Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
LE FORUM VA BIENTOT FERMER SES PORTES (cf annonces).
They made me think of you
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison neuf intrigue tahiti -> Les habitations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Mer 11 Sep - 18:03 (2013)    Sujet du message: They made me think of you Répondre en citant

C'était une journée qui me semblait être la plus banale qu'il soit qui débutait. Je me réveillais aux alentours de onze heures. J’avais super bien dormi depuis la veille vingt-trois heures, mais je me levais en baillant. Il fessait assez gris dehors et je me levais en enfilant un gilet marine par-dessus ma culotte noire et mon débardeur de la même couleur. Je posais mes pieds sur le parquet et frissonnais : il était glacé. Du moins m’en laissait l’impression suite à ma sortie de sous ma couette bien chaude. Je me dirigeais vers ma cuisine et avalais mes médicaments quotidiens à l’aide d’un bol de chocolat fumant. J’avalais un croissant rapidement et retournais dans ma chambre. Je m’étais douchée la veille, inutile de faire de même ce matin. J’ouvris ma penderie après m’être passé le visage à l’eau tiède et fait un chignon haut. Que mettre ? Telle était la question chaque matin. Je choisi un jean slim gris foncé, des socquettes noires, un débardeur noir, un pull noir col rond, et enfilais le tout avant de retourner dans ma salle de bain. Je me maquillais et me fis une queue de cheval haute en laissant mes cheveux lisses. Mon regard se posa automatiquement sur mon poignet. Les traces de piqures de morphine subsistaient en laissant de petites bosses rouges et violettes parementées de par et d’autre de ma cicatrice. Les agrafes étaient encore là, donc on voyait clairement que ce n’étais pas du à la perte de l’une d’entres elles. Qu’est-qui m’avait pris de faire ça… Ah si, je sais, la douleur, ce n’était pas bien compliqué à trouver le pourquoi du comment. Je pris un bracelet assez large en argent et l’enfilais afin d’en cacher les trois quarts. Je ressortis de ma salle de bain et enfilais des derbies vernies noires. Il fallait que j’aille acheter à manger. J’enfilais ensuite une veste en cuir noir et pris un sac de la même couleur. Je partis à pied au supermarché. J’y achetais divers aliments et en ressortis une bonne demie-heure plus tard. Je souriais en voyant un couple de jeunes parler avec entrain dans un parc adjacent. Ils se disputaient. Je perdis mon sourire et m’arrêtais net, manquant de me faire rentrer dedans par une petite vieille qui arrivait par l’arrière. Une enguelade. Ce n’était pas possible que ça me revienne comme ça, d’un seul coup. Je sortis mon téléphone de mon sace en tremblant, sans quitter les jeunes personnes du regard. Il fallait que j’appelle Liam. Je composais son numéro à la hâte et tombait sur sa messagerie. Oui salut Liam, c’est Lola. Est-ce que tu peux passer chez moi quand tu auras fini le boulot ? Il faut que je te parle. A t’aleure… Essayes de ne pas trop ptarder si c'est possible, je crois que c'est important... je dis simplement en remettant mon téléphone dans son endroit initial, regardant à nouveau le couple qui partait main dans la main dans le sens inverse. J’avais essayé d’être le plus brève possible, me sentant assez surprise pour l’en inquiéter. Je repris mes esprits et rentrais chez moi.

Dernière édition par Victoria Davis le Mer 11 Sep - 19:08 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut

Publicité


MessagePosté le: Mer 11 Sep - 18:03 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Mer 11 Sep - 18:39 (2013)    Sujet du message: They made me think of you Répondre en citant

Ce matin je ne travaillais pas et c'était donc tout naturellement que je m'étais levé tard, très tard ! Aux alentours de 12 heures. J'étais mort de fatigue. Entre le boulot, Nolan le soir et mon genoux, j'aurais pu encore dormir plusieurs heures mais je voulais profiter un peu de Nolan. Il ne restait que quelques jours avant de retourner à Ottawa et même si ne se rappellerait probablement jamais de ces vacances, je voulais lui donner le maximum. Ma meilleure amie s'en était occupé ce matin même et je décidai de m'amuser un long moment avec lui avant de lui donner à manger. J'adorais le voir si heureux, ça me remontait le moral. Après son repas, je le mis à la sieste et en profita pour me doucher. Je n'avais absolument pas faim, un peu comme tout les jours en réalité. Depuis l'accident, mon appétit n'était pas décidé à revenir. Dans la salle de bain, je laissai donc couler l'eau chaude sur mon corps pendant 10 bonnes minutes. Cela me faisait un bien fou ! J'enfilai ensuite un jean sur mon caleçon, enfin j'essayai mais sans succès majeur ! Mon genoux avait doublé de volume depuis deux jours. Probablement à cause de la marche intensive au bar. Quoi qu'il en soit, je dû me résigner à mettre un jogging. Au moins mon genoux n'était pas à l'étroit. Je pris alors mon téléphone et remarquai que j'avais un appel en absence de Lola . Elle avait laissé un message. Sans attendre, je l'écoutai. Dans un premier temps elle me demanda de passer chez elle après le boulot, elle voulait me parler. Ouch...ça n'annonçait rien de bon... Elle rajouta qu'il ne valait mieux pas que je tarde car elle croyait que c'était important. « croyait » ? comment ça croyait ?! Sans mentir, je m'inquiétais énormément. Avait-elle changé d'avis sur Ottawa ? C'était son droit, mais je n'aimais absolument pas cette idée. Je demandai à ma meilleure amie de garder Nolan avant de lui emprunter sa voiture. Ca allait être la première fois depuis l'accident que j'allais reprendre le volant. Je m'installai devant ce dernier et hésitai plusieurs fois avant de tourner la clé pour mettre le contact. Je pris une grande respiration avant de partir en marche arrière. Au départ, j'allai lentement avant de prendre une allure constante. Cela me tirait un peu sur mon genoux, mais c'était gérable. Rapidement, je tombai sur le fameux tournant qui avait ôté la mémoire à Lola. Mon cœur s'arrêta quelques instants avant de reprendre une allure presque normal lorsque le lieu du drame fut dépassé. J'arrivai devant chez Lola et me garai avant de sonner. Elle vint quelques instants après et je ne lui laissai pas le temps de prendre la parole. « Qu'est ce qu'il se passe ?! » demandais-je inquiet tout en rentrant chez elle. 


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Mer 11 Sep - 19:39 (2013)    Sujet du message: They made me think of you Répondre en citant

Je m’étais empressée de laisser un message à Liam lorsque la mémoire m’était soudainement et contre toute attente revenue. Enfin, pas toute ma mémoire, mais la partie nous concernant avant notre accident. J’étais en ville lorsque cela m’était revenu, et j’étais rentrée chez moi directement après. Une fois rentrée, je rangeais mes achats dans le frigo et les différents placards et tiroirs de ma cuisine et de ma salle de bain, enlevais mes chaussures et ma veste, et m’installais sur le canapé. Je m’allongeais sur ce dernier, l’arrière de ma tête sur un cousin, et mes chevilles posées sur l’accoudoir d’en face. Je ne quittais pas la photo de nous deux que j’avais encadré et posé sur ma cheminée Il fallait donc des coups comme ça pour me faire recouvrer la mémoire ? Je comprenais mieux, par contre, pourquoi mon frère n’était pas venu me chercher à l’hôpital le jour de ma sortie, alors qu’il devait très bien savoir quel jour je sortais Et lui qui m’avait fait ses excuses et tout le train train habituel lorsqu’il était venu me voir. Et moi qui ne me souvenait même pas, à ce moment là ce qu’il avait pu me dire, toutes les méchancetés qu’il avait lancé à mon encontre et à celle de Liam. SI j’avais su, je n’aurais pas réagi comme ça. Je n’avais même pas réagi d’ailleurs, mais je lui aurais demandé de sortir, dans tous les cas. Mais inutile de ressasser ce que je n’avais pas fait, autant me souvenir entièrement de ce qu’il s‘était passé. La sonnerie de ma porte d’entrée retentie et me fit sursauter. Il était déjà là ?! Ce devait donc, aujourd’hui, être certainement l’un de ces jours de repos. L’un des seuls. Je me levais précipitamment en m’assurant que mon bracelet n’avait pas bougé. Il était toujours à sa place. Je me raclais la gorge et ouvris la porte. Il pénétra dans mon hall tout en me demandant ce qu’il se passait. Je refermais la porte en lui tournant le dos avant de lui faire face. Je le regardais dans les yeux et souris en tendant mes bras vers le sol, mes doigts liés, marchant lentement vers lui. Je, euh, je crois que je me souviens ce qu’il s’est passé avant notre accident , je commençais avant de m’arrêter devant lui. Je suis allée en ville en début d’après midi, pour faire des courses, et j’ai vu un couple parler dans un parc. Du moins, je pensais qu’ils parlaient. Mais ils s’engoulaient. Et là, tout m’est revenu, d’un coup, je continuais en me passant une main sur le visage sans le quitter des yeux. On a eu une « discussion assez animée » avant, pas vrai ? je dis en fessant des guillemets avec mes doigts en l’air pendant que je disais ces mots. C’était à cause de nous ? Du fait que nous n’avions pas dit à Louis que nous sortions ensemble, dès notre premier jour en tant que couple officiel ? Même sachant qu’il était tout à fait contre ? Et on projetait de lui dire, c’est exact ? je finis par dire, pleine d’espoir que ce soit exact. Et nous avions projeté de le faire ?

Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Jeu 12 Sep - 11:55 (2013)    Sujet du message: They made me think of you Répondre en citant

Alors que j'avais décidé de passer la journée tranquillement avant Nolan, Lola m'avait laissé un message des plus bizarre. Rien qu'au son de sa voix je savais que ça n'allait pas. J'avais peur qu'elle veuille faire machine arrière au sujet de son départ pour Ottawa. Mais peut-être étais-ce un peu plus grave. Il lui était peut-être arrivé quelque chose de grave qu'elle ne voulait me dire que à voix haute. Voilà, ça y'est je paniquais. De plus, je devais prendre le volant, ce qui n'arrangea rien. Je m'en sortis plutôt bien étant donné la situation. J'entrai donc chez Lola lui demandant ce qu'il se passait. Elle pensait se souvenir de ce qui c'était passé avant l'accident. Ouch... Qu'elle se souvienne, c'était bien mais si elle avait pu oublier cette partie, ça ne m'aurait pas dérangé... C'est vrai Louis lui avait dit des choses horribles qui regrettait amèrement aujourd'hui et moi j'avais frappé ce dernier. Elle me raconta alors comment cela lui était revenu à l'esprit : une couple qui se disputait. Elle me posa alors plusieurs questions sur les faits réels mais en réalité, je n'avais pas grand chose à rajouter. «  Ouais, disons qu'on avait décidé de se balader rien que tout les deux et on est malheureusement tombé sur Louis... On avait prévu de lui dire tout ça mais ensemble. On devait même le faire avant la fin de la semaine...Bref tu connais ton frère, il a pété un câble et on peu pas vraiment lui en vouloir. Après tout... on aurait probablement dû lui dire dès le premier jour... Il m'a toujours interdit de m'approcher trop prêt de toi...Et j'ai...comment dire,...Franchi la limite ?... Je suppose que c'est normal. Voir sa petite sœur avec son meilleur ami, ça ne doit pas être facile...Quoi qu'il en soit, il a été méchant ce jour là... Mais je sais qu'il s'en veut... » C'est vrai, Louis avait ses défaut mais je savais qu'il s'en voulait amèrement de nous avoir parler comme ça, surtout d'avoir traité sa sœur comme il l'avait fait. Après tout, même si il avait ses tords l'histoire, nous aussi nous en avions, notamment moi. J'aurais probablement dû lui parler de mes sentiments envers sa sœur avant même de lui à parler à elle. J'aurais dû attendre son accord avant de faire quoi que ce soit. J'étais fils unique, mais je pouvais très bien comprendre cette situation. Je m'en voulais énormément. Ce n'était pas le rôle d'un meilleur ami, mais on ne contrôlait pas ses sentiments et puis...Louis pouvait bien comprendre ça, non ? Sans qu'elle m'en donne l'autorisation, je m'installai sur le canapé à cause de mon genoux qui me lançait. Je tendis ce dernier avant avant de faire signe à Lola de s'installer à mes côtés. « Et...tu te souviens de ce qu'il t'as dit ? » Personnellement, je préférais que non. Elle lui en voudrait forcément si c'était le contraire. 


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Jeu 12 Sep - 19:28 (2013)    Sujet du message: They made me think of you Répondre en citant

Une fois chez moi, et après lui avoir fait part de ce dont je me souvenais, il me dit qu’en effet, nous avions décidé de nous promener tous les deux, et que nous étions tombé par hasard sur Louis. Il ajouta que nous avions prévu de lui faire part de l’évolution de notre relation peu de temps après. Louis était sorti de ces gonds, ce qui lui semblait normal, au vu de ce qu’il venait d’apprendre, par hasard sur nous, alors que ce dernier avait interdit à Liam, et ce dès son plus jeune âge, de m’approcher de trop près. Il fini par dire qu’il devait se ronger les sangs d’avoir été dur avec nous, et ce, pour un petit moment. Et par ce qui est arrivé ensuite, je failli ajouter, mais je m’abstiens juste à temps. Oui, je me souviens à peu près de tout ça… je murmurais avant qu’il ne se dirige au salon et ne s’assoit sur l’un de mes canapés. Il me fit signe de faire de même et je m’assis sur celui d’en face sans le quitter des yeux. Je lui souris timidement alors qu’il me demandait si je me souvenais de ce qu’il m’avait dit. Je déglutis avant de me racler la gorge et de détacher mes cheveux. Je mes remis en place en passant mes mains dedans après les avoir secoués entre mes doigts. Tu ne vas certainement pas apprécier ce que je vais te dire, mais oui, je m’en souviens. Pas de tout non, bien sur que non, mais je sais qu’il n’y est pas allé de main morte, et qu’il ne s’est pas gêné pour me traiter, et faire de même avec toi. Je ne sais plus les mots exacts qu’il a employé, mais je suppose que l’un d’entre eux me concernait commençait par un p, et je finissais par un e, ce qui rentre bien dans le contexte de ce que nous venions de lui dire, que nous avions, fin, tu voies de quoi je voulais parler… je dis en baissant les yeux. Pas besoin de faire un dessin, il n’était pas analphabète non plus. Je me levais pour venir m’asseoir à côté de lui. Je m’assis sur le bord du canapé, mes jambes tendues au sol, et mes mains sur le bord du canapé, à plat. Tu penses qu’il faudrait que j’aille le voir ? Pour avoir une conversation avec lui ? je demandais en montant le regard vers lui. Il pensait à la positive, comme moi et je lui souris. Je me levais d’un coup. Mince, tu dois avoir soif, j’ai oublié de te demander, désolée, je vais nous chercher quelque chose je dis avant de me pencher en avant et déposer un rapide baiser sur sa joue. Je partie ensuite vers la cuisine en trottinant et sorti deux grands verres et deux bières. Je retournais au salon et posais le plateau sur la table devant lui. Mon bracelet glissa l’espace d’un instant mais je le remis discrètement à sa place une fois que je m’étais redressée, espérant qu’il n’avait rien remarqué. Je m’assis à ces côtés ensuite en décapsulant les bouteilles.

Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Ven 13 Sep - 17:14 (2013)    Sujet du message: They made me think of you Répondre en citant

Je venais donc d'arriver chez Lola qui venait de m'avouer se rappeler de la dispute que nous avions eut avec son frère avant l'accident. Je expliquai que nous étions allé nous balader et que nous étions malheureusement tombé sur Louis qui avait très mal pris la situation. Du Louis tout craché... Elle se souvenait à peu près de tout ça. Et j'hésitai à lui demander si elle se souvenait des paroles blessantes. Elle savait que je n'allais pas apprécier sa réponse mais elle s'en souvenait... Oui il ne s'était pas gêner pour nous traiter. Mais il n'y avait pas de comparaison possible entre nos deux cas. Moi j'étais le connard qui piqué sa petite sœur et elle c'était la salope qui se tapait le connard. Bref autant dire qu'on n'était pas bien vu ! Lola voyait un mot plus vulgaire pour son cas et connaissant Louis, il était possible qu'il l'ait employé. Je ne pu m'empêcher de rigoler à la fin de ça phrase. Du moins à sa façon de le dire. Cependant je n'était pas d'accord. « Te traiter de s*alope parce qu'on a couché ensemble ? Non, je suis pas d'accord. On a pas fait ça juste pour passer le temps ou juste comme ça. Ce que je veux dire c'est c'est quelque chose qu'on voulait tout les deux et qui me semble tout à fait normal dans un couple. Quoi qu'il en soit, il a rien à dire à ce sujet, c'est notre intimité pas la sienne . » concluais-je simplement. Elle vint alors s’asseoir à mes côtés me demandant conseil au sujet de son frère. « Ouais, faut que vous aillez une réelle discussion tout les deux...Je sais qu'il s'en veut de tout ça... Louis à beau être c*n, et dieu sait qu'il l'est, il veut pas te perdre. T'es sa seule famille et...même si tu lui en veux...il faut que tu lui pardonnes. » Comme toujours, je défendais mon meilleur ami alors qu'il était largement en tord dans l'histoire ! Ouais...bon j'y étais aussi pour beaucoup. « On est responsable de son énervement...On aurait dû lui dire dès le premier jour...C'est vrai, je l'ai eut plusieurs fois au téléphone alors que j'étais avec toi et j'ai rien dit...Oui, je lui ai dit que j'étais une fille mais j'ai pas ajouté que cette fille était accessoirement sa sœur... On a mal fait et c'est comme ça... » expliquais-je avant qu'elle ne se lève précipitamment en s'excusant de ne pas m'avoir proposé à boire. Elle partit donc à la cuisine avant de ramener 2 bières. Elle s'installa alors de nouveau à mes côtés. « Même si c'est pas le meilleur souvenir, c'est un pas en avant » souriais-je content que la situation avance. 


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Ven 13 Sep - 17:48 (2013)    Sujet du message: They made me think of you Répondre en citant

Je ne me souvenais pas du détail des dires de mon frère lors de cette rencontre plus qu’inattendue, mais supposais qu’il n’avait certainement pas du me traiter de sainte nitouche. En effet, Liam me donna son point de vue en me disant qu’il n’aurait pas du me traiter comme il l’avait fait, que nous n’avions pas fait ça afin de nous changer les idées ou quoi que ce soit d’autre d’aussi absurde, mais car nous le voulions tous les deux. Il n’avait, dans tous les cas, rien à dire, cela ne le concernant pas. C’est vrai, il n’avait rien à dire à cela, il n’avait pas à s’interposer dans notre relation, même s’il l’avait maintes fois mis en garde à ce propos. Nous étions tous les deux pratiquement des adultes, et n’avions pas fait cela sous la contrainte de l’autre ou de quoi que ce soit d’autre. Je pensais qu’aller le voir serait bien pour moi, et il appuya mes propos en ajoutant qu’en effet, il devait s’impatienter que je le fasse, et que je devais lui pardonner, que j’étais sa seule famille. Euh oui, mais fin non. Je n’en étais pas là pour le moment. Seul eux savaient ce qu’il c’était entièrement dit durant cette conversation, et je préférais attendre quelques jours afin de voir si quoi que ce soit d’autre me revenait en mémoire. Non pas que je ne fessais pas confiance à Liam sur ce qu’il m’avait dit était vrai ou pas, mais je ne voulais pas débarquer chez lui aujourd’hui ou le jour qui suivait. Chaque chose en son temps… je murmurais avant qu’il ne reprenne la parole en ajoutant que nous y étions tous pour quelque chose dans cette terrible histoire d’accident, et que si nous lui avions dit dès le début, si nous lui avions tout avoué, nous n’en serions en aucuns cas là aujourd’hui. Oui, c’est sur… Mais peut-être que nous attendions le bon moment, peut-être que nous étions chacun de notre côté en froid avec lui à ce moment là, peut-être que nous ne trouvions pas les mots justes pour lui dire… je dis avant de me lever précipitamment et de me diriger dans la cuisine. Je revins au salon afin de lui offrir un coup à boire et m’assis à côté de lui. Avant de trinquer, il dit que même si ce n’était pas le meilleur souvenir me concernant, c’était toujours ça de gagné sur mon amnésie. Je ça, j’appuyais en souriant avant de trinquer avec lui. Je reposais mon verre sur la table quelques instants après, avant de ramener mes jambes sous moi Je me tournais vers lui Tu veux qu’on fasse quelque chose ? je lui demandait en souriant. Enfin je veux dire, je n’ai rien à faire aujourd’hui, et si tu n’es pas occupé, on pourrait passer un petit moment ensemble ? j’ajoutais en le suppliant presque du regard. On part bientôt d’ici, et après ce sera la rentrée, et on a chacun nos études, et donc du boulot, et donc pas beaucoup ni spécialement de temps libre pour nous amuser… je finis par dire en espérant qu’il accepte. Même regarder un film me ferrait plaisir, je n’avais simplement pas envie d’être seule.

Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Ven 13 Sep - 19:13 (2013)    Sujet du message: They made me think of you Répondre en citant

Pour moi il était clair qu'elle devait parler avec son frère. Il ne pouvait pas gacher leur relation par ma faute. De toute façon je ne le permettrais pas. Louis aurait probablement du mal à accepter notre relation, enfin si relation il y'avait, car pour l'instant, on était quoi ? Des amis ? Un couple en pause ? Bref, quoi qu'il en soit, il mettrait du temps à encaisser la nouvelle, mais il y parviendrait, j'en étais certain ! Je conseillais donc à Lola d'aller parler à son frère mais d'après elle, elle avait le temps. « Ne tardes pas trop quand même. » dis-je dans un léger sourire avant de lui expliquer que nous étions en grande partie responsable de cet accident. Ignorer Louis n'était pas la bonne solution et on le savait tout les deux dès le départ. Lola essaya de justifier notre comportement. Elle avait totalement raison, mais ça n'excusait rien ! « Ouais okay, avec Louis c'était compliqué avant tout ça mais..je crois pas que ça soit une excuse. Sur ce coup là, on a pas assuré, moi le premier. Je savais pertinemment qu'il ne le prendrait pas bien et j'ai pris le risque de gâcher mon amitié avec lui...Je le regrette pas ! » rajoutais-je aussitôt pour ne pas la vexer « Ce que je veux dire c'est que je savais où ça allait nous mener...et... j'ai simplement éviter la difficulté et au final c'est bien pire...Franchement si j'avais su ça dès le départ, je l'aurais appelé à l'instant même ou je t'ai avoué mes sentiments ! » blaguais-je légèrement . Il m'aurait probablement tué là aussi, mais Lola aurait toujours sa mémoire et on serait « officiellement » ensemble. Ressasser le passé ne changerait rien, malheureusement, je ne pouvais m'en empêcher ! Lola partit alors chercher des boissons et je lui avouai être content de cette petite avancé. C'était énorme pour moi même si ce n'était pas le meilleur souvenir. Elle proposa alors de faire quelque chose. Elle voulait qu'on passe un moment ensemble, rien que tout les deux, ce qui m'allait très bien ! Comme elle l'expliquai si bien, le retour de vacances était proche et avec les cours ça serait encore plus dur ! « J'ai même une idée ! » dis-je en me levant. Je montai à l'étage dans sa chambre pour récupérer un jeu de société, le monopoly. Quand nous étions plus jeune nous passions des heures sur ce jeu là, avec Louis bien sûr. Lola perdait toujours, pourtant croyez moi, je l'aidais énormément. Je tenais la banque alors discrètement quand elle était dans le rouge, je rajoutais un ou deux billets quand elle passait par la case départ. Elle venait même se servir discrètement dans mes ressources personnelles pensant que je ne voyais rien... Une fois je lui ai même échangé ma carte : rue de la paix contre un de siennes qui était l'une des moins chères. Ca l'a même pas fait gagner ! Je descendis donc avec la boite de jeu. « Je te préviens, là c'est chacun pour soit ! » rigolais-je en posant le jeu sur la table basse du salon. Je m'assis donc sur le sol avant de préparer le jeu. « Je tiens la banque ! » expliquais-je. Une fois le plateau en place et les billets distribués, je lui tendis les dès. « Honneur aux dames ! » souriais-je. 


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Ven 13 Sep - 21:17 (2013)    Sujet du message: They made me think of you Répondre en citant

Oui, j’allais aller voir mon frère, mais Liam m’intima d’y aller assez rapidement. Je lui souris en gage d’acquiescement. Il ajouta ensuite qu’avant l’accident, notre relation avec mon frère était assez tendue, mais qu’il m’en faudrait plus pour me dissuader d’aller vers lui. Il ajouta qu’il savait très bien ce qu’il fessait, et qu’il ne regrettait pas ces faits et gestes avec moi. Tant mieux, je failli murmurer alors qu’il continuait en disant que nous avions voulu prendre notre temps pour tout lui dire, mais que ce n’était, comme on pouvait à présent le voir, la mauvaise décision. Si c’était à refaire, le ferrait différemment, et ce, sans la moindre hésitation. C’est sur que le cours des choses aurait prit une autre voix, mais cela ne servait à rien de penser à ce que nous aurions du ou ne pas du faire. Nous en étions là aujourd’hui, et il fallait vivre en fonction. Je ne voulais pas qu’il parte, du moins pas pour le moment, et je lui proposais donc de rester un petit peu. Il parut enchanté et se leva d’un bond en me disant qu’il avait une idée. Je l’entendis gravir les escaliers et il redescendit moins de deux minutes après. Je le vis arriver triomphalement avec une boite dans la main et souris. Il posa cette fameuse boite sur la table basse de mon salon : le Monopoly, toute une histoire en soi… !!! T’es pas sérieux… je murmurais sans pour autant cesser de sourire, mon regard porté sur la boite. Si il y avait bien un jeu auquel j’étais vraiment, mais vraiment, nulle, c’était bien celui-là. Il me dit que c’était chacun pour soi. Mais bien sur… je dis en grinçant ironiquement des dents. Je savais qu’il ne me laisserait pas galérer, mais voulais voir si le temps n’aurait pas, malheureusement pour moi, changé les choses. Il me dit qu’il tenait la banque. Oh et bien je t’en prie ! je lui dis de bon cœur. Nous installâmes le plateau et fîmes les piles des billets. J’lignais mes petites maisons rouges soigneusement alors qu’il me priait de commencer à jouer. Il me tendit les dés et je m’en saisi délicatement. était inscrit dans l'ordre des choses depuis que nous jouions à ce jeu ensemble... Même si je commençais, je savais, et il le savait tout aussi bien que moi, que je perdrais. C'Je les lançais. Quatre. J’avançais mon pion. Une demande d’achat. Non, je ne vais plus avoir d’argent après, à toi ! je dis en souriant, lui tendant les dés à son tour. J’avalais une gorgée de ma boisson avant de reposer mon verre sur la table et de porter mon regard sur ces mains qui s’appétaient à lancer les dés. Je remontais mes manches et enlevais mes bracelets afin d’être plus à l’aise. Mauvaise, très très très très mauvaise idée Lola !!! Je le remis de suite en priant pour qu’il soit plus concentré sur le jeu que sur moi-même.

Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Sam 14 Sep - 08:22 (2013)    Sujet du message: They made me think of you Répondre en citant

voilà, nous avion pu avoir une discussion sérieuse. J'étais à la fois content qu'elle retrouve la mémoire mais mécontent qu'elle se rappelle de cette partie. Quoi qu'il en soit, Lola me demanda de rester ici afin que nous puissions passer un petit moment tout les deux. Je savais que Nolan était entre de bonne mains et il devait probablement plus s'amuser avec la petite Alice que si j'étais avec lui. J'acceptais donc de rester avec mon amie et partie chercher un jeu de société : le monopoly. Toute une histoire ce jeu. Enfin pour résumé  Lola perd toujours!Dans le temps, j'avais beau l'aider de toute mes forces, elle finissait toujours dernière. Faut avouer qu'elle n'a jamais étais chanceuse à ce jeu ! Elle était la plupart du temps en prison! Lorsque j'arrivai avec la boite de jeu, j'affirmai haut et fort qu'aujourd'hui elle se débrouillerai tout seule ! Elle douta de mes paroles et à vrai dire, elle n'avais pas tord ! Elle ne me connaissait que trop pour savoir que j'allais probablement l'aider si elle était en position d'échec ! « J'ai plus dix ans et je me laisserai plus amadouer par ton jolie sourire ! » affirmais-je de nouveau tout en lui tendant les dés. Elle commença donc à jouait et ne voulait apparemment pas acheter de suite puisque sinon elle n'aurait plus d'argent ! « Ouais, t'as raison ! Et quand j'aurais tout acheter, et qu'il te faudra payer les loyers, tu seras encore plus riche ! » ironisais-je dans un léger rire. Je lançai les dès et achetai directement. Si je faisais comme elle, le jeu pouvait durer longtemps ! Puis en réalité, j'achetais tout le temps sauf quand l'argent venait à manquer ! Le jeu continua et en un tour Lola n'acheta rien alors que moi j'étais déjà à 4 achats ! « Lola, le but du jeu est d'acheter pour faire de l'argent ! Pas juste faire de l'argent en passant par la case départ ! » rigolais-je. En guise de réponse j'eus juste droit à un tirage de langue ! « Range ta langue, elle est pas belle ! » me vengeais-je. Je pris alors ma bière et bu une gorgée avant de reposer le verre par terre. Elle lança de nouveau les dès avant de tomber sur une carte assez bonne. Elle se mit alors à réfléchir à un éventuel achat ! « Mais réfléchis pas, achète ! » répliquais-je. 


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Sam 14 Sep - 10:10 (2013)    Sujet du message: They made me think of you Répondre en citant

J'étais assez dépensière dans la vie courante, ou plutôt lorsque je voyais un vêtement qui me plaisait, même si j'en avais déjà des mille et des cent, je l'achetais tout de même. Ici, c'était différent: je perdais toujours, et ce , que j'achète Ou non. Je n'achetais rien les fois suivantes, ce qui n'était pas le cas de Liam et, comme il me le fit singulièrement remarquer, le but était d'acheter et de dépense le plus possible. Je lui tirais la langue telle une gamine, et il me somma de la ranger. "Ce n'est pas la première fois que tu la voie pourtant" je dis en lui souriant. Non pas Ie je chariais, juste un peu, mais il savait me mettre d bonne humeur, c'était tout. Je lançais les dés. Je tombais sur l'hôtel de ville. Que devais je faire...? Je me demandais alors qu'il me répliquais de l'acheter. "Mais chut! Tu me déconcentre!" Je lançais en lui lançant un regard noir, qui se voulait plutôt taquin. "Si je suis a la rue, ce sera de ta faute!" Je dis en posant une maison sur la case en souriant. Je lui tendis les billets nécessaires afin de payer ce nouvel achat. Il ne m'en restait désormais que quatre, et ce n'était pas des meilleurs. "Liam?" Je commençais en le regarde sournoisement. "Si je te fais un bisou, tu me donne un billet?" Je lui demandais en fessant la moue. Je n'avais même pas de quoi faire un prochain achat et je n'étais pas prête de retomber sur la case départ. "Alleez dis oui..." Je lui demandais en me rapprochant un peu de lui, ne le quittant pas des yeux, toujours une mine boudeuse sur la figure.

Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Sam 14 Sep - 10:36 (2013)    Sujet du message: They made me think of you Répondre en citant

Le jeu commençais et Lola étais dans une restriction d'argent ! Rappelons tout de même, qui faut avoir des carte pour pouvoir construire des maisons et pour pouvoir encaisser un max. Apparemment Lola n'avait pas bien compris la règle du jeu. « Tu sais Lola, ce n'est pas du vraie argent, tu peux dépenser, c'est pas grave ! » rigolais-je pour la taquiner . Elle me tira la langue et je ne pu m'empêcher de faire une remarque sur ce geste infantile. Au tac au toc, Lola répondit que ce n'était pourtant pas la première fois que je l'a voyais. J'ouvris la bouche pour parler mais me ravisai aussitôt. Mes paroles auraient été mal interprétés. « Peut-être mais c'est pas un raison ! » dis-je simplement. On continua donc à jouer et Lola n'achetais rien, jusqu'à qu'elle tombe sur une bonne carte. Je l'incitai donc à acheter. En tant que joueur, j'aurais dû faire en sorte qu'elle ne l’achète pas pour pouvoir l'acheter une fois que j'y tomberais dessus. Mais si elle n'achetais rien, le jeu ne débuterait réellement jamais ! Alors que je lui conseillais d'acheter, je me fis engueuler. « Ah parce que toi il te faut être concentré pour acheter une carte au monopoly ? Non parce que sérieusement qu'est ce que ça sera le jour ou t’achèteras un vraie maison ! » rigolais-je. Elle m'accusa alors d'être le responsable de sa futur vie en tant que SDF. Je rigolai une nouvelle fois « N'importe quoi ! Au fait, en parlant de ça...à Ottawa t'as trouvé un truc à Louer où tu viens chez moi ?... » demandais-je un peu hésitant. La seconde option me plaisait d'avantage même si on allait être à l'étroit, mais je comprenais très bien qu'elle prenne la première. Alors qu'elle venait de me payer sa propriété, elle regardé son stock de billet qui c'était considérablement amaigris. Elle prononça mon nom et je savais déjà ce qu'elle allait faire ! Et bien sûr ça n'y manqua pas, le chantage débuta. Le prix était tentant, mais je ne comptais pas me laisser amadouer aussi facilement. « Cours toujours ! Tu n'obtiendras rien de moi !...Même sous la torture je serais loyal à la banque ! » dis-je d'un air faussement triomphant avant de rajouter « Puis soit réaliste que tu ais de l'argent ou non tu vas finir en prison et et tu perdras au final. » J'émis un grand sourire taquin avant qu'elle ne me supplie à nouveau de l'aider, ou plutôt de tricher. Elle se rapprocha alors de moi tout en ne déviant pas le regard. Bon okay, si elle continue comme ça, je vais même lui filer toute la banque ! Bon okay j'exagère, mais il est clair que je vais finir par aller dans son sens.  « Retournes d'où tu viens, on ne corrompt pas Liam Payne à coup de bisou ! Désolé pour toi ma jolie mais va falloir de te débrouiller tout seule. »répliquais-je haut et fort. 


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Sam 14 Sep - 16:15 (2013)    Sujet du message: They made me think of you Répondre en citant

Liam se moquait gentiment de moi en me disant que je pouvais dépenser cet argent comme je le souhaitais, qu’il était factice. Je sais, merci, je lui répondis faussement méchamment avant de lui tirer la langue. Je lui sortis une vanne après sa réflexion, et il me rétorqua que ce n’était pas une raison. Je lui souris ne plissant le nez. Je lançais les dés lorsque mon tour arriva et je décidais d’acheter le cher et magnifique hôtel de ville sur lequel mon pion était tombé. Il me fit une remarque, et je lui demandais de me laisser jouer comme je l’entendais. Il me répondit qu’il n’y avait pas besoin de réfléchir dans ce genre de jeu, et que ce serait vraiment très drôle le jour ou j’en achèterais une réelle. [Chuut euh/color] je dis à mon tour en rigolant de même. J’allais me retrouver sans argent, et je le fis ironiquement culpabiliser de cela. Il me dit que non, ce ne serait en aucun cas ma faute, et il me demanda ensuite si je comptais m’installer avec lui ou louer un appartement proche du sien à Ottawa. Je, je, je ne sais pas, je n’y ai pas trop réfléchi… On en reparle plus tard ! je dis en lui fessant un clin d’œil. J’avais pourtant déjà réfléchi à ce que je comptais faire. Je voulais d’abord aménager avec lui, puis nous acheter ou nous louer un appartement plus grand. Je ne voulais en aucun cas qu’il soit le seul et l’unique à payer toutes les charges, et c’était la façon, je le pensais, la plus normale de prendre part à ces dépenses. J’avais commencé, le jour précédent, à regarder les appartements, et deux d’entre eux avaient retenu mon attention. Deux chambres donc une suite dans l’un, et deux chambres, une salle de bain, et une suite dans l’autre. Il y avait des balcons, une cuisine et un grand salon dans chacun d’entre eux, mais je lui en parlerais le moment venu. J’achetais la maison dans le jeu, mais il ne me restait plus grand-chose en matière d’argent. Je le soudoyais afin qu’il m’en donne un petit peu, et il me rétorqua qu’il ne fallait même pas que j’y pense, que dans tous les cas, je finirais sans rien et en prison. Gnagnagna t’es chiant ! je lui dis en fessant la moue, en rajoutant une couche. Il répondit aussi négativement mais d’une façon plus jolie. Liiaam ! Alleez !!! S’il te plait ! Allez ! Je te fais un câlin si tu veux, enfin dis moi ce que tu veux… Mais je ne veux pas n’avoir plus de sous ! je dis en fessant une tête encore plus triste, digne du chat potté. [color=#990000]Liam… Je te fais ton dessert préféré si tu veux…. je murmurais en posant délicatement mes doigts sur son bras, fessant des vas et viens dessus, du bout des doigts, le sentant frissonner.

Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Sam 14 Sep - 16:59 (2013)    Sujet du message: They made me think of you Répondre en citant

Lola avait devant elle l'une des meilleurs cartes et elle hésitait à l'acheter. Je lui conseillai d'acheter et sa réponse se fit rapide. Si elle se retrouvait à la rue ça serait de ma faute ! Elle exagérait que très légèrement. J'embrayais alors sur sa venue à Ottawa. Allait-elle s'installer dans son propre appartement ou accepterait elle de cohabiter avec moi. Elle n'y avait pas réfléchi et ce n'était apparemment pas d'actualité. « Ouais enfin on rentre quand même dans ...ouais, t'as raison on en reparlera plus tard » me rattrapais-je. Je ne voulais pas qu'elle croit que je l’influençait dans un sens ou dans l'autre. C'est juste qu'il ne restait plus beaucoup de temps. « Tu feras comme tu voudras ... » rajoutais-je. J'espérais que ce qu'elle voulait c'était vivre avec moi...Mais je pouvais comprendre qu'elle préfère prendre un peu ses distances. Finalement elle acheta la carte et il ne lui restait donc pas beaucoup d'argent. 2 choix s'offraient à elle, ne plus rien acheter le temps qu'elle se refasse ou me faire du chantage affectif ! Bien entendu, elle choisi la seconde option. Le problème c'est que je ne voulais pas céder si facilement. Si je lui laisser facilement gagner dans un jeu, qu'est ce que ça serait dans la vraie vie ? Ca avait toujours était un de mes gros problèmes, j'avais du mal à dire non et ça me porterait probablement défaut dans le futur. Quoi qu'il en soit, je répliquai à Lola que je ne comptais pas céder et qu'elle allait devoir se débrouiller toute seule. Mais Lola, continua son chantage proposant un câlin ou n'importe quoi que je voulais. « Hum tentant...Mais non, je ne me ferais plus avoir à ce jeu là » Le texte disait quelque chose mais ma voix me trahissait et disait le contraire. Et ca Lola l'avait bien compris et comptait en jouer. Elle continua en proposant de faire mon dessert préféré tout en me caressant le bras. Les frissons qui parcouraient ce dernier ne pouvait cacher l'effet qu'elle me faisait. Je regardai mon bras puis Lola. « Pfff, c'est bon, t'as gagné ! » dis-je en lui tendant plusieurs gros billets. Au moins, elle ne me ferait pas du chantage avant un bon moment. « N'empêche que c'est de l'arnaque ! Tu me prends par les sentiments ! » répliquais-je avec une mine faussement boudeuse. En même temps elle n'avait pas tord, elle savait que ça marchait alors elle en profitait. « T'as pas oublier quelque chose ? » demandais-je en tendant ma joue. 


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Sam 14 Sep - 17:18 (2013)    Sujet du message: They made me think of you Répondre en citant

J’hésitais quant à acheter ou non l’hôtel, et il me demanda au même moment ce que je comptais faire à la rentrée. Je lui répondis que je n’y avais pas encore réfléchi et que nous en reparlerions le moment venu. Il voulu rétorquer mais se ravisa au dernier moment, ajoutant que je ferais comme je voudrais. Je pris un air détaché, même si je pensais tout le contraire. Oui, je verrais bien, nous avons quelques jours encore… j’ajoutais avant de revenir au jeu. J’achetais l’hôtel, ce qui me laisser presque sur la paille. Je le soudoyais mais il ne cédait pas. Je savais que j’arriverais à mes fins, et je n’hésitais donc pas à renchérir. Il me dit que ma proposition était alléchante, mais qu’il ne céderait pas tout de même. Je le regardais en haussant un sourcil, et lui proposais un dernier dilemme. Je profitais de l’occasion pour appuyer le couteau dans la plaie, et ce paru le convaincre, car il accepta finalement, mais que je n’aurais pas du faire cela, car je jouais avec ces sentiments. Je souris jusqu’aux oreilles alors qu’il me tendait les billets. Il prit une tête boudeuse et je ne pu m’empêcher de le regarder avec tendresse : il était tellement craquant dans ces cas là… Bref. Il me tendit sa joue en me quémandant ce que je lui avais octroyé. En effet, je te l’avais dit… je commençais par dire mystérieusement. Mais… Je ne t’ai pas dit quand je le ferrais, j’ajoutais avant de me lever précipitamment. On va jouer à cache-cache. Tu me trouves, tu as ton bisou. Tu ne me trouves pas, tu prépares à manger ce soir. On met de côté l’égalité des choses, et on fait ça. Tu es obligé d’accepter de toutes façons, je finis par dire en lui souriant telle une gamine. Je m’avançais afin de l’aider à se redresser et une fois debout, je l’embrassais rapidement et timidement sur la joue. Comptes jusqu’à vingt, je ne monte pas à l’étage, promis je lui ordonnais presque, toute excitée, sachant que ça serait dur pour lui de monter les escaliers. Je fis volte face et parti en courant en direction de ma cuisine. Il y avait, dans l’entrée, un très grand placard encastré dans le mur, et je m’y glissais avant d’en refermer les portes coulissantes. Je m’assis par terre, sous les manteaux en l’attendant, souriant intérieurement. Je savais très bien qu’il me trouverait, et je me gênerais pas pour lui faire ce que je lui avais promis.

Revenir en haut

Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:49 (2016)    Sujet du message: They made me think of you

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison neuf intrigue tahiti -> Les habitations
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky