Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
LE FORUM VA BIENTOT FERMER SES PORTES (cf annonces).
Trop fiere pour l'avouer, j'ai besoin d'une bouée.
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison neuf intrigue tahiti -> Le Camping
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message

You fuck all.
Inscrit le: 12 Mai 2013
Louane Weazer

Messages: 580
» feat: AiméeHOTTeegarden
» age: 21 ans enfin je crois j'ai arretais de compté.
» ville/ pays d'origine: Los Angeles.
» métier : Guitariste.
» niveau d'études : Trois ans en Art.
» meilleur(e)s ami(e)s: Véronica & Zayn
» familles : Liam mon frere, Nolan et Shanna les cousins.
» trait de caractères : Boulimique, dépressif.
» situation amoureuse : Célibataire.
» son favori: Story Of My Life - OD
» citation : Si je tombe, tu tombe ?.

MessagePosté le: Lun 7 Oct - 00:13 (2013)    Sujet du message: Trop fiere pour l'avouer, j'ai besoin d'une bouée. Répondre en citant

Je me levais, il était environ midi, je m'assis en tailleur sur mon lit et tout en baillant je pris mon médicament et me levais enfin, je pris une longue douche, l'eau coulant par flot sur mon corps maigre et terne, j'avais besoin de sortir, sortir pour oublier, sortir pour penser a autre chose c'est pour cela qu'après mettre habiller je partie au stade de foot, il n'y avait personne et j'en profiter pour me mettre dans les gradins, tout en haut recroquevillé sur moi même, j'écoutais ma musique tout en regardant mon tatouage, mon sos, j'avais besoin de quelqu'un, trop borné pour me l'avoué, j'avais besoin que l'on me sorte de cette, enfer, ni mes parents, ni mon frère ni faisait attention, après tout, j'avais 21 ans, l'âge de m'occuper de moi même sauf pendant ma période dépressif, quand je me laissais crevé de faim, ou encore me scarifier ou essayais de me pendre, même ca, je n'en était capable, je ne contrôlé même pas ma mort, bonne a rien, je soupirais quand j'entendis une voix.
_________________
« Je suis seule car la solitude ne juge pas, comme elle ne juge pas je vais mieux »


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Publicité


MessagePosté le: Lun 7 Oct - 00:13 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut

You fuck all.
Inscrit le: 24 Juil 2013
Alyssa Parker

Messages: 736
» feat: Jullianne SEXY Hough
» age: 22 ans
» ville/ pays d'origine: Chicago
» métier : Qu'est-ce que j'en ai a foutre ? Je suis jeune, je profite !
» niveau d'études : Bac + 2 séduction ha
» trait de caractères : Joueuse, maline et sexy Mmh yeah (a')
» situation amoureuse : Dance yes, love next (a')
» son favori: Say something, I'm giving up on you.
» dites cheeeeeease :

MessagePosté le: Lun 7 Oct - 00:33 (2013)    Sujet du message: Trop fiere pour l'avouer, j'ai besoin d'une bouée. Répondre en citant

Mon corps avait froid, il frissonnait, je me tassais alors davantage contre moi même, au fond de mon menteau d'hiver, j'oubliais alors le froid et m'endormais dans un sommeil sans rêve. Un bruit de musique me reveilla et ma tête cogna mes bouteilles d'alcool. Je frottais mes yeux que la douleur des rayons du soleil d'octobre leur infligeaient et les ouvris enfin pour appercevoir une jeune fille de dos, deux gradins plus bas. Si on ne peut même plus dormir en paix. Je ramassais mes bouteilles et les fourrais dans mon sac plastique avant de descendre maladroitement. Je jetais un oeil à la jeune fille et je reconnus Larry, la fille que j'avais rencontré à la brasserie je ne saurais dire quand. " Il y aura une rencontre bientôt " l'informais je en la sortant surement de ses pensées " Le match ... " ajoutais je comme pour lui faire comprendre de quoi je parlais en désignant le stade " Peut-être ne devrais tu pas rester dans ces gradins si tu as envi de rester seule " Cet endroit était idéal pour méditer, pas un son, juste cet espace vide qui sera comme tous les jours, à peu près quand le soleil brille à son paroxysme dans le ciel, envahi d'adolescents insouciant qui disputeront un match de foot. Mes années lycée me semble si loin. Mais Larry, elle... elle est si jeune. Je plissais mes yeux " Ou peut-être es tu venu en avance jouer avec eux ? " Dans le fond je savais bien que non, elle ne semblait pas être dans l'illusion.  


Revenir en haut

You fuck all.
Inscrit le: 12 Mai 2013
Louane Weazer

Messages: 580
» feat: AiméeHOTTeegarden
» age: 21 ans enfin je crois j'ai arretais de compté.
» ville/ pays d'origine: Los Angeles.
» métier : Guitariste.
» niveau d'études : Trois ans en Art.
» meilleur(e)s ami(e)s: Véronica & Zayn
» familles : Liam mon frere, Nolan et Shanna les cousins.
» trait de caractères : Boulimique, dépressif.
» situation amoureuse : Célibataire.
» son favori: Story Of My Life - OD
» citation : Si je tombe, tu tombe ?.

MessagePosté le: Lun 7 Oct - 01:28 (2013)    Sujet du message: Trop fiere pour l'avouer, j'ai besoin d'une bouée. Répondre en citant

 Assise les larmes roulant sur mes joues, j'avais besoin de crié ma douleur au monde entier même si j'en aurais jamais le courage, je perdais le contrôle, de ma vie et de moi même, trop fier pour l'avouer, j'avais besoin d'une bouée, qui m'aide dans mes phases autrement dit cette phase, une voix me sorti de mes penser et je tourner la tète dans la direction opposé pour pouvoir essuyé mes joues, j'étais épuisé, vraiment épuisé, vidé de toute mon énergie, je ne teindre pas la journée, quand je me retourné je fis face a Austin, qui abordé un sourire, je n'avais pas envie de sourire, je n'avais pas encore envie de mentir et je n'avais pas envie de joué un rôle, pas aujourd'hui pas avec lui, l'homme m'expliquer qu'il y avait une rencontre, je plissais les yeux et il me désigna le stade, a oui un match, il ajouta que je ne devrais pas rester ici, si je voulais être seule, et dans un rictus de rire-qui ne fis rire que lui- il ajouta que peut-être j'étais ici pour joué, bien que ca blague aurait pu me faire rire, pas aujourd'hui, je fermais brusquement les yeux et les rouvrit, comme pour me donné du courage. - J'en ai marre, j'ai si mal, si mal que je voudrais mourir, je veux être paisible, ne plus ressentir cette douleur, qui me compresse le cœur, qui m'empêche de respiré, je voudrais tellement vivre, je ne me plain pas, des gens on bien pire, d'autres on le cancer ou le sida et son commandé, mais je les envie, je les envie parce qu'ils vont crevé, parce qu'ils n'auront plus aucune douleur, je les envie tellement, j'ai mal. Dis-je tendis que les larmes coulé sur mes joues et que ma voix se briser, oui j'ai tellement mal, mais qui peut comprendre cette douleur, qui peu m'aider, qui peu me faire d bien?.
_________________
« Je suis seule car la solitude ne juge pas, comme elle ne juge pas je vais mieux »


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

You fuck all.
Inscrit le: 24 Juil 2013
Alyssa Parker

Messages: 736
» feat: Jullianne SEXY Hough
» age: 22 ans
» ville/ pays d'origine: Chicago
» métier : Qu'est-ce que j'en ai a foutre ? Je suis jeune, je profite !
» niveau d'études : Bac + 2 séduction ha
» trait de caractères : Joueuse, maline et sexy Mmh yeah (a')
» situation amoureuse : Dance yes, love next (a')
» son favori: Say something, I'm giving up on you.
» dites cheeeeeease :

MessagePosté le: Lun 7 Oct - 11:56 (2013)    Sujet du message: Trop fiere pour l'avouer, j'ai besoin d'une bouée. Répondre en citant

La jeune fille semblait avoir pleuré et dans ses yeux je voyais un lac de désespoir, elle me rappellait l'homme que j'étais quelques mois plus tôt. Elle fit alors jaillir sa peine hors d'elle et quelque part elle parvint à me toucher. Cette fille était pommée, elle n'avait pas besoin d'un soutient, elle avait besoin d'un guide. D'une personne qui lui expliquerait comment vivre, comment il fallait tout simplement faire pour ne plus ressentir cette douleur omniprésente et peut-être trouvé un bien-être qui lui est étrangé. Je ne fis pas un pas un pas vers elle, je me contentais d'écouter ses flots de paroles discontinues et entrecoupés de sanglot. C'est à ce moment là que j'ai compris qu'elle n'était pas encore totalement brisé, par ces mots elle lançais un appel à l'aide, signe d'un espoir sous-jacent. Un blanc s'installa. " Tu ne veux pas mourir Larrie, tu veux juste que ça s'arrête ... que la peine s'envole et disparaisse pour que enfin tu puisse vivre " Sans doùte au fond d'elle-même, la jeune fille le savait sauf qu'elle ne le réalisait pas encore pleinement. " Suis moi " d'un signe de la tête je lui indiquais de me suivre. Je marchais sans vérifier si elle suivait, je descendis alors sous les gradins où se trouvait un de mes abris. Glissant du bois et du papier journal dans un bidon métallique je fis bruler les combustibles à l'intérieur grâce à mon briquet. Les flammes grandissantes dansaient dans un crépitement hypnotique devant mon regard perdu dans de profondes réflexions. Mes mains vinrent se placer devant ce feu et se réchauffèrent sensiblement, je pliais et dépliais mes doigts fragilisé par la nuit que j'avais passé dans le froid. " Tu crois que le degré de souffrance dépend de la maladie ? Tu crois qu'une personne en état de choc après avoir subit un viol souffre moins que quelqun qui est condamné à mourire dans quelques années ? Tu crois qu' une personne ayant un cancert mérite davantage de se plaindre sous prétexte qu'elle sait qu'elle va mourir alors que les accidentés de la route n'on pas cette chance ? " Mon ton était calme, j'étais juste curieux. " Tu souffre c'est un fait, il est réel et inébranlable" je plongeais alors mon regard dans le sien " C'est en toi, tu ne peux pas le changer, seul le temps apaise les blessures. Mais devine quoi ? On est tous condamné. Alors à présent soit tu accepte la souffrance comme tel sois tu la camoufle. Et peut-être qu'à force de la cacher et de l'ignorer ou encore te convaincre qu'elle est inéxistante, peut-être alors elle s'en ira d'elle même, lassé de t'attendre pour te torturer " je ne souriais pas, je m'installais alors en tailleur au sol sur un carton. Je ne pouvais pas l'aider car moi même je n'arrivais pas à m'aider tout seul. Mais ces discussions avec elle me faisait réaliser que je n'avais moi même pas essayer d'ignorer la souffrance, je lui avais donné une partie intégrante dans mon âme. 
 


Revenir en haut

You fuck all.
Inscrit le: 12 Mai 2013
Louane Weazer

Messages: 580
» feat: AiméeHOTTeegarden
» age: 21 ans enfin je crois j'ai arretais de compté.
» ville/ pays d'origine: Los Angeles.
» métier : Guitariste.
» niveau d'études : Trois ans en Art.
» meilleur(e)s ami(e)s: Véronica & Zayn
» familles : Liam mon frere, Nolan et Shanna les cousins.
» trait de caractères : Boulimique, dépressif.
» situation amoureuse : Célibataire.
» son favori: Story Of My Life - OD
» citation : Si je tombe, tu tombe ?.

MessagePosté le: Lun 7 Oct - 16:00 (2013)    Sujet du message: Trop fiere pour l'avouer, j'ai besoin d'une bouée. Répondre en citant

 Tandis que les larmes ruisselaient toujours sur mon visage il m'expliqua, que je ne voulais pas mourir que je voulais seulement être sauvé, et au fond de moi je le veux vraiment mais personne ne peux m'aider, la mort est la seule solution, la seule que j'ai trouvé comme remède, l'homme me sortie de mes penser en me disant de le suivre, je regardais a droite et a gauche quand je vis qu'il partait, je récupérais mon écharpe posé a coté et courrais pour le rejoindre, nous arrivons, dans une genre de cabane sous les gradins, j'en déduis donc qu'il n'avait pas de maison, ce qui me fendis quelque peu le cœur, je m'asseyais en tailleur et il fit du feu, je mis mes mains fasse au feu pour me réchauffer, épuisé, j'avais juste envie de dormir, bien au chaud. Il m'expliqua que je devais faire abstraction de la douleur, mais apparemment, je n'étais pas asse forte pour ca, je n'arrivais pas a vivre avec ca, j'avais mal, toujours mal, et je n'y arrivais pas, quand Austin s'assit en tailleur, je le regardais, et j'eu comme un déclic, il devait être professeur, j'en suis sur. - Vous ne pouvait pas rester comme ca, reprenez votre travaille, reprenez vous... Faites le pour moi. Dis-je le regard suppliant, je ne voulais pas qu'il reste comme ca, non je ne le voulais pas, il ne le mérité tout simplement pas.
_________________
« Je suis seule car la solitude ne juge pas, comme elle ne juge pas je vais mieux »


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

You fuck all.
Inscrit le: 24 Juil 2013
Alyssa Parker

Messages: 736
» feat: Jullianne SEXY Hough
» age: 22 ans
» ville/ pays d'origine: Chicago
» métier : Qu'est-ce que j'en ai a foutre ? Je suis jeune, je profite !
» niveau d'études : Bac + 2 séduction ha
» trait de caractères : Joueuse, maline et sexy Mmh yeah (a')
» situation amoureuse : Dance yes, love next (a')
» son favori: Say something, I'm giving up on you.
» dites cheeeeeease :

MessagePosté le: Lun 7 Oct - 17:40 (2013)    Sujet du message: Trop fiere pour l'avouer, j'ai besoin d'une bouée. Répondre en citant

Elle ne pipait mot et pourtant je percevais son écoute attentive. Après m'être assi à ses côtés sur un carton près du feu, un blanc devenu habituel entre nous s'installa. Mes mains dessinaient des cercles à l'infini sur le bitume froid devant moi. Ma respiration était calme et mon esprit se vidait peu à peu. Elle me souffla alors que je ne pouvais pas rester comme ça, je tournais mon visage barbue et sale vers elle et elle ajouta que je devais me reprendre. Mes lèvres se tordirent d'abord dans un légé sourire puis il s'est agrandis et j'ai eus un rire, un véritable rire. Je sentais des larmes s'échapper de mes yeux tellement je riais. Etait-ce de la peine caché dans un rire ? Ou alors riais je car je trouvais cette reflexion digne des enfants qui annoncent à leurs parents que le père noël est passé mettre les cadeaux sous le sapin ? 
 M
on rire s'apaisa et plus aucun son ne sortie de ma bouche alors je lui souriais avec, au fond de mes prunelles fatiguées, une certaine bienveillance. " Pourquoi faire ? Passer des heures à enseigner à des élèves qui ne sont pas aptes à comprendre ? Qui ne font, parfois, même pas l'effort de s'y intérresser ? Mon travail était inutile. De plus, il ne m'apportait aucune satisfaction " c'etait faut, il m'en apportait énormément au début, lorsque je motivais les élèves, lorsque je leur donnais goût à la lecture, à l'apprentissage de la vie. Alors  ce moment, je savais que j'avais été heureux car j'étais utile. Puis ma femme est morte et celà à été l'enchainement de découverte et après tant réfléchis j'en suis venu à la conclusion que tout était dérisoire. Et de ce principe là, plus aucune chose n'est parvenu à me rendre gout à la vie. " Je ne souriais pas, je lui exposais ma vérité. Cependant j'avais remarqué qu'elle m'avait demandé de le faire pour elle, " Celà ne changera rien à mon bonheur, que je sois pauvre ou riche, mon être n'en sera pas plus heureux, je sais qu'on me voit comme un déchet mais pour moi ce n'est pas mon approche de ma personne, je suis un homme comme les autres sauf que je vis de la manière dont je l'ai décidé " Les mentalités divergent d'une personne à l'autre alors peut-être que cette jeune fille à côté de moi ne comprenais pas ce que je lui disais. Moi même je me vois comme une coquille vide parfois, vide d'energie, vide de sentiments, vide de rêves. 
 
 


Revenir en haut

You fuck all.
Inscrit le: 12 Mai 2013
Louane Weazer

Messages: 580
» feat: AiméeHOTTeegarden
» age: 21 ans enfin je crois j'ai arretais de compté.
» ville/ pays d'origine: Los Angeles.
» métier : Guitariste.
» niveau d'études : Trois ans en Art.
» meilleur(e)s ami(e)s: Véronica & Zayn
» familles : Liam mon frere, Nolan et Shanna les cousins.
» trait de caractères : Boulimique, dépressif.
» situation amoureuse : Célibataire.
» son favori: Story Of My Life - OD
» citation : Si je tombe, tu tombe ?.

MessagePosté le: Lun 7 Oct - 21:13 (2013)    Sujet du message: Trop fiere pour l'avouer, j'ai besoin d'une bouée. Répondre en citant

 Il devait changer, il le fallait, je savais que cela lui ferait le plus grand bien, cependant lui se mit a rire, un rire franc, étant donné les larmes qui coulé de ses yeux, cela devait faire longtemps qu'il n'avait pas autant rit, je souriais, c'était déjà ca, cela me fis quand même de la peine, je savais très bien quoi qu'il dirait que cela lui ferait du bien, ce n'était pas une question de richesse ou de pauvreté, seulement, ca lui ferait du bien, et il ne peut pas le nier. Il me mentit me disant que son travaille ne lui apportait aucune satisfaction, et bien même si c'est le cas, enseigner lui ferait oublier pendant quelque heures ses drames il me semble. - Tu mens !. Dis-je d'une voix sèche avant de reprendre d'une voix plus apaisante. - Je voix bien que cela te plait, puis tu sais cela ferait du bien, et peut être même te faire oublier ce drame pendant quelques heures. Finis-je par dire le regardant droit dans les yeux, il ajouta qu'il soit riche ou pauvre ne changeait rien, mais au moins qu'il menait ca vie comme il le voulait, je me levais me rapprochant de lui et me mit a genou devant lui. - Ce n'es pas ce que je veux dire et même si tu ne veut pas le faire pour moi, fait le pour elle, car j'en suis sur qu'elle serait heureuse comme toi........ Et même si toi tu n'a pas envie d'être heureux sens elle, moi je veux que tu le sois. Dis-je mes iris plonger dans les siennes a quelques centimètres, je voulais lui montré ma sincérité.
_________________
« Je suis seule car la solitude ne juge pas, comme elle ne juge pas je vais mieux »


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

You fuck all.
Inscrit le: 24 Juil 2013
Alyssa Parker

Messages: 736
» feat: Jullianne SEXY Hough
» age: 22 ans
» ville/ pays d'origine: Chicago
» métier : Qu'est-ce que j'en ai a foutre ? Je suis jeune, je profite !
» niveau d'études : Bac + 2 séduction ha
» trait de caractères : Joueuse, maline et sexy Mmh yeah (a')
» situation amoureuse : Dance yes, love next (a')
» son favori: Say something, I'm giving up on you.
» dites cheeeeeease :

MessagePosté le: Mar 8 Oct - 18:24 (2013)    Sujet du message: Trop fiere pour l'avouer, j'ai besoin d'une bouée. Répondre en citant

Elle m'écouta et après avoir fini de parler elle m'accusa de mentir, mes yeux ne cillèrent pas mais c'était comme un gong qui cognait dans chaque pan de mon âme, mon corps entier lutta contre le frisson qui remontait le long de mon échine et je restais de marbre, le regard ancré dans l'horizon comme un noyé cherchant la lumière du soleil avant de sombrer vert une mort inéxorable. A ce moment j'ai compris, j'ai compris que j'espérais ... " NON ! NON tu n'a pas le droit ! Tu m'avais promis ! Tu m'avais promis que tu ne voyais pas ta vie sans moi ! Que tu ne pouvais tout simplement pas vivre sans moi ... Tu n'es qu'un menteur Austin, un menteur qui m'oublie ... je je disparais sans toi Austin ... " Les sanglot dans la voix de ma femme me déchirerent les maigres lambeaux de coeur qu'il me restait. " Non Jess, je ne t'oublie pas je t'aime, je t'aimerais toujours mais pleures pas mon amour je t'en pris, je vais souffrir, je vais souffrir pour toi  " mes yeux s'embuèrent de larmes tendis que je coupais les derniers fil d'espoir qu'ils me restaient elle ajouta " Elle n'a pas le droit de prendre ma place Austin, il n'y a que moi, pour toujours ... " la voix de ma femme se dissippa " Pour toujours ... " répétais je comme une promesse, l'amour m'avait rendu fou et lorsqu'elle mon amour m'a quitté je n'étais plus qu'un fou ...  Les larmes continuaient de rouler sur mes joues. Larrie me parla, me sortant de mes pensées et m'informa que celà me ferait du bien, elle ne me connaissait pas, elle ne savait pas ... ! Je pris une inspiration et me surpris à trembler avant de tourner mon visage vers elle et croiser son regard d'une intensité que je ne lui avais jamais vu. " Je ne peux pas. " Articulais je l'ai promis à ma femme. Elle s'approcha alors de moi, jamais une personne n'avait été si proche de moi, je pouvais voir la pallette de couleur qui imprégnait ses yeux. J'y lisais douceur, sincérité avec une pointe de détermination et d'attente. Son regard était d'une complexité rare dans la simplicité de ses sentiments je me relevais profondément déstabilisé " Je suis malade Larrie ... Reste loin de moi " je me relevais et m'en allais marcher le long de la route sous le soleil levant " Aurevoir Larrie ... " soufflais je dans un murmure. 
 
 


Revenir en haut

You fuck all.
Inscrit le: 12 Mai 2013
Louane Weazer

Messages: 580
» feat: AiméeHOTTeegarden
» age: 21 ans enfin je crois j'ai arretais de compté.
» ville/ pays d'origine: Los Angeles.
» métier : Guitariste.
» niveau d'études : Trois ans en Art.
» meilleur(e)s ami(e)s: Véronica & Zayn
» familles : Liam mon frere, Nolan et Shanna les cousins.
» trait de caractères : Boulimique, dépressif.
» situation amoureuse : Célibataire.
» son favori: Story Of My Life - OD
» citation : Si je tombe, tu tombe ?.

MessagePosté le: Mar 8 Oct - 20:16 (2013)    Sujet du message: Trop fiere pour l'avouer, j'ai besoin d'une bouée. Répondre en citant

 A genoux devant lui, je voulais lui faire prendre conscience, il fallait qu'il soit heureux, pour elle, pour lui et pour nous, je ne pouvais pas l'être bien que je le veille, alors je voulais lui faire passer l'envie, il fallait qu'il le soit pour moi et malgré mes mots pour le rassuré/ressaisir, il ne pipa mots, me disant qu'il fallait que je reste loin de lui et alors que j'allais répliquer Austin ce leva et parti me lançant un bref au revoir, je le regardais impuissante, je m'allongeais sur les cartons et m'endormis.......

12 HEURES PLUS TARD.


Je me réveiller en sursaut, je ne savais pas ou j'étais, l'endroit me paraisse inconnue, il faisait noir, très noir, j'attrapais mon téléphone et l'allumer pour faire de la lumière petit a petit, je me souviens, je me relevais et décider de rentré chez moi en passant par la voix ferré, je marchais le long de voit, ne voyant pas ou je marchais quand je vis un train arriver, je me pousser légèrement, les idées ailleurs quand soudain, j'entendis des fracas d'une bouteille je regardais droit devant moi et aperçu Austin sur les railles, il allait mourir si je ne faisait pas quelques chose, c'est pour cela que je me mis a courir, aussi vite que je le pus et lui sauté dessus pour ne pas qu'il se fasse écraser, nous roulions de l'autre coté, accrochais a son pull, je relevais la tête pour le regardais, le pupilles dilaté, il était évident qu'il était sous, c'est pourquoi je me levais. - Mais qu-es qui ta pris, ca pas ou quoi !! ta pas le droit de m'abandonné, ta pas le droit de partir tu est tous ce que j'ai..... . Hurlai-je de doute mes forces avant de fondre en larmes toujours le regard rivé dans ses yeux.
_________________
« Je suis seule car la solitude ne juge pas, comme elle ne juge pas je vais mieux »


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

You fuck all.
Inscrit le: 24 Juil 2013
Alyssa Parker

Messages: 736
» feat: Jullianne SEXY Hough
» age: 22 ans
» ville/ pays d'origine: Chicago
» métier : Qu'est-ce que j'en ai a foutre ? Je suis jeune, je profite !
» niveau d'études : Bac + 2 séduction ha
» trait de caractères : Joueuse, maline et sexy Mmh yeah (a')
» situation amoureuse : Dance yes, love next (a')
» son favori: Say something, I'm giving up on you.
» dites cheeeeeease :

MessagePosté le: Mer 9 Oct - 11:41 (2013)    Sujet du message: Trop fiere pour l'avouer, j'ai besoin d'une bouée. Répondre en citant

La bouteille d'alcool s'echappa de mes mains tendis que mon ventre se contracta de douleur, je tombais à genoux sur le sol. Les bruits environnant me labouraient la tête et je poussais des hurlements à chaque spasme, prèt à dégobiller de tout mon soûl. je ne m'étais jamais senti aussi vivant et aussi mal qu'à ce moment. La sueur brulante maculait mon front lorsque parcouru de nouveau d'un spasme, je me mis à vomir. J'avais l'impression fugace que mon corps ne cesserait jamais de s'arrêter tendis que mes pensées se bousculaient les une les autres provoquant un lancinement dans mon crâne " Arrêter ! " grinçais je dans une supplique avant qu'un nouveau jet de vomit s'expulsa de moi et vint se répandre dans la marre de vomi qui s'était déjà formé. Celà sembla s'apaiser et la tête ensérré dans mes main, je tentais de faire le vide, je me mis à respirer. J'entendis alors le tintement de l'annonce du train qui arrive et je me relevais en essuyant ma bouche d'un revers de main. Guider par la simple idée de la mort m'emmenant avec elle, je courrus sur les rails pour ne pas le manquer, j'étendis les bras en fermant les yeux devant les lumières aveuglantes qui fonçaient sur moi. La mort allait me libérer, enfin. Je me sentis soudain projeter quelques mètres plus loin ma tête cognant durement le sol. Sans avoir le temps de reconnaitre la personne, j'entendis Larrie m'incendier, je n'entendis que la fin et celà me mit dans une colère noire " Tu as besoin de moi ? Pourquoi ? Hein ? Tu ne changeras jamais toi non plus ! " m'exclamais je en l'agressant presque, je ne désirais pas la blésser, j'étais juste enragé. Mes yeux regardait le train rouler au loin et un sentiment de trahison se répandit en moi, elle aurait du me laisser mourir. " Tu as tout gaché " grinçais je d'une voix empli de haine en brulant son regard du mien. Je me relevais en titubant, mon visage palis, mes oreilles devinrent sourdes tendis qu'un voile noir s'étala devant mes yeux, je n'entendis pas la bruit sourd de mon corps tapant contre le bitume. 


Revenir en haut

You fuck all.
Inscrit le: 12 Mai 2013
Louane Weazer

Messages: 580
» feat: AiméeHOTTeegarden
» age: 21 ans enfin je crois j'ai arretais de compté.
» ville/ pays d'origine: Los Angeles.
» métier : Guitariste.
» niveau d'études : Trois ans en Art.
» meilleur(e)s ami(e)s: Véronica & Zayn
» familles : Liam mon frere, Nolan et Shanna les cousins.
» trait de caractères : Boulimique, dépressif.
» situation amoureuse : Célibataire.
» son favori: Story Of My Life - OD
» citation : Si je tombe, tu tombe ?.

MessagePosté le: Mer 9 Oct - 11:54 (2013)    Sujet du message: Trop fiere pour l'avouer, j'ai besoin d'une bouée. Répondre en citant

 Je venais de sauté sur Austin, et je sentis mon corps tomber, accrocher a lui, je nous sentis roulé et une fois immobiliser, je me relevais les yeux emplis de haine et lui cracher les quelques mots que j'arrivais a sortir, plus par peur que par haine, cependant il se mit a me hurler, que j'aurais du le laisser mourir, cela me fis l'effet du douche froide, les larmes coulant a flot sur mon visage, ma vue se brouillé, il était inconscient, il se levait en titubant et la minute d'après c'écroulé par terre, je me dirigeais vers lui, toute la colère et la peur était partie, j'étais calme et mes gestes était gracieux et plein de douceur, je tomber a genou a coté de lui et passa ma main sur son cœur, il battait faiblement et il était congelé, je regardais a droite et a gauche personne, je n'avais pas d'autre choix, j'enlevais mon manteau et le posais sur son torse avant de le mettre sur pied, je le portant en tombant quelques fois mais je ne lâchais pas l'affaire il fallait que je le ramène chez moi, quand j'y arrivais enfin, je rentrais sans faire de bruit et nous laisser tomber sur le canapé, après avoir reprit mon souffle, je l'installa et partie chercher un plaide que je lui mis, je regardais ce que je pouvais faire d'autre et allumer la cheminer, je m'assis dans un fauteuil et je m'endormis, quand je me levais le lendemain matin il dormait toujours, je partie faire du café et posais sa tasse sur la petite table, je m'accroupis a coté du divan et je me mise a le réveiller. - Austin... Réveille toi.. .
_________________
« Je suis seule car la solitude ne juge pas, comme elle ne juge pas je vais mieux »


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

You fuck all.
Inscrit le: 24 Juil 2013
Alyssa Parker

Messages: 736
» feat: Jullianne SEXY Hough
» age: 22 ans
» ville/ pays d'origine: Chicago
» métier : Qu'est-ce que j'en ai a foutre ? Je suis jeune, je profite !
» niveau d'études : Bac + 2 séduction ha
» trait de caractères : Joueuse, maline et sexy Mmh yeah (a')
» situation amoureuse : Dance yes, love next (a')
» son favori: Say something, I'm giving up on you.
» dites cheeeeeease :

MessagePosté le: Mer 9 Oct - 12:11 (2013)    Sujet du message: Trop fiere pour l'avouer, j'ai besoin d'une bouée. Répondre en citant

Dans mon esprit je revivais tous les grands moments de ma vie, ma rencontre avec Jess, notre mariage, la naissance de notre fille ... son enlèvement, puis la mort de ma femme, mon errence puis Larrie ... " Reveille toi ... " entendis je et comme mue par son ordre, j'immergeais du sommeil. Elle était assise près de moi et portais les marques de sa fatigues sur son visage doux. Une tasse de café était posé sur la table à côté mais je n'y touchais pas. Pourquoi étais je ici ? Etait-ce sa maison ? Mes yeux détaillèrent les lieux, ils s'y trouvait plus de couleur que je ne l'aurais cru. Mais peut-être habitait-elle chez ses parents ? Auquel cas celà expliquerait qu'il ne soit pas vraiment à l'image que je connaissais d'elle-même. Je me réhaussais dans le sofa en déplaçant le plaid sur le côté " Pourquoi ? " demandais je simplement en vrillant mon regard dans le sien.  


Revenir en haut

You fuck all.
Inscrit le: 12 Mai 2013
Louane Weazer

Messages: 580
» feat: AiméeHOTTeegarden
» age: 21 ans enfin je crois j'ai arretais de compté.
» ville/ pays d'origine: Los Angeles.
» métier : Guitariste.
» niveau d'études : Trois ans en Art.
» meilleur(e)s ami(e)s: Véronica & Zayn
» familles : Liam mon frere, Nolan et Shanna les cousins.
» trait de caractères : Boulimique, dépressif.
» situation amoureuse : Célibataire.
» son favori: Story Of My Life - OD
» citation : Si je tombe, tu tombe ?.

MessagePosté le: Mer 9 Oct - 13:45 (2013)    Sujet du message: Trop fiere pour l'avouer, j'ai besoin d'une bouée. Répondre en citant

 Je réveillé doucement Austin et comme si je lui avait ordonné la minute d'après il avait les yeux grand ouvert, il détailla ma maison et je souris en le voyant surprit, il se retourna dans ma direction et me demandait pourquoi, pourquoi je l'avait sauver, pourquoi j'avais veiller sur lui, pourquoi je l'avait ramené chez moi, en un simple " pourquoi ? " j'avais compris que ce n'était pas une seule question. - Parce que, je ne te laisserais pas a présent tu n'es plus seul et je ne le suis plus non plus. Dis-je, j'avais besoin de lui comme il avait besoin de moi, je me redressé maladroitement, je n'avais pas manger depuis trois jours, j'étais affamé, je marchais jusqu'à la cuisine et avant d'atteindre la porte je me retourné et lui dit. - Je ne te laisserais pas partir, tu restera ici jusqu'à que tu retombe sur t'es pied. Ce n'était pas une question mais une obligation, je veillerais sur lui jusqu'à qu'il aille mieux. Je pris des gâteaux, quelques trucs a grignoté et revint dans le salon. - Maintenant va prendre un bain ou une douche, tu était glacé hier. Exigeai-je, je lui fis signe qu'il se lève avec un regard dur, d'un regard exigeant, il se leva et je l'amené jusqu'à la salle de bain, enfin quand il était dedans, je sortie des serviette de bain et je partie dans la chambre de Liam, bien que je soit chez moi, j'avais une chambre pour mon frère et une autre que j'avais transformé en chambre d'amis, alors quand je pénétra dans sa chambre je pris un tee-shirt, jean et caleçon et retourné dans la salle de bain. - Alors Mr. Le professeur on ne sait plus se déshabiller. Dis-je en souriant avant de m'éclipsais, je retournais dans le salon pour l'attendre.
_________________
« Je suis seule car la solitude ne juge pas, comme elle ne juge pas je vais mieux »


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

You fuck all.
Inscrit le: 24 Juil 2013
Alyssa Parker

Messages: 736
» feat: Jullianne SEXY Hough
» age: 22 ans
» ville/ pays d'origine: Chicago
» métier : Qu'est-ce que j'en ai a foutre ? Je suis jeune, je profite !
» niveau d'études : Bac + 2 séduction ha
» trait de caractères : Joueuse, maline et sexy Mmh yeah (a')
» situation amoureuse : Dance yes, love next (a')
» son favori: Say something, I'm giving up on you.
» dites cheeeeeease :

MessagePosté le: Mer 9 Oct - 16:38 (2013)    Sujet du message: Trop fiere pour l'avouer, j'ai besoin d'une bouée. Répondre en citant

Elle me fit un sourire, il était si rare sur ses lèvres, je lui rendis. Puis j'ai voulu comprendre son comportement si ... avenant avec moi alors je lui ai demandé pourquoi. Je savais qu'elle comprendrait la porté de ma question. Larrie m'informa qu'elle ne me laisserait pas, que j'avais besoin d'elle, tout comme elle avait besoin de moi. Mon visage resta impassible, je n'avais rien à ajouter, elle s'en alla et j'en profitai pour poser ma tête sur l'accoudoir. Mes yeux se détournèrent du plafond lorsqu'elle m'apprit que je ne partirais pas de chez elle tant que je ne serais pas rétablis. Alors quoi ? Je suis en prison maintenant ? J'étais si amer depuis hier, pourquoi ? Depuis ma rencontre avec Larrie c'étais comme si je me redécouvrais chaque jour et je crois que ça me faisait peur. Elle revint et mangea, personnellement je n'avais pas faim, jamais. Mon appétit était purement spirituel. Elle m'ordonna presque d'aller me doucher " Je ne voudrais pas abuser de ton hospitalité " rétorquais je séchement, n'appréciant pas qu'on me donne des ordres. Mais pour je ne sais quelle raison, j'obéissais à ces exigences alors que j'étais profondément incapable d'obéir aux miennes. Elle me guida jusqu'à la salle de bain et s'en alla, je restais seul au milieu de cette pièce carellée et froide. Au dessus du lavabo se trouvait une glace qui longeais la quasi totalité du mur et grimpait jusqu'au plafond. L'homme qui se tenait debout face à moi  avait l'air si vieux engoncé dans ses frippes sale et caché sous sa tignasse et sa barbe. Larrie pénétra alors dans la salle de bain et disposa des affaires sur un meuble. Elle me glissa une reflexion qui me fit esquisser un sourire " Pourquoi se déshabiller si c'est pour se rhabiller ensuite ? " rétorquais je du tac au tac, de même que pour la douche, pourquoi se laver en sachant pertinemment qu'on finira par se salir inévitablement ? Je suis un homme de la nature, je me laisse guider par celle-ci. La dernière fois que l'eau avait touché mon corps c'était dans un lac dans lequel j'avais tenter de me noyer. Mon instint de survie etant plus fort je remontais toujours à la surface. C'était il y a quatre mois. Mon visage prit alors un air résigné et mes mains enlevèrent couche de vêtement après couche de vêtement. Je me retrouvais peu à peu face à ma nuditée, ça faisait si longtemps que je ne m'étais pas vue. Derrière la crasse et les bleu on voyait un corps finnement sculpté, pas très musclé mais plutôt bien dessiné. Mes mains puissantes parcourrurent mon torse sur lequel quelques poils se trouvaient. Sortant de ma contemplation je fis couler l'eau et entra sous la douche. Le jet d'eau presque brulant me fit du bien et dans une vieille habitude j'ai attrappé un tube de savon, fis glisser son liquide au creu de main avant de le faire mousser contre mon corps ... J'ai commencé par le visage ... Puis voyant la difficulté de la tâche je me suis armé d'un gant de toilette et j'ai décrassé chaque port de ma peau. Celle-ci retrouva sa couleur un peu blanche d'antan. Mes yeux observer l'eau noir ruisseller sous mes pieds. Toute la crasse s'en allait au fond du trou. Attrappant une serviette je m'essuya puis je la serra autour de ma taille avant de nouveau me faire face au miroire. Mon regard dérapa sur un rasoir et de la mousse avant rasage. Mes yeux bleux, intrigué, me regardèrent passer ma main dans mes cheveux brun, mi long et ondulé puis dans ma barbe qui imprégnait tout mon visage. Sans plus d'hésitation je fis mousser la mousse entre mes mains et l'étala sur mes joues. Je rasais au plus près de ma peau cette barbe qui tombait peu à peu dans le lavabo. Une fois fais ma peau était toute douce dans sa propreté fraichement retrouvé. Avec adresse j'enveloppais les poils de barbe dans un papier et jetais le tout dans la poubelle. Je remarquais alors qu'Il faisait bon à présent dans la salle de bain. J'enfilais les vêtement que Larrie avait déposé et sorti la rejoindre. Elle se trouvait dans le salon, je l'observais avant de m'arrêter de marcher doucement " Lead Hock ... c'était le nom de l'université où j'enseignais. " Je fis quelques pas hésitant " Je ne sais pas où ça va mener mais j'ai bien réfléchis et tu as raison. " Je fis une pause " Travailler pourrait être une bonne chose " Je grattais alors ma joue doucement en me perdant un peu dans le regard de Larrie, je ne savais pas du tout où tous celà allait mener. " Mais d'abord je dois vendre ma maison " Ajoutais je en refaisant surface le regard sur de moi. 
 
 
 
 


Revenir en haut

You fuck all.
Inscrit le: 12 Mai 2013
Louane Weazer

Messages: 580
» feat: AiméeHOTTeegarden
» age: 21 ans enfin je crois j'ai arretais de compté.
» ville/ pays d'origine: Los Angeles.
» métier : Guitariste.
» niveau d'études : Trois ans en Art.
» meilleur(e)s ami(e)s: Véronica & Zayn
» familles : Liam mon frere, Nolan et Shanna les cousins.
» trait de caractères : Boulimique, dépressif.
» situation amoureuse : Célibataire.
» son favori: Story Of My Life - OD
» citation : Si je tombe, tu tombe ?.

MessagePosté le: Mer 9 Oct - 17:25 (2013)    Sujet du message: Trop fiere pour l'avouer, j'ai besoin d'une bouée. Répondre en citant

 Je laissais Austin se lavé et je descendis dans le salon, assis sur le divan, j'allumais la TV sens trop regardais, juste pour un bruit de fond, une vingtaine de minutes plus tard j'entendis les escaliers grinçais, je levais le regard que je venais de posez pendant vingt minutes sur mon livre et le regardais, je le détaillé, ses cheveux brun se révélé être châtain, mes yeux descendis dans son regard et je lui fis un sourire descendant sur son nez et ca bouche, je remarquais alors qu'il c'était rasée et je n'avais pas d'autre mots a la bouche que " craquant " il était vraiment craquant, mon regard descendais sur son torse, il était musclé mais pas trop, juste parfait, après l'avoir bien jaugeais, je l'écoutais attentivement, il me dit le nom de l'université et je ne compris pas, je plissais les yeux interrogative et il avança de quelques pas avant de rajouter , que j'avais peut être raison et que le travaille lui ferrait du bien, je souris vraiment contente de l'avoir ressaisis, ce n'avait pas était de tout repos et je sortie de mes penses quand il ajouta que tout a bord il devait vendre sa maison, c'est alors que je réaliser que je m'étais perdu dans son regard, je posé mon livre et me mis sur pied avant de crier de joie. - Oh mais c'est super..... . Je sautais et fis la danse de la joie sous le regard amuser de Austin.
_________________
« Je suis seule car la solitude ne juge pas, comme elle ne juge pas je vais mieux »


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:50 (2016)    Sujet du message: Trop fiere pour l'avouer, j'ai besoin d'une bouée.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison neuf intrigue tahiti -> Le Camping
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky