fougueusement. Signe que je lui avais pardonné ce petit écart. Contrairement à la semaine précédente, cette fois ci, elle ne se fit pas prier pour répondre à mon baiser. Elle m'avait manqué, énormément manqué! Et là, comme si il n'y avait pas assez de révélations pour la soirée, la jeune femme me dit 3 mots...3 petits mots qui ont un très grande signification....Je n'étais pas très démonstratif envers mes sentiments, c'est une chose qu'on me reprochait souvent d'ailleurs. J'aurais aimé les lui dire en retour mais pour l'instant j'en étais incapable. J'avais de très fort sentiments à son égard, c'était certain mais je préférais être sûr de moi avant de lui dire ces 3 petits mots. Cela prendrait du temps, mais je savais qu'ils sortiraient un jour. Je la serrais contre moi avant de glisser mes mains dans les siennes. Elle s'excusa alors pour tout ce qu'elle avait fait. «Tu me fais plus jamais ça! » répliquais-je en plongeant mon regard dans le sien. «J'ai passé une semaine horrible en me demandant si t'allais changé d'avis, si tu m'avais pris pour un c*n ou si tu avais été sincère...Promets moi que tu ne me quitteras plus pour un truc pareil!» demandais-je.  


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Sam 17 Aoû - 12:28 (2013)    Sujet du message: Those feelings never lies. Répondre en citant

Je lui avait donc dit ce que je pensais envers lui. Il m'avait fait comprendre que ce n'était plus le cas pour lui, alors j'avais fait demi-tour. Dans l'histoire, la personne qui devait être triste et blessée, ce devait être lui d'avantage que moi, pourtant, j'étais mal par rapport à ce que j'avais dit, et c'était pour cette raison que j'avais décidé de partir. Il m'avait retint alors que je sortais de chez lui, et m'avait embrassé, signe qu'il me pardonnait tout ce que j'avais pu lui dire et lui faire. Je lui dit que j'étais désolée et il prit mes mains dans les siennes. Il me demanda de ne plus jamais lui faire ça. Promis, je dis en lui souriant, le regardant avec la même intensité qu'il le fessait. Il m'avoua qu'il avait passé une semaine affreuse, ne sachant pas si je regrettais ou non ce que je lui avait dit. Non, je ne t'ai pas pris pour un c*n,, et tu le sais maintenant, je ne pourrais pas, ça fait trop longtemps qu'on se connait, je dis en le regardant tour à tour dans chaque œil. Je ne lui avait jamais menti, j'avais toujours été certaine dans mes sentiments envers lui lorsque nous étions jeunes, pour moi, ce n'était que de l'amitié entre nous. C'était en parti pour cette raison que j'avais été un peu perdue avant mon départ. Promis, je trouverais une raison valable cette fois-là, je dis en rigolant. A sa réaction, je choisis de répondre en souriant. Je rigole voyons! Je te le promets, je dis avant de l'embrasser à nouveau. Je déliais l'une de nos mains, que je passais autour de son cou afin de le serrer encore plus contre moi. J'suis désolée, je murmurais en enfouissant mon visage dans son cou. Tu m'as tellement manqué, et je me suis rendue compte que je suis prête à te suivre ou que tu ailles... j'ajoutais en fermant les yeux.

Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Sam 17 Aoû - 13:39 (2013)    Sujet du message: Those feelings never lies. Répondre en citant

Je lui ordonnai de ne plus jamais me faire un truc comme ça. Ce qu'elle me promis avant que je reprenne la parole lui expliquant j'avais passé une semaine des plus désagréable pensant qu'elle avait joué avec moi. Elle me contredit et je savais qu'elle en étais incapable. «Ouais, je sais, c'est complètement stupide ma part d'avoir pensé ça mais... j'étais tellement mal que j'ai pas beaucoup réfléchi. Je continuai donc mon monologue lui faisant promettre de ne pas me re quitter pour si. Elle promit, en répliquant que la première fois, elle trouverait une raison valable. Vu ma tête, elle comprit qu'il ne valait mieux pas blaguer sur ça. Cependant son rire m'avait tellement manqué que le mien se mêla au sien. Elle m'embrassa alors de nouveau passant ses mains dans mon cou. Elle s’excusa alors de nouveau. « C'est bon, arrêtons de penser à ça. On va faire comme si cette semaine n'avait pas eut lieu. » souriais-je en la passant mes mains dans son dos. Elle ajouta alors que je lui avais tellement manqué, qu'elle s'était rendue compte qu'elle me suivrait n'importe où. Encore cette histoire de "l'après vacances". Même si aucun de nous n'avait envie d'en parler, on ne pouvait nier cette évidence. Dans peu de temps nous allions être séparer... Je desserrais mon étreinte et lui pris la main pour l'amener vers le salon. Je m'assis alors sur le canapé et elle fit de même, me faisant face. La seule raison pour laquelle je ne pouvais la suivre était ma mère. C'est vrai, Nolan ça ne lui poserait aucun problème. Un boulot, je pouvais en retrouvé un à LA. Pour les études, je pourrais toujours postuler dans une nouvelle et au pire même si je n'étais pas pris, ce n'était pas bien grave puisque je ne savais même pas si j'arriverais à aller au bout de mon année. Le problème c'était bien ma mère. L'unique raison pour laquelle elle reste avec mon père c'est pour la sécurité. Elle l'avait épousé à 18 ans, n'avait pas fait une seule étude et n'avait jamais travaillé. Si elle le quittait sa situation serait pire que la mienne et je serais dans l'incapacité de l'aider. «Ecoute, on se démerdera. Je vais essayer de mettre de l'argent de côté en demandant à travailler un peu plus au bar et comme ça je pourrais venir te voir de temps en temps. Je dis pas que ça se sera facile mais...on peut y'arriver! » souriais-je.  


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Sam 17 Aoû - 13:59 (2013)    Sujet du message: Those feelings never lies. Répondre en citant

Oui, il avait pensé que j'avais joué avec lui et avec ses sentiments, mais jamais je ne le ferrais. Je ne mentais pas quand je lui avait dit que je commençais à ressentir ce qu'il ressentait pour moi avant mon départ, j'en étais juste ensuite incertaine. Il me dit qu'il avait été bpete d'avoir pu imaginer pareil chose, mais je lui rétorqua que j'aurais fait la même chose dans son cas. Quand on ne sait pas ce que l'autre pense, on imagine toujours diverses et fausses pensées. Je lui promit de ne aps le re quitter pour une chose aussi subtile, et sorti une blague à ce propos, que je me ravisais en corrigeant: ce n'étais en aucun cas le moment de plaisanter. Je m'excusais de nouveau après l'avoir délicatement embrassé, et il me dit de ne plus y penser. Je lui sourit et il me caressa le dos. Il me prit par la main en se reculant et nous mena au salon. Je m'assis en tailleur sur le canapé, face à lui. Je redoutais la rentrée, et il aborda le sujet, justement, en me disant que nous allions nous débrouiller, qu'il mettrait de l'argent de côté, qu'il ferrait des heures supplémentaires pour se payer un billet afin de venir me voir. Ce ne serait pas évident mais il me promit d'essayer. J'ouvris la bouche, ébahie. Nan mais Liam, tu ne peux pas partir d'Ottawa. Si quelqu'un doit venir voir l'autre, je viendrais. Ma famille est en France, et mes amis comprendront mon choix de partir. Le seul soucis, c'est mon agence de mannequinat. Pour mon école de médecine, je peux envoyer ma demande d'acceptation à celle d'Ottawa. Vu ma moyenne et les nombreux stages que j'ai déjà executé, ils n'hésiteront pas à me prendre. Et le mannequinat... C'est juste un passe temps tu sais, je ne compte pas en faire mon métier. Et puis il y a des agences partout dans le monde. Je n'aurais qu'à présenter mon book pour participer à des castings de photos ou de défilés, et étant donné que j'ai déjà de l'expérience dans le domaine, mon agence se chargera de m'en trouver, je dis en lui souriant. Ils seront heureux de pouvoir me faire voyager, d'être représentés à travers moi dans de nouvelles villes. Ils avaient ce projet depuis quelques mois, et je peux leur offrir leur voeux de mon plein gré! Je n'aurais qu'à que trouver un appart' dans la ville, et on pourra se voir très souvent comme ça, j'ajoutais en souriant de plus belle, le regardant fixement. Je savais que je ne supporterais pas de ne le voir que le week-end, alors autant me trouver près de lui. Mes parents ne seront pas obligés d'être au courant que je pars de la demeure familiale pour suivre un garçon, je leur dirait que c'est simplement pour mes études, que l'école d'Ottawa m'a proposé de suivre leurs cours, et que j'ai accepté, je pensais.

Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Sam 17 Aoû - 14:30 (2013)    Sujet du message: Those feelings never lies. Répondre en citant

Après ses retrouvailles tant espérées, la jeune femme mis sur le tapis notre plus grand problème: la distance. On ne pourrait malheureusement pas repousser ce problème bien longtemps. J'emmenai Lola dans le salon. Elle s'assit alors en tailleur sur le canapé et je passai une jambe repliée de chaque côté de son corps afin d'être encore plus proche d'elle. Je ne pouvais pas partir d'Ottawa mais je pourrais aller la voir autant que mon compte en banque me le permettrait. C'est à dire pas très souvent mais je ne voulais pas la laisser partir à cause de la distance qui nous séparerait. La jeune femme me contredit précisant que si quelqu'un devait partir c'était bien elle. Elle poursuivit alors son long monologue en m'expliquant qu'elle pourrait étudier à Ottawa. Qu'elle avait de très bonne notes et qu'on l'accepterait sans problèmes. Pour le mannequinat, elle pourrait postuler pour des castings, des défilés ou autre et finalement, ce n'était pas si mal qu'elle parte puisque qu'elle exporterait son image et celle de sa compagnie dans une autre ville. Pour finir, elle ajouta qu'elle n'aurait qu'à trouver un appartement en ville. Je ne savais pas quoi dire. Elle était prête à partir, tout quitter pour moi. Je m'attendais à tout sauf à ça! Cette idée, de la voir tous les jours auprès de moi me donnait plus qu'envie mais supporterait-elle tout ça? Puis que dirait-elle à ses parents? Elle n'avait pas accepté de les suivre à Paris mais elle partait avec moi à Ottawa. Je n'étais pas du genre à pleurer facilement mais là bizarrement j'étais plus que touché par ses paroles. J'avais les larmes aux yeux, prêts à m'effondrer comme une fillette de 10 ans. «Tu serais vraiment prête à partir...pour moi?...Je veux dire, ça implique beaucoup de chose...A LA, t'as tout, sincèrement je comprendrais que tu veuilles pas partir et je t'en voudrais pas que tu te rétracte. Puis...Qu'est ce que tu vas dire à tes parents?! Tu ne les as pas suivie mais t'es prête à me suivre moi...J'ai pas envie qu'une fois bien installée à Ottawa tu le regrettes...» répliquais-je. Mais la jeune femme avait l'air bien sûr de sa décision ce qui me prouva une nouvelle fois que notre histoire, même récente n'était pas seulement du vent. Elle voyait plus loin pour nous, bien plus loin, tout comme moi d'ailleurs. Je lui souris bêtement avant de me pencher vers elle pour l'embrasser. «Tu sais, si t'as des difficultés pour trouver un appartement, le mien sera ravie de t'accueillir. C'est qu'un petit 25 m² et la seule chambre est pour Nolan mais le clic clac du salon est assez grand pour deux. » C'était en quelque sorte une proposition. Rapide, certes mais je voulais lui faire comprendre que ma porte serait toujours ouverte. Je savais que la situation n'était pas facile pour elle. Premièrement nous deux c'était récent et deuxièmement il y'avait Nolan. Elle aurait beau l'apprécier, ça serait toujours un obstacle pour elle et je le comprenais parfaitement. 


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Sam 17 Aoû - 17:56 (2013)    Sujet du message: Those feelings never lies. Répondre en citant

Je lui avouais donc que j'étais prête à tout quitter à Los-Angeles afin de partir direction Ottawa. Pour l'habitat, je n'aurais qu'a trouver un appart, pour les études, je n'avais qu'a envoyer une demande, et pour le mannequinat, je trouverais facilement, et avec de l'aide. Il me demanda si j'étais vraiment prête à partir pour lui, que cela impliquait beaucoup plus de choses qu'il n'y paraissait. Il se demandait également ce que j'allais dire à mes parents à propos de mon départ. Mais les parents ce n'est pas un problème ça! je dis, je n'aurais qu'a leur dire que j'ai eu une proposition de place dans l'école de médecine, et que les propositions de stages affluent tout autour. Je leur parlerait de nous en temps voulu et plus tard, je leur dirait d'abord que je t'ai connu là-bas, et une jour seulement, je leur avouerait qui tu es. SI je suis venue aujourd'hui te dire que je regrettais tout ce que je t'avais dit, ce n'est pas pour rien Liam, je continuais en lui souriant. On m'a toujours dit qu'une maison, ce n'est rien, que ça ne doit en aucun cas me retenir à un endroit, que je dois suivre mes propres volontés et mes propres choix... j'ajoutais. Je susi grande maintenant, et je sais faire mes popres choix, je finis par dire avant qu'il ne m'embrasse. Je lui rendit son baiser en souriant, prenant ses mains dans les miennes afin de jouer avec ses doigts. Il se recula ensuite et me dit que si j'avais des difficultés pour trouver une habitation, je pourrais toujours me rendre dans le sien. Il n'était pas très grand, mais j'y étais tout de même la bienvenue. Oui, pourquoi pas, c'est gentil, je dis en souriant, alors qu'a l'intérieur de moi, j'étais ravie qu'il me le propose, et j'avais juste envie de sauter partout. J'aurais bien les moyens de m'en acheter un, sur le plan financier, je pouvais m'offrir tout ce dont je rêvais, mais j'avais envie d'être avec lui, il n'y aurait peut-être pas d'appartement aussi idéalement bien placé que le sien, et puis a quoi ça servait sinon de venir habiter dans la même ville... Et si on restait ensemble, j'aurais tout le temps de lui proposer d'acheter un autre appartement plus grand, avec au minimum trois chambres et deux salles de bains. Oui, enfin une chambre pour nous, une pour Nolan, et une chambre d'amis, allez pas vous imaginer que je suis enceinte hein...!!! Je savais que je me montrerais jalouse dans le future, rien que par rapport au fait qu'il avait un enfant avec une autre femme que moi, mais je savais quez j'y n'y pouvais rien, et que je n'étais pas avec lui à ce moment là, alors je n'aurais rien à lui reprocher, même si je savais qu'il y aurait parfois des conflits par rapport à ça. Il faudrait aussi, un jour, que je lui dise de s'occuper d'avantage de lui, plutpot qu ede penser toujours à son fils d'abord, nous n'avons qu'une seule jeunesse... Mais si je venais à habiter avec lui, il pourrait plus facilement se reposer... surtout si son fils restait à ses côtés. Je décidais de passer à autre chose, plus d'actualité, le futur, nous avons tout le temps d'y réfléchir. J'ai un rendez-vous chez le médecin à l'hôpital, dans deux jours, ça te dit de m'accompagner? Il sera certainement en retard, et je deteste être seule... Devant son air interrogateur, je repris la parole. Je remontais ma manche et lui montrait mon poignet. Je suis tombée dans la semaine, rien de grave, c'est juste pour un contrôle, je dis en lui souriant pour le rassurer tant bien que mal.

Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Sam 17 Aoû - 18:40 (2013)    Sujet du message: Those feelings never lies. Répondre en citant

Lola avait décidé de me suivre à Ottawa et je ne pouvais pas être plus touché par une telle preuve d'amour. Mais je voulais bien qu'elle prenne conscience de tout ce que ça impliqué. Je n'avais pas envie qu'elle me le reproche par la suite. Elle m'expliqua qu'elle mentirait à ses parents, du moins au départ.Elle le dirait qu'elle est venu à Ottawa puis qu'elle a rencontré quelqu'un sur place pour enfin leur révélé mon identité. Voyons le bon côté des choses, les connaissant depuis mon plus jeune âge, je n'aurais pas à redouter la rencontre de ma belle famille. Remarque comme Lola au départ, ils devaient probablement croire que j'étais mort. Pour terminer, elle reprit les mots que je lui avait dit sur la plage 2 semaines plus tôt. Elle était assez grande pour faire ses propres choix. «J'espère que tu les regretteras pas.» Je lui souris avant de l'embrasser tendrement. Elle répondit à mon baiser et comme elle avait précédemment parler d'un appartement je lui parlai du mien que je louais. C'est vrai que la rentrée était dans peu de temps et qu'il y'avait peu de chance pour qu'elle trouve un appartement rapidement. Puis...sans mentir ça ne me dérangeais pas de l'avoir auprès de moi 24h sur 24, bien au contraire. Mon appartement n'était pas du plus grand confort et il était un peu petit surtout quand il y'a un gosse de 16 mois qui joue tout le temps mais on s'y habitue vite. Il n’empêche que je ne savait pas comment interpréter sa réponse. Avait-elle dit ça simplement car elle ne voulait pas me blesser. «Pourquoi pas? » interrogeais-je pour avoir une réponse définitive. La jeune femme me demanda alors de l'accompagner au médecin dans 2 jours. Je l'interrogeai du regard, m'inquiétant instinctivement. Quand on allait au médecin, ce n'était probablement pas pour une partir de plaisir. Elle comprit mon inquiétude puisqu'elle enchainait rapidement qu'elle était retombé sur son poignet. Je grimaçai. «Ouch...t'as fait ça comment?» demandais-je avant de reprendre. «Tu devrais faire gaffe. Deux fois en moins d'un mois ça fait beaucoup.» répliquais-je. Je n'étais pas médecin, mais je me doutais bien que ce n'était pas rien et que Lola essayait simplement de me rassurer. «Bon alors, racontes moi, ta semaine, c'était comment?» demandais-je curieux d'entendre son histoire.   


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Sam 17 Aoû - 21:24 (2013)    Sujet du message: Those feelings never lies. Répondre en citant

Il me dit, après que je lui aie dit que j'étais prête à le suivre à Los-Angeles, qu'il espérait que je ne le regretterais pas. Je murmurais que moi aussi, je l'espérais, et il m'embrassa délicatement. Il me proposa; après que je lui aie dit que si je venais à le suivre à Los-Angeles, je louerais un appartement non loin du sien; de partager le sien. Je le remerciais, mais, intérieurement, je jubilais. Il m'avait donc pardonné tout ce que j'avais pu lui dire, et me proposait de venir habiter avec lui alors que nous ne nous étions retrouvés que très récemment. Pourquoi pas, je dis simplement en lui souriant. Je lui demandais, ou plutôt lui proposait, de m'accompagner chez le médecin quelques jours plus tard. Il me regarda, étonné, et j'ajoutais que c'était un simple contrôle pour mon poignet. Il me demanda ensuite comment j'avais fait mon compte, et il rajouta que je devrais faire attention, que c'était très, voire trop souvent ces temps si que je me fessais mal en peu de temps. Je suis tombée lors d'un shooting. J'étais debout sur le dossier d'un banc, je me tenais à un autre modèle, Lana, mais je banc n'était pas fixé du fait qu'il était neuf. Il a basculé en arrière, et j’ai atterrit sur mon poignet. On est allées à l'hôpital directement, mais je n'avais rien de cassé, heureusement. Le médecin m'a juste donné des médicaments et m'a mis une bande, que je devais enlever la journée entière pour poser pour les photos. Mais je la remettais la nuit et avalais un sédatif afin de dormir le plus vite possible, je lui racontait en souriant. Mais ça va beaucoup mieux, j'ai super bien dormi cette nuit... Faut juste que je fasse super gaffe jusqu'à ce que tout soit bien remis en place, je dis en repensant aux paroles du médecin qui me disait que la prochaine fois, si je me refaisais mal une troisième fois au même endroit, je devrais certainement me faire opérer du fait que mon poignet était maintenant très vulnérable, mais inutile de l'alerter pour le moment, on verrait bien le moment venu. Il me demanda ensuite comment c'était passé ma semaine. C'était super, je commençais en souriant, il a fait beau trois jours, brumeux et frais un jour, et il a plu le dernier, c’était parfait donc pour les différents habillages, on a pas eu besoin d’aller en studio, on a tout fait dehors, dans la rue, avec les voitures et les bus, les lampadaires, les bancs, les maisons, les arbres, les fontaines, les perrons, bref, dehors. J’ai posé dans tellement de vêtements que je ne les compte plus, mais le magazine en a choisi seulement six de chacune de nous. Moi je pose en robe, en jean, en sweat, en jupe, en short, en pull, en chemise, même en soutient gorge, je dis en baissant la voix, bref, c’était une super semaine niveau rencontre et dépaysement. On a fait la fête toute la nuit pour la soirée de clôture, et j’ai participé au défilé avant de voir nos photos finales. J’ai rempli mon book avec six d’entre elles, je te les montrerait si tu veux, là je ne l’ai pas emmené, je dis en fessant la moue. Et toi? Tu as fait quoi? Tu as du travailler remarque... je lui demandait.

Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Dim 18 Aoû - 08:00 (2013)    Sujet du message: Those feelings never lies. Répondre en citant

Maintenant que nous nous étions réconciliés, la jeune femme m'avoua s'être fait de nouveau mal au poignet. Je lui demandai alors comment comment elle s'y était prise.Elle était d'un banc non fixé qui leur avait servi pour le shooting. Elle était allée directement voir un médecin et ce n'était apparemment très grave. Il lui avait donné par la même occasion des sédatifs pour dormir. Cependant, la jeune femme devait bien faire attention à ce que tout soit remis en place. «Ah ouais quand même...Mais t'inquiètes, oui, je viendrais.» Souriais-je avant de lui en demander plus sur cette semaine. Au départ, il était vrai que je devais l'appeler tous les jours mais au vu de notre situation dans la semaine, je n'avais rien fait. Elle m'expliqua donc qu'elle avait posé dehors et jamais en studio. Parmi toutes les photos, seulement avaient été retenues. Une seule allait me poser problème et elle l'avait bien compris. Elle embraya vite sur le fait qu'elle avait fait de nombreuses rencontres et qu'elle s'était éclaté. Elle me proposai donc de voir son book.« Avec plaisir» souriais-je «Parce que...Hum je t'ai jamais vu en photo sur un magazine...enfin peut-être qu'un jour si, mais comme on s'était pas revus depuis x temps, je ne t'ai probablement pas reconnu.»Avouais-je.Elle me retourna alors la question probablement pas politesse car elle savait par avance que ma semaine avait été beaucoup moins palpitante que la sienne. «Ouai, boulot, Nolan, Dodo. Y'a qu'aujourd'hui que j'ai pu faire une grasse matinée car Maëlle garde Nolan. Et puis tout à l'heure je suis allée faire un peu de surf. Sinon rien de nouveau comparé à ta semaine chargée » rigolais-je. Je regardai l'heure à ma montre et il était un peu plus de 19h. «Tu manges ici?» En réalité c'était plus une affirmation qu'une question. Je me levai et me dirigeai vers la cuisine, comme souvent le frigo n'était pas bien plein. Le congélateur l'était un peu plus. Ce soir ce serait steack haché, frites. 


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Dim 18 Aoû - 10:39 (2013)    Sujet du message: Those feelings never lies. Répondre en citant

Je lui exposais donc comment je m'étais blessée au poignet, et que je voulais qu'il m'accompagne chez le médecin. Il accepta avant de me demander ce qui c'était passé cette semaine. Je lui racontait que nous avions posé dans la rue, dans beaucoup de tenues différentes, habillée et un.peu moins, sans pour autant etre dévêtue et vulgaire. Je lui demandait s'il voudrait voir à quoi ressemblait ces photos, ce que je lui montrerait la prochaine fois. Il accepta et ajouta qu'il n'avait jamais du me voir dans un magasine, ou alors il y a longtemps de ça, et sans y porter attention. Je lui demandait ensuite ce qu'il avait fait de sa semaine, même si je me doutais qu'elle ressemblait à la précédente et ressemblerait à la suivante. Il me le confirma, en rajoutant qu'il était allé faire du surf aujourd'hui car la mère de Nolan l'avait gardé. Je lui souris. Un peu de répit, ça lui fessait le plus grand bien et ça se voyait. Certes, il n'était pas avec son fils, mais il s'était retrouvé un peu avec lui même. Il me proposa ensuite de rester manger avec lui. J'allais accepter mais il s'était déjà levé en direction de la cuisine. Je l'y suivit et il fit réchauffer le dîner tandis que je posais assiettes, couverts et verres sur la table. "Ça te dit qu'on boive un coup ? " je lui demandait en souriant. "On va dire que c'est pour le fait que j'ai été c*n et que tu m'as pardonné..." je dis en fessant la moue, sachant qu'il me résisterait pas. J'adorais faire la fête, et même si nous n'étions que tous les deux, je doutais pas un instant que nous allions nous amuser. Je me dirigeais ensuite la ou il rangeait toutes ses bouteilles. "Tu veux quoi?" je.lui demandait en.souriant.

Revenir en haut

Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:35 (2016)    Sujet du message: Those feelings never lies.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison neuf intrigue tahiti -> Tahiti
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky