Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
LE FORUM VA BIENTOT FERMER SES PORTES (cf annonces).
Saturday nights
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison dix -> los angeles
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Mar 22 Oct - 18:47 (2013)    Sujet du message: Saturday nights Répondre en citant

Voilà trois jours, déjà trois jours ou enfin trois jours, que j'étais allée porter plainte. Trevis n'avait pas le droit de me voir, ordre de la police, jusqu'à ce que nous nous retrouvions au tribunal pour comparaître. J'étais donc seule dans notre appartement, avec interdiction de quitter la ville, tout comme lui d'ailleurs. Et un samedi soir seule a l'appartement, c'était dommage. Et ça tombait bien, Patty, la propriétaire du bar ou je travaillais, m'avais appelée. Elle avait eu vent de mes problèmes, mais voulait tout de même savoir si je voulais venir travailler ou non ce soir. Une de ses serveuse ne pouvait pas venir, problème familial soit disant, et elle n'avait pas le temps de passer une annonce ou de faire le tour des bars de la ville pour en trouver une autre. J'acceptais sans réfléchir, cela me ferrait du bien de sortir un peu. Même si c'était sans trevis, et que je ne m'étais jamais rendue sans lui au travail. Je sautais donc dans la douche et me l'avais pendant une petite dizaine de minutes avant de me planter devant mon dressing. J'enfilais un shorty et un soutient-gorge sans bretelles noirs, un mini short rouge et un débardeur large noir en lin. Je me séchais les cheveux et me dit un chignon haut, ne prenant pas le temps de les boucler. Je me maquillais comme j'en avais l'habitude pour aller travailler, mascara et crayon noir, fard a paupières en dégradé gris noir, et enfilais un sautoir, une montre, des boucles d'oreilles pendantes et des bagues en argent. J'enfilais une paire de talons hauts noirs, et pris la direction du bar: il était 19 heures. Je saluais mes camarades et la directrice, avant de me poster derrière le bar et de servir les premières commandes. J'étais d'un naturel refermé, et ce n'était pas grave: je n'avais pas, ou peu, besoin de taper la tchatche avec nos clients. Sauf quand je les accompagnais dans les petites salles privées pour finir la soirée comme ils le voulaient. Je me dis offrir des pourboires des le cinquième client, et l'ambiance commença a se réchauffer peu après 22 heures. Je m'étais déjà fait offrir cinq ou six verres, et pris ma pause quelques minutes après 23 heures. Un client d'une trentaine d'années à peine, un italien sans hésiter, me pria de venir trinquer un coup avec lui et j'acceptais avec plaisir. J'avais un quart d'heure devant moi. Je m'approchais a sa table et y posais deux verres de téquila. Je m'assis sur ses genoux alors qu'il me glissait un billet dans le soutient-gorge. Je le regardais sournoisement avant de trinquer. Je le sentis venir serrer ma taille de l'une de ses mains et avalais mon verre cul sec avec lui avant de le reposer bruyamment sur la table. Je plongeais mon regard dans le sien, et répondais à son baiser avec plus de ferveur qu'il n'en mettait. Je reculais ensuite ma tête et lui sourit. Ma pause allait durer bien plus d'une vingtaine de minutes, mais toutes les serveuses ici le savait: le client était roi. Je caressais sa cuisse avant de m'asseoir a califourchon sur ses jambes et d'enserrer sa tête de mes mains avant de l'embrasser a nouveau.

Revenir en haut

Publicité


MessagePosté le: Mar 22 Oct - 18:47 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Mar 22 Oct - 19:43 (2013)    Sujet du message: Saturday nights Répondre en citant

Le week-end était arrivé très rapidement et ce n'était pas pour me déplaire, j'avais bien besoin de me vider la tête. Et ça tombait bien puisque j'avais rendez vous avec la jolie secrétaire de l'hôpital. J'avais cependant travaillé toute la journée à la caserne et sans mentir, j'étais un peu fatiguait, mais ce n'était sûrement pas ça qui allait me décourager. Ce soir là, j'avais manger avec ma sœur et mes parents à l'hôtel avant de laisser Lucas sous surveillance. Ma même avait pour ordre de m'appeler au moindre pépin. Je la connaissais parfaitement et elle préférait ne pas me gâcher la soirée. Il faut dire qu'à la naissance de Lucas, j'avais dû dire au revoir à beaucoup de choses y comprit aux soirées. Je ne sortais à présent que le week-end et seulement si je ne travaillais pas le lendemain. J'aurais du mal à sauver des vies à moitié alcoolisé ! Quoi qu'il en soit, Lucas passait toujours au premier plan et s'il se passait quelque chose même si ce n'était quasiment rien, je rappliqué aussitôt. Bref, ce soir là après avoir lu une histoire à mon fils pour l'endormir, j'étais retourné à la maison en compagnie de ma sœur. Elle avait bien essayait de me faire rester, mais sans succès majeur, je voulais sortir et m'amuser comme tous les jeunes de mon âge. Je partis donc à la douche avant d'enfiler un boxer noir, un jean gris et une chemise dans les tons bleus. Je m'occupai ensuite de mes cheveux en mettant un peu de gel dans mes cheveux. Une barbe de trois jours parfaitement taillé ornée mon visage. J'enfilais ensuite des baskets Nike dans les même tons que ma chemise. Je vérifiai que ma chambre était dans un parfait état avant de prendre ma voiture et de me rendre au lieu de rendez-vous. J'attendis la jeune femme devant l'établissement. Elle portait une légère robe bleu qui mettait ses yeux en valeur. En tant que bon gentleman, je lui payai son entrée. Dans un premier temps, on s'installa dans un coin, à une table pour boire un verre. Ou plutôt quelques uns dans son cas. Elle avait la descente facile celle là ! C'est une bonne demi heure après que nous partîmes sur la piste de danse pour nous déhancher. Ou plutôt, elle se déhancher contre moi. Me déranger ? Loin de là ! Sans mentir la soirée avait plutôt bien commencée. Et c'est seulement en quelques danses que l'atmosphère se réchauffa. Je posai mes lèvres sur les siennes et elle prolongea avec plus d'envie et de ferveur. Je ne finirais donc pas la soirée seul...J'avais donc bien fait de laisser mon fils chez mes parents, au moins nous serions tranquille. Alors que nous continuons à nous taquiner mutuellement par nos baisers et nos caresses, mon regard se posa sur un couple. Un couple qui avait bien commencés pour finir collés serrés nus dans un même lit ! J'émis un léger sourire au vu de cette scène avant que la jeune femme relève le visage...M*rde c'était Victoria....Aurait-elle déjà remplacé Trevis ? Non, ça n'avait pas l'air d'être son genre. Elle laissée Trevis la toucher alors pourquoi le remplacerait-elle si tôt ? Ou Alors...Elle travaillait ici... C'est vrai, elle m'avait rapidement appris qu'elle travaillait dans une boite de nuit en tant que serveuse et parfois strip-teaseuse. « Euh, je reviens. Vas t'asseoir à notre table, j'en ai pour pas longtemps... » répliquais-je quelque peu crispé par la situation. Je m'avançais donc vers se nouveau couple pour lesquels la température augmentait très rapidement... « Hum Hum... » fis-je d'un raclement de gorge pour signaler ma présence. 


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Mar 22 Oct - 20:02 (2013)    Sujet du message: Saturday nights Répondre en citant

Lorsque Patty m'avais proposé de venir travailler au bar ce soir, je n'avais pas réfléchis avant d'accepter. Non pas pour l'argent, j'en aurais assez comme cela dans quelques temps, mais simplement car je n'avais pas envie de passer la soirée seule. Et la nuit, peut être, aussi... Quoiqu'il en soit, je ne garderais pas les pourboires pour moi, je savais que la boîte en aurait besoin, notamment pour offrir un voyage a Patty pour son anniversaire. Elle avait bien besoin de se déconnecter de sa boîte une petite semaine avec son copain. Bref , je m'habillais sexy et le tendis a la boîte a l'heure dite. Je saluais tout le monde: seulement Patty était au courant de mes déboires, et c'était suffisant comme ça. Du beau monde ne tarda pas a arriver, et je me vis offrir quelques pourboires avant de me faire inviter par un magnifique italien. Je vu un verre avec lui avant de m'en rapprocher. Je savais très bien que je finirais ma nuit avec lui. J'en avais l'habitude, et encore une petite dizaine de verres, et je serais toute a lui. Je m'assis a califourchon sur ses cuisses et l'embrassais avec passion tandis qu'il me caressait le dos avec envie. Je descendus l'une de mes mains sur son torse avant qu'une personne dans mon dos ne m'interrompre. Je m'arrêtais de suite et tournais la tête. Pourvu que ce ne soit pas Trevis ou ça finirait en bain de sang ! C'était Liam. Je me mordus la lèvre inférieure avant de me retourner de nouveau vers mon client. "Bouges pas, je reviens" je dis en l'embrassant sensuellement dans le cou, y laissant un petit suçon. Je me levais et poussais Liam un peu plus loin avant de plonger mon regard dans le sien. "Qu'est-ce que tu veux? J'étais occupée, on parle demain si tu veux" je lui dis, espérant qu'il me laisse rapidement tranquille: je ne voulais pas laisser l'italien de languir longtemps. Mais a son regard, je compris de suite que ce ne serait pas aussitôt prête a repartir le voir. "Non, ce n'est pas mon nouveau petit copain au cas ou tu te poserais la question. Je travaille ici, et il faut satisfaire tous les désirs des clients. Non je ne suis pas majeure, mais il n'est pas censé le savoir. Ce sont eux qui décident ici, et j'en ai autant envie que lui. Donc si ça ne te dérange pas, je peux retourner bosser?" Je lui demandais, défiant son regard.

Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Mar 22 Oct - 20:47 (2013)    Sujet du message: Saturday nights Répondre en citant

Me voilà dans la boite de nuit à draguer la jolie secrétaire. Je n'avais absolument pas envie de finir la nuit seul, j'en passais assez comme ça. Il faut dire que depuis la maman de Lucas, je n'avais pas eut de relation sérieuse. A quoi cela me servirait-il de me caser ? Rester avec une fille pendant des années pour lui refuser finalement ce qu'elle désirerait, un enfant ? Aucun intérêt ! Puis trop de problèmes dans ma vie personnel pour pouvoir m'intéresser à une fille. Quoi qu'il en soit, un peu de chaleur humaine ne ferait pas de mal. La température de nos deux corps n'avait cessée d'augmenter jusqu'à que mon regard se pose sur une jeune femme en particulier : Victoria. Je ne mis pas longtemps à comprendre qu'elle travaillait ici. Mais si elle travaillait ici, que faisait-elle à califourchon sur un homme plus âgé qu'elle ?! Je laissai ma partenaire d'un soir retourner à notre table avant de me rapprocher de Victoria et de faire part de ma présence par un raclement de gorge. Elle paru surprise de me voir et un peu gêné que je la découvre dans cette position. L'homme me fusilla du regard avant de laisser Victoria me rejoindre. Sans prendre de gants la jeune femme m'envoya sur les roses. Elle voulait se débarrasser de moi le plus rapidement pour retourner à ses occupations et croyez moi, j'aimerais bien faire la même chose, mais l'histoire m'intriguait au plus au point. Il y avait quelque chose qui clochait dans l'histoire. Elle affirma haut et fort que ce n'était pas son petit ami mais qu'elle devait satisfaire les besoins des clients. Ma bouche s'ouvrit, mais au son n'arriva à sortit, trop choqué par les paroles de la jeune femme. Elle continua en précisant qu'il n'était pas obligé de savoir qu'elle n'avait pas encore 21 ans et que de toute façon elle en avait autant envie que lui. « ...je...Tu . ..Les mecs te payent pour que tu couches avec eux ?! » beguayais-je toujours perturbé et outré par ce que je venais d'entendre. Elle voulait apparemment retourner bosser. Drôle de façon de voir le travail... Il y'a une chose que je m'étais dit en la rencontrant, c'est que je l'aiderais à sortir de cette merde. Si elle n'avait pas précisé qu'elle ne dirait rien sur sa majorité, je n'y aurais même pas pensé. « Tu vas m'en vouloir, mais il est hors de question que je te laisses faire ça. » dis-je en me dirigeant vers son ami. Je lui expliquai donc qu'elle était mineur. Mais ça n'avait pas l'air de l'inquiéter plus que ça. Il voulait simplement passer un petit bout de temps avec elle. Choqué ? Oui, je l'étais. Je retournai donc vers Victoria totalement abasourdis par tout ça. Mais après tout, ce n'était pas mes affaires. « Tu sais quoi ?! Fais ce que tu veux. Envois toi en l'air dans les toilettes avec ce mec si ça te chantes...mais je pensais sincèrement que t'arrêtes tes conneries... Tu crois quoi ?! Pour ce mec t'es juste une jolie fille qu'il va baiser ! » Oui, mes mots étaient crues, mais j'espérais qu'elle comprendrait ce que je voulais dire.  « C'est comme ça que tu écris une nouvelle page de ta vie ? ...pfff, je comprends même pas pourquoi je m'en mêle. Après tout c'est ta vie. Si tu veux pas aller de l'avant c'est ton problème ! Va faire ce que t'as à faire ! » dis-je en tournant les talons.   


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Mer 23 Oct - 10:13 (2013)    Sujet du message: Saturday nights Répondre en citant

Liam. Il fallait encore que ma route croise la sienne. J'étais tranquillement sur le point d'aller conclure avec l'italien quand il me dit savoir qu'il se trouvait derrière moi. Je me retournais, surprise, et l'emmenais un peu plu loin. Je lui exposais rapidement la situation. Ce n'était pas la première fois que mes soirées se finiraient ainsi, et dans tous les cas, c'était au client de décider. Oui, influençable était l'un de mes pires défauts. Il me demanda outrageusement si je me fessais payer pour ce que j'étais prête a faire. "Mais bien sur que non!" Je dis en me regardant fixement. "Il ne me paie pas ! Il a seulement payé la tequila! Je ne suis pas une prostitué Liam!" Je m'entendis dire avant qu'il ne se dirige vers mon italien. Je restais plantée la a les regarder parler quelques secondes avant que le pompier ne revienne vers moi. Je ne savais pas ce qu'ils s'étaient dit et je me voyais déjà devoir récupérer l'italien, mais apparemment, ce dernier avait la même vision des choses que la miennes. Je l'écoutais dire son petit discours qui, je devais bien l'avouer, rentrer par mon oreille gauche pour finir par la droite, et tournais la tête dans sa direction. "Je vais pas m'envoyer en l'air dans les toilettes d'abord, oui je sais que ce ne sera qu'un coup d'un soir, mais moi, contrairement a ta copine, je me protège," je dis en sortant une capote de ma poche arrière. "Tu voies, j'ai tout prévu, si ce point la, tu ne peux pas le nier" je lui dis en le regardant fixement. J'avais du cran, plus que je ne devrais, sachant qu'une partie de moi me disait de lui faire confiance. Mais je m'étais mis dans la tête de finir la nuit avec l'italien, et rien ni personne ne pourrait me faire changer d'avis. Les défauts ressortent toujours au pire moment. Au moins les deux étaient d'accord sur un point: j'étais jolie. Il reprit la parole en me disant qu'enfin de compte, je n'avais qu'à faire que ce que je voulais. Sous une tournure un peu plus poétique oui, quand même. Il se retourna et je me plantais devant lui, posant une main sur son torse pour l'arrêter. "Tu vas me faire croire que tu es venu tout seul toi ce soir? Oh et rappelles moi qui a fait le con durant toute son enfance, et oh, qui ma dit de profiter de la vie ? Huuum c'est toi Liam, alors ne me dit surtout pas ce que j'ai a faire, regardes toi devant un miroir avant!" Je lui dit avant de le contourner pour retourner m'asseoir a côté de l'italien. Deux nouveaux verres pleins nous attendait et o. trinqua avant que je ne le repose sur la table bruyamment. Je croisais le regard de Liam au loin alors que je souriais narquoisement. Je me mis debout et plongeais mon regard dans celui de l'italien. Je posais mes mains sur ses genoux en me déhanchant de haut en bas comme j'en avais l'habitude de faire. Il avait l'air d'aimer ça, et je me penchais en avant afin de l'embrasser furieusement. Je l'entraînais a ma suite dans un coin inoccupé de la boîte. Je l'assis dans un canapé d'angle avant de reprendre mon petit manège. J'ôtais mon tee-shirt et le posais a ses côtés avant de venir de nouveau m'asseoir a califourchon sur ses genoux. Je serrais ses hanches entre mes genoux et l'embrassais avec passion tandis que mes mains défessaient habillement ses boutons de chemise.

Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Mer 23 Oct - 18:34 (2013)    Sujet du message: Saturday nights Répondre en citant

Oui, elle vivait sa vie comme elle le souhaitait mais je n'aurais imaginer la voir comme ça. Elle qui ne voulait pas quitter Trevis, elle s'était apparemment remise bien plus vite que je ne pourrais le penser. Elle voulait satisfaire les besoins du client et il n'y avait pas d'autre termes pour ça que la prostitution. Oui elle n'était pas payer directement, mais elle incitait l'homme à revenir ici. Au final ça revenait au même. « Ce que tu fais, ce n'est rien d'autre que de la prostitution que tu le veuilles ou non » affirmais-je avant de commencer à m'énerver face à son comportement. Oui, j'aurais dû me taire, mais elle n'avait pas à dire ça ! Elle prenait mon histoire personnelle pour se défendre. Oui Lucas était un accident. Mais un accident que je n'avais jamais regretté ! J'avais deux choix, m'énervait ou lui rendre la pareille  « Ouais, c'est sûr que tu pourrais plus faire ce que tu fais avec 15 kilos en plus...puis...sincèrement qui voudrait avoir un gosse avec toi...une fille qui n'a aucun but dans la vie si ce n'est se trémousser à moitié à poil ! » Méchant ? Oui, je l'étais mais si y'a une chose que je n'aimais pas c'est qu'on s'en prenne à mon fils ou à la mère de celui ci. Elle essayait de détourner la conversation en me rendant responsable , répliquant que je n'étais probablement pas venu seul. En quoi ça la concerné ? « Non, je suis pas venu seul, mais contrairement à toi, je ne couche pas pour faire une bonne réputation à mon lieu de travail. J'ai d'autres ambitions dans la vie. Mais si tu veux rester une traînée alors va voir cet italien et laisse toi faire....Sincèrement, ton cas m'avait touché et je m'étais mis dans la tête de t'aider...Mais après tout, j'ai aussi mes problèmes. Alors démerdes toi. » dis-je simplement en partant vers le fond de la salle où se trouvait mon amie. Je ne voulais pas me prendre la tête pour une fille qui apparemment, n'en valait pas la peine. La jeune secrétaire avait l'air bien décidé à me détendre et ce n'était absolument pas pour me déplaire. Malheureusement, à cet instant précis toute envie était partie. J'étais juste énervé et même si je venais d'affirmer le contraire, je ne me voyais pas laisser tomber la jeune femme. « Hum...ça te dérange si on se voit un autre soir ? Ma mère m'a appeler et Lucas n'est pas bien. Alors je vais rentrer. » elle paru déçu de cette annonce mais m'affirma que ce n'était que partie remise. Je la raccompagnai donc jusqu'à sa voiture avant de rentrer de nouveau dans la boite de nuit. Je cherchai du regard la jeune femme sans vraiment la trouver. Une idée me vint alors en tête et je m'avança vers le bar. S'il y avait du stip tease dans la boite, il devait probablement y avoir des séances privée. Je n'avais jamais fait se genre de demande mais me lançai ! Je demandai donc une séance privée avec Victoria. Ce n'était vraiment pas donné et sans mentir ça me faisait drôlement ch*er de payer ce prix pour rien. La patronne partie donc chercher Victoria et lorsque celle ci revint elle me dévisagea. En moins de deux nous nous retrouvâmes dans une petit salle à l'écart. « J'attends absolument pas que tu me fasses ton petit manège. Je viens de mettre en l'air ma seule soirée de détente de la semaine et ça j'espère que t'en ai consciente. » dis-je calmement. « Tu joues à quoi au juste ?! C'est ça que t'appelles tourner la page ? » 


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Mer 23 Oct - 19:59 (2013)    Sujet du message: Saturday nights Répondre en citant

Il était ici pour le faire la morale. Rien de plus. Et plus je parlai en avançant ce qui, je le croyais, était le plus véridique possible, plus il trouvait matière a rétorquer. Je ne voyais pas ce que je fessais comme de la prostitution, mais lui ne l'entendait absolument pas de cette oreille. Je ne le connaissais pas plus que ça, mais ayant eu vent de son histoire par lui même, remettais sur le tapis le fait qu'il était père a son âge et qu'il n'avait pas eu une adolescence des plus exemplaires. Et voilà qui remuait le couteau dans la plaie, passant à mon physique. Je le regardais, ébahie. Qu'est ce qu'il fessait la ..? Je fessais va depuis plusieurs semaines déjà et voilà qu'il me tombait dessus comme un cheveux sur la soupe. "Et tu vas me dire que si j'habitais pas ici, je n'aurais jamais rencontré trevis, c'est ça ? Tu ne connais pas ma vie, tu n'as aucune idée de ce que j'ai traversé, seule, alors que mes parents étaient décédés. Oui, les marques de cicatrices sur mes poignets datent de l'accident, mais non ce n'est pas tout. J'ai essayé de me suicider. Deux fois. Mais comme tu peux le voir, je me suis plantée! Ça tairait arrangé hein que ça ne foire pas!" Je lui dis, défiant son regard. Je renchéris, mais il avait tout autant de repartie que moi. "Et bien si tu penses avoir fait une erreur en me rencontrant, vas le saouler, demain tu m'auras oubliée!" Je lui répondis dans le même ton que lui avant de repartir vers le beau brun. La température augmenta quelques secondes après, et je l'entraînais un peu plus a l'écart afin de continuer a le chauffer. Avant d'être arrêtée par Patty, qui venait me chercher pour une séance privée et je su, au regard de ma conquête, que ce n'était pas lui qui l'avait demandé. Je me redressais en me rhabillant, lui fessant un clin d'œil et suivit Patty avant de me figer sur place, une main dans mes cheveux afin de défaire mon élastique. Il allait pas me lâcher celui la! J'allais faire demie tour mais elle me poussa avec lui dans la salle bordeaux avant de refermer la porte derrière nous. Inutile de faire demi tour. La pièce était insonorisée et je me voyais mal expliquer a ma directrice que l'homme en question était celui qui m'avait sauvé. Il prit la parole calmement et je le laisser parler. Je voulais lui dire qu'il n'était en rien obligé de me tenir la chandelle ce soir, mais son ton changea quelques peu. Il me demanda clairement et entre quatre yeux ce que je fessais, si c'était vraiment ainsi que je voyais ma vie. Je soupirais. "Liam... Je ne compte pas faire ça toute ma vie, c'est juste que Patty ma demandé devenir l'aider ce soir et j'ai accepté. On voudrait lui payer des vacances, et l'argent que j'ai gagné ce soir c'est pour elle, je fais pas ça comme ça tu sais, dans un an je suis riche a ne savoir qu'en faire! Et oui, coucher avec les clients ce n'est peut-être pas la meilleure façon de gagner de l'argent, mais j'en ai autant envie que lui! Tu m'as ouvert les yeux sur Trevis, et je t'en remercie beaucoup d'ailleurs, mais je ne veux pas être seule chez moi ce soir. Je sais très bien que même s'il n'a pas le droit de me voir, il pourrait très bien enfreindre cela et si tu veux me retrouver morte demain matin, vas y, ouvres la porte et laisses moi rentrer chez moi" je dis doucement en me rapprochant de lui, toujours debout, regardant au loin vers le sol. "Je ne pensais pas ce que je t'ai dit toute a l'heure, et je suis désolée. Je ne peux pas te juger, je ne te connais pas assez pour cela, et même si tu as fait des conneries dans on enfance, tu es en train de tout rattraper de part ton métier. Alors que moi, non..." Je dis en relevant les yeux vers lui, ne savant pas quoi dire d'autre. Je laissais mes bras ballants après avoir refait une queue de cheval haute.

Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Jeu 24 Oct - 11:51 (2013)    Sujet du message: Saturday nights Répondre en citant

Voila qu'à présent, elle s'en prenait à mon ex et mon fils. J'arrivais à supporter beaucoup de chose mais pas le fait qu'on s'en prenne à ma famille pour me toucher. Lucas qu'on puisse en penser c'était la meilleure chose que j'avais faite depuis ma naissance. Alors oui, il était né bien trop tôt et peut-être pas avec la bonne personne. Mais regretter, à quoi ça servirait? Donnant, donnant, je m'en pris alors à elle et à sa triste vie. Elle n'avait absolument rien à quoi se raccrocher. Cherchant une cause à son malêtre, elle me parla une nouvelle fois de ses parents. "Mais arrête avec ça! Si t'en es ou t'en es s'est entièrement à cause de toi! Ce sont tes choix qui ton mise dans cette galère, pas tes parents! Parce qu, crois moi, même si je ne les connaissais pas, je suis sûr qu'il serait dépité de te voir agir ainsi! Tu devrais vouloir les rendre fière au lieu de dégradé leur mémoire. Je te comprends absolument pas mais après tout, tu fais ce que tu veux!" Je levai les yeux à sa dernière phrase avant de retrouver mon amie. Mais là, je n'avais absolument pas la tête à ça. Je lui sortis un mensonge tout près concernant mon fils. Déçu, elle promis de nous revoir très vite. Il fallait que je retrouve Victoria afin de lui parler calmement. Chose qui dans mon cas, n'était pas facile.La tactique était simple, je payai la somme astronomique de 400 euros pour une séance privée. Autant dire que la soirée était très très mal partie. On se dirigea dans une salle. Canapé en cuir  et barre au milieu, l'endroit rêver pour des milliers de pervers. Tout en observant les lieux, je lui demanda ce qu'elle était réellement en train faire.  C'était apparemment sa patronne qui lui avait demandé de l'aide. "Arrêtes, derrière un comptoir, oui, c'est de l'aide mais là ce que tu fais c'est pas de l'aide! Enfin quoi que en t'énervant avec moi, ta patronne à gagner 400 euros pour cette petite "séance privée"" rigolais-je quelque peu en imitant les guillemets à la fin.  Oui, coucher avec les clients faisait partie de son boulot, mais si elle en avait envie, c'était différent. "Ouais, c'est vrai que ça change tout!.." dis-je faussement. Elle me remercia pour ce que j'avais fait à propos de Trevis, mais ça s'arrêtait là. Elle avoua alors que Trevis ne respecterait probablement pas l'accord de la police. "Non...il serait quand même pas tenter d'aller jusque là...si?" demandais-je quelque peu hésitant, mais apparemment c'était bien son genre. "Ecoutes..." hésitais-je tout en m'essayant sur le canapé. "Si t'as personne chez qui aller, je peux très bien t'héberger le temps que l'histoire se tasse." proposais-je. Si elle acceptait, c'est ma soeur qui m'en voudrait! Elle s'excusa alors pour ses paroles. "Tu vois, qu'on s'en prenne à moi, je m'en fiches mais qu'on s'en prenne à mon ex ou à mon fils, ah ça non. Ouais, j'ai fait beaucoup de conneries dans ma vie mais en y réfléchissant Lucas, c'était loin d'être une connerie." affirmais-je laissant quelques instants de blanc avant de reprendre "J'ai été méchant avec toi et je le sais, mais c'est dans ma nature de dire ce que je pense et je peux t'assurer que tu le méritais. Tu dis vouloir changer de vie et je te retrouve dans une boite de nuit en train de te trémousser pour un mec qui n'en vaut pas la peine. " Elle continua en répliquant que pour ma part, j'étais en train de réparer mes erreurs à travers mon boulot alors qu'elle non..."Avoir un enfant, c'était un accident, pas une erreur. Et je rattrape rien du tout à travers mon boulot, je fais juste ce qu'il me plait. Tu pourras jamais effacé les conneries que tu as faites, mais tu peux essayer d'aller de l'avant pour que ton futur ne soit pas semblable à ton passé. Je sais que j'ai aucun conseil à te donner mais tu vaux mieux que ça. " dis-je simplement.  


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Jeu 24 Oct - 20:24 (2013)    Sujet du message: Saturday nights Répondre en citant

Le voilà encore en train de me couper avec l’italien. Il avait apparemment demandé une séance privée, mais je savais très bien qu’il n’était en aucuns cas ici pour ça. Après la petite discussion, bien que très animée et aussi riche en paroles, je savais très bien qu’il voulait me voir à part pour la continuer. Patty nous enferma donc dans la salle à droite du bar, salle que je connaissais très bien. Je le laissais regarder autour de lui quelques secondes alors qu’il me demandait ce que je fessais, et qu’il attendait que la stricte vérité. Je lui répondis le plus naturellement que je fessais ça car ça fessait parti de mon métier, satisfaire les clients, mais également car j’en avais envie. J’étais certes influençable, mais pas trop quand même. Quoique. Il s’emporta de suite, prétextant que ce n’était pas humain de faire cela même si ça rendait service à ma patronne, et je souris alors qu’il me dit la somme qu’il avait déboursé pour se retrouver ici, seul, avec moi. Ah bah ça c’est toi qui l’a voulu, pas le contraire, je murmurais en le fixant alors qu’il ajoutait que la situation n’avait rien à voir si elle était de mon propre choix. Je souris, sachant très bien qu’il ne pensait pas ce qu’il disait. Il m’avait aidé à regarder la vérité en face sur mon fiancé, et je l’en remerciais, n’ayant pas pu le faire seule. Cependant, comme ce n’était pas le choix de Trevis, ce dernier n’hésiterait pas à s’en prendre à moi. Liam en paru outré, et mon regard dans le vide après avoir détourné la tête donna ample réponse à sa question : si il en était tout à fait capable. Il baissa soudainement le ton, et je retournais ma tête dans sa direction alors qu’il me proposait quelque chose à laquelle je ne m’attendais absolument pas : il me proposait de m’héberger le temps que l’affaire soit entièrement résolue et qu’il me sache en sécurité. J’ouvris la bouche pour rétorquer, mais le prétexte de dissuasion ne vint pas. Je décidais donc de passer à autre chose, gênée par cette proposition. Je lui avouais regretter ce que je lui avais dit toute à l’heure. Il cherchait simplement à m’aider, et je m’en prenais à lui comme à une vulgaire personne. Il m’avoua ce qu’il avait déjà du dire à d’autres personnes qui lui avait sorti les mêmes paroles : s’en prendre à lui, oui, il prenait sur lui, mais s’en prendre à son fils et à la mère de celui-ci, il ne le concevait pas. Après tout, je ne les connaissais pas, mais qui ne sait pas que les paroles sortent parfois trop vite ? J’acquiesçais de la tête alors qu’il s’excusait indirectement à son tour pour ses paroles. Il était de nature à toujours dire ce qu’il pensait, et c’était ce qu’il s’était passé, mais je l’avais bien mérité. Il pensait que je voulais prendre un nouveau départ dans ma vie, et voilà qu’il me retrouver ici. Je m’assis sur le bord d’un autre canapé, et posais mes coudes sur mes genoux, mon front dans celles-ci. Je sais… je murmurais tout bas en fermant les yeux avant d’avancer quelque chose d’autre auquel il répondit de suite. Je pensais que, avec tout ce qu’il m’avait dit, il avait lui, vraiment et réellement, prit un nouveau départ. Mais il me dit que tel n’en était pas le cas, qu’il ne cherchait pas à se racheter. Je ne pourrais jamais oublier mon passé, mais je pouvais encore écrire mon futur. Il ajouta qu’il n’était personne pour me dire de telles choses, mais après ce qu’il avait vu de moi, il imaginerait vraiment mieux. Je sais que mes parents n’auraient jamais voulu ça pour moi, je le sais, j’en suis consciente. J’avais décidé de faire des études de médecine pour espérer, un jour, sauver des vies, sauver leurs vies que je n’avais pas pu sauver. Ils me manquent Liam, tous les jours, il ne se passe pas un seul jour sans que je ne pense à eux. Mais j’ai rencontré Trevis entre temps. Je suis tombée amoureuse de lui dès le premier soir, et on a emménagé ensemble la semaine d ‘après. C’était très pratique pour le travail, il m’emmenait le soir à la boite, et je le ramenais. Je ne buvais pas avant de le connaitre. Mais j’ai découvert sa vraie facette quelques jours après la deuxième semaine passée en sa compagnie. C’était un alcoolique et un drogué. Il m’a poussé à m’y mettre aussi, et c’est pour ça qu’il me frappait. Je ne pouvais rien dire, si non je savais très bien que ce serait pire. Je sais très bien que maintenant que justice va être rendue, je vais pouvoir prendre un nouveau départ. Mais je ne peux pas toute seule, je ne connais personne. Je n’ai jamais parlé de mon passé à qui que ce soit, et tu es la première personne à qui j’arrive à me confier. Je sais que je suis très influençable, et c’est ça qui m’a fait plonger, qui m’a fait lui obéir et ne jamais rechigner. Je n’arrive pas à me détacher de lui, même si je sais que ce serait le mieux à faire. Il m’a complètement retourné l’esprit, et j’en suis consciente, mais je ne peux pas l’admettre seule. Je suis seule face à lui, je ne peux rien faire. Et même si je prétends que le procès sera dans très peu de temps, je sais très bien qu’il niera tout, et plus j’attends, plus les marques s’effacent. Alors je ne pourrais rien prouver, je dis avant d’avaler petit à petit le verre de vodka que je venais de me servir, tournant ensuite la tête vers Liaam. Travailler ici permet de l’oublier l’espace d’une soirée. Je m’amuse, et même si coucher avec les clients n’est pas ce que tu pourrais qualifier de partie de plaisir, au moins, je ne suis pas seule. Je l’ai été pendant des mois après la mort de ma famille, et je ne supporte plus de l’être à présent, je dis en reposant mon verre sur la table. J’ai pas envie de rentrer chez moi ce soir, et je ne peux pas accepter ta proposition. Ca te gênerait de m’accompagner à l’hôtel ? Il y en a un à même pas dix minutes de l’autre côté de l’eau, ça te dérangerait ? je lui demandais en souriant timidement.

Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Ven 25 Oct - 12:19 (2013)    Sujet du message: Saturday nights Répondre en citant

Elle venait de m'expliquer que l'histoire trevis n'était peut-être pas terminée. Oui, il avait interdiction de la revoir mais il savait où elle habitait et pouvait très bien enfreindre le règlement. Je lui proposais donc de l'héberger le temps que l'histoire se tasse. Certes je n'avais pas de chambre d'amis, mais une canapé lit plutôt confortable. Elle ne répondit pas à cette proposition et enchaîna. Elle vida entièrement son sac et sans mentir, je crois que cela l'avait soulagé. L'histoire avec Trevis s'était déroulé trop rapidement. Après une semaine, ils avaient déjà emménagés et la semaine d'après l'enfer commencé. "Bien sûr que si t'auras des preuves! Ton dossier médicales et des tas de témoignages! Ta voisine,moi,... Il pourra pas s'en sortir. Alors oui, ça prendra probablement du temps mais je te promets qui s'en sortira pas." répliquais-je plus que convaincue de moi. Travailler ici était une façon de l'oublier. Oui, mais pas la meilleure faillis-je dire.  Il fallait qu'elle s'occupe l'esprit, c'était certain mais pas comme ça.  Reprendre ses études aurait été une très bonne chose. Je compris alors qu'elle se sentait terriblement seule et que la compagnie de ces hommes lui faisait du bien. Ca je comprenais tout à fait... Même si ce n'était que pour une nuit ou juste quelques heures, ça me faisait du bien de me retrouver seul avec une fille autre qu'une de mes amies. Je me sentais, comment dire?...vivant? oui, on peut dire ça comme ça. Elle ne voulait pas rentrer seule chez elle mais pour autant, elle ne pouvait pas accepter ma proposition. "Comme tu voudras... mais ça me dérange pas...puis j'avais cru comprendre que financièrement c'était pas le top."  répliquais-je. Mais après tout comme elle voulait. Elle ne voulait apparemment pas changer d'avis, du moins pour l'instant. "Je te suis" souriais-je.
 


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Ven 25 Oct - 17:11 (2013)    Sujet du message: Saturday nights Répondre en citant

Quitte à me retrouver seule avec lui, autant tout lui déballer. Je ne savais pas pourquoi je le fessais, mais plus je lui parlais, plus j'avais envie de tout lui dire. Ou du moins le principal. Je débittais tout pratiquement d'une traire, et il m'écouta sans m'interompre. Je lui parlais de ma rencontre avec Trevis, de comment ça avait dérapé entre nous, et le pourquoi du comment je ne pouvais pas en parler autour de moi. Je laisser penser que je pensais que ça irait vite, les papiers et tout, mais je savais très bien que sans preuves, mon accusation ne tiendrait pas debout. Il me rétorqua de suite que mon dossier médical approrterait les preuves nécessaires ajoutées aux témoignages de ma voisine et de lui même. Je secouais négativement la tête. Non Liaam, non. J'ai prétendue être tombée dans les escaliers, et ce qui est marqué sur mon dossier. On pourrait bien faire venir les infirmières pour témoigner, mais elles n'ont pas de photo rien, juste des paroles. Et même si tout est très détaillé dans le rapport, ça peut très bien correspondre à une chute dans les escaliers! A ton avis, pourquoi on a prétendu cela? Car ça passait très bien sous cette couverture... Des bleus sur les côtes et une entorse à la cheville, ça concorde plus que parfaitement... Toutes mes autres marques ont disparues, même celles sur mes poignets sont en train de s'estomper... Et pour ce qui en est de ma tête, je ne sais pas ce qu'il a prétendu, j'avoue ne pas avoir lu le rapport, et je ne me souvenais pas qu'il m'avait frappé avec une bouteille, mais peut-être, en effet, si je parlais un peu à ma voisine, ça me reviendrait, je lâchais en souriant légèrement alors qu'il ajoutait qu'il me le promettait. Je ne voulais pas rentrer chez moi ce soir, ne voulant pas me retrouver seule, et le pria de m'accompagner chez lui. Je lui souris timidement et me relevais. Si ça te dérange pas... Ca m'arrange, mais j'achète les croissants pour demain matin! je lui dit en souriant avant de poser la main sur la poignet de la porte. Je finis dans un heure, tu m'attend? je lui demandais avant de pousser la porte et de rentrer à nouveau dans le bar. Je repassais derrière le comptoir en souriant rapidement à Patty après que celle-ci m'ait fait un clin d'oeil. Je continuais à servir les clients de plus en plus émêchés pendant un peu plus de cinquante minutes. Ils me laissaient toujours quelques pourboires mais pourtant, l'envie n'y était plus. Je pris ma carte de service et la passait dans la borne avant d'aller saluer les serveurs et la directrice. Je glissais les nombreux billets dans le pot en verre prévu à cet effet, et sorti par la porte principale. Je tournais la tête de gauche à droite et apperçu Liaam au loin. Je souris et m'avançai vers lui. Désolée pour le retard, je lui dis en me frottant les bras de main afin de me réchaufer légèrement.Mais si ça te dérange, je vais à l'hôtel, dis le moi simplement, il n'y a pas de problème, je lui dis en relevant ma tête vers lui.

Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Ven 25 Oct - 17:44 (2013)    Sujet du message: Saturday nights Répondre en citant

Victoria espérait que tout aille très vite mais elle n'était pas bête et savait que ça serait plus que compliqué. Notamment pour prouver ce qu'elle avançait. Il y'avait son dossier médical et aussi des témoignages très important comme le mien. Mais elle n'avait pas tord, son dossier était truffé de faux plus semblables les uns que les autres. Pourtant il ne fallait pas qu'elle se décourage. "Et alors?! Tu vas abandonné si facilement?! Tu vas le laisser gagner?! Tu sais comme moi que ce genre de mec ne change pas! S'il te laisses tranquille, il s'en prendra à une autre. Tu sais ce que c'est et je suis pas sûr que tu veuilles qu'une autre personne subisse la même chose. Oui, ça sera difficile mais faut que tu te battes et je reste persuadé qu'il ne s'en sortira pas. Croit moi, le témoignage de ta voisine et le mien vont énormément compter! Les flics ont prit des photos de ton appartement lorsqu'il t'a envoyé cette bouteille et ça, ça trompe pas....Ce que je veux dire, c'est que même si ça risque de prendre du temps tu n'as pas à te faire de souci." dis-je dans un léger sourire qui se voulait réconfortant. Je lui avais alors proposer de l'héberger mais elle préférait l'hôtel. Apparemment, j'avais un bon pouvoir de persuasion puisqu'elle accepta finalement mon offre. Mais bien sûr elle s'occupait du petit déjeuné du lendemain matin. "Marché conclu." dis-je dans un léger rire.  Maintenant, il fallait que je l'attende. Elle ne finissait que dans une heure. "Pas de soucis, je vais aller boire un verre." souriais-je. Je m'installai au bar, et ce fut même elle qui me servit la boisson.  Je restai une bonne heure à parler avec une jeune femme avant de sortir à l'extérieur. Il faisait drôlement chaud.  Je sortis de la poche arrière de mon jean un paquet de cigarette et en pris une. Alors que j'attendais qu'elle sorte, j'allumai ma cigarette et pris quelques tafs. Elle apparu enfin, s'excusant se son retard. "Arrêtes, si ça me dérangeait vraiment je ne l'aurais pas proposer et je n'aurais probablement pas attendu." dis-je en prenant un autre taf avant d'écraser ma cigarette au sol. "Je suis garer là-bas" dis-je en lui faisant signe de me suivre.  On monta donc dans ma voiture et on se rendit chez moi. Une maison en banlieue. Elle n'était pas des plus spacieuse mais pour l'instant ça me suffisait.  "Fais gaffes, le chien doit pas être loin" dis-je en ouvrant la porte.J'allumai la lumière et vit que ma soeur était allait se coucher. Mon petit chiot de 3 mois, Smooky, vint me dire bonjour. Il se mit à aboyer quelques peu. "Chut" dis-je avant de me tourner vers mon invité "Je te ferais visiter demain, là ma soeur doit dormir." chuchotais-je.  Elle me suivis jusqu'à ma chambre. "T'as de la chance, j'ai fait le ménage ce matin. Si t'as besoin de quelque chose, n'hésites pas. " souriais-je en me dirigeant vers la sortie pour la laisser tranquille.  


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Ven 25 Oct - 19:11 (2013)    Sujet du message: Saturday nights Répondre en citant

Je lui fis part de mes peurs quand à la sentence dont Trevis écoperait, et il me demanda de suite si je décidais d'être passive. J'ouvris la bouche pour rétorquer, mais il ajouta que je savais très bien que si je ne réagissais pas, il s'en prendrait à une autre fille, et ce, jusqu'à ce que quelqu'un décide de réagir. Son soutien, celui des infirmières et de ma voisine ne passerait en aucun cas innaperçu. Je hochais la tête en silence et me levais afin de retourner dans la salle. J'avais finalemment accepté sa proposition qui consistait à dormir chez lui, et nous avion convenu de nous retrouver dans une petite heure. Je filais dans la salle, et servis mes clients les uns après les autres avant de sortir le retrouver. Je lui demandais une dernière fois si ça ne le dérangeait pas de m'héberger cette nuit, et il me répondit que non. Je montais à sa suite dans sa voiture et on roula en silence avant de s'arrêter devant sa maison. Un jolie maison à l'écart du centre ville sans prétention. Je descendis alors qu'il me mettait en garde contre son chien. Je frissonais et rentrais dans son entrée à sa suite. Son petit chien lui sauta littéralement dessus et je souris: il avait l'air adorable. Il aboya quelques instants avant de Liam ne le prit de se taire. Ce dernier se retourna vers moi en m'indiquant que la visite, ce serait pour demain, lorsque sa soeur serait réveillée. Je souris, signe que j'avais entièrement compris, et le suivis jusqu'à ce qui semblait être sa chambre. Je rentrais dans cette dernière en regardant autour de moi alors qu'il me disait que je pourrais venir le voir si j'avais besoin de quoi que ce soit. Je souris. J'y penserais, je murmurais alors qu'il sortait de la chambre. J'enlevais mes talon en soupirant, las de les porter. Je m'assis sur le bord du lit et les posais à mes poeds avant d'enlever mon short, qui me serait un peu, je devais l'avouer. Je tournais la tête en me fessant un chignon sur le haut de ma tête et apperçu le petit chien dans l'ouverture de la porte. Je souris en l'appelant et me mis à genoux au sol afin de le caresser. Il s'accroupit et me monta sur les genoux avant que je ne me relève et le prenne dans mes bras. Je l'embrassais sur le haut de la tête et retournais au salon sans bruit. Je m'arrêtais en le décourvant torse nu et lui souris timidement. Je crois que tu as oublié quelque chose, je murmurais en m'asseyant à ses côtés sur le canapé, déposant le petit chien à ses côtés. Je le caressais quelques secondes avant de me relever. Je le regardais quelques instants avant de me rendre compte de mon geste pas très approprié. Je, euh, je vais aller me coucher je crois, je murmurais en fessant demi-tour, direction la chambre.

Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 29 Mar 2013
Gabriel Weazer

Messages: 1 721
» feat: Josh Hutcherson
» age: 21 ans
» ville/ pays d'origine: L.A
» métier : Pompier... ouais,ouais, ça vous fait fantasmer les filles! (a)
» meilleur(e)s ami(e)s: Sasha, Zayn, Harry e
» familles : Lucas, Louane, Nolan et Shanna
» trait de caractères : impulsif - drôle -obstiné
» situation amoureuse : Célibataire
» son favori: Strong - One Direction
» citation : Tu sautes, moi je sautes, pas vrai?

MessagePosté le: Sam 26 Oct - 08:19 (2013)    Sujet du message: Saturday nights Répondre en citant

Elle avait finalement accepté ma proposition à savoir que je l'héberge. Son appartement n'était plus un endroit sûr et pour l'instant elle n'avait pas forcément les moyens de se payer l'hôtel quotidiennement. Certes je n'avais pas de chambre d'amis mais ça ne me dérangeait pas de dormir sur le canapé. J'avais une heure à tuer afin qu'elle puisse finir son travail. Je pris un verre tout en parlant avec une jeune femme avant d'aller fumer dehors. C'est à ce moment là que Victoria arriva. On se dirigea donc en voiture vers ma maison que je partageais avec ma soeur. Nous fûmes accueilli par mon petit labrador chocolat: Smooky. Je l'avais acheté quelques semaines plus tôt pour Lucas, espérant qu'il retrouve sa joie de vivre d'avant mais rien...Quoi qu'il en soit je priai au chien de faire moins de bruit avant de conduire Victoria à ma chambre. J'avais fait le ménage ce matin, elle avait donc de la chance. Je la laissai donc lui répliquant que si elle avait besoin de quoi que ce soit, j'étais à côté.  Je pris une couette qui était rangé dans le placard de l'entrée. Avant d'ouvrir le canapé de sorte à ce qu'il se transforme en lit. Je retirai mes baskets les balançant de l'autre côté de la pièce. Tout en m'asseyant sur le canapé lit, je retirai mon tee-shirt avant de voir apparaître la jeune femme peu vêtu. Elle me rapportait mon chien qui s'était apparemment égaré. "Fermes bien la porte de la chambre, sinon tu risques de l'avoir demain matin sur le lit." dis-je dans un léger sourire alors qu'elle me posait le chien dessus. Je regardai le petit chiot avant de m'apercevoir que Victoria me fixait. Elle paru gêné lorsqu'elle s’aperçut de son geste. Elle se releva et répliquai qu'elle devrait mieux aller dormir. J'émis un léger rire moins discret que je ne l'aurais voulu. "Bonne nuit" dis-je simplement alors qu'elle rejoignait ma chambre. Je retirais donc mon jean avant de me faufiler sous la couette. Je ne mis pas longtemps à m'endormir et fus réveiller par ma soeur. Elle cru bon de blaguer sur ma présence ici. Croyant que je m'étais fait envoyé balader par la jeune femme que j'avais invité la veille, mais que trop gentil je l'avais laisser tout de même dormir ici. Je la priai de ne pas m'embêter en cette heure si matinale pour un samedi. Tout ça en moins poli bien sûr.  Me rappelant que mes parents n'allaient pas tarder à me ramener Lucas, je n'avais pas d'autres choix que de me lever. Je remis le canapé en place avant de ranger la couette. Smooky se mis à aboyer, et j'ouvris la baie vitrée afin qu'il aille vagabonder sur le terrain. Une chance que je ne vive pas dans un appartement! Je me dirigeais ensuite vers la salle de bain et par chance j'avais laissé mon jogging de la veille et un tee-shirt. Je pris une bonne douche, me préparant rapidement avant que mes parents ne débarquent me ramenant Lucas. Ils restèrent quelques instants avant de repartir. L'hôtel ne pouvait se passer d'eux ou plutôt le contraire à mes yeux. Ma soeur s'éclipsa donc avec eux. Lucas avait pour idée de jouer avec ses playmobiles et ne faisant rien d'autre, je dû me résoudre à jouer avec. Pour une fois, il était joyeux et s'amusait bien. Ce qui faisait plaisir à voir. D'ailleurs le salon était dans un état. Des centaines de petits bonhommes au sol et tout ce qui allait avec. A droite, le poste de police avec la caserne de pompier; Au centre, poudlard avec Harry Potter, pourchassé par un bateau de pirate. Bref, la vrai vie quoi! Sans mentir, je m'amusais autant que le petit garçon.  


Revenir en haut

Invité
Victoria Davis


MessagePosté le: Sam 26 Oct - 10:50 (2013)    Sujet du message: Saturday nights Répondre en citant

Je fini donc mon service quelques minutes en retard et le retrouvait sur le parking adjacent a la boîte de nuit. Je montais dans sa voiture et il nous conduit jusqu'à chez lui, une maison en banlieue qu'il partageait avec sa sœur. Et son petit chien qui lui fit la fête lorsqu'il rentra. Je souriais en le suivant jusqu'à sa chambre alors qu'il ajoutait qu'il me ferait visiter le reste de la maison le lendemain, lorsque sa sœur serait réveillée. J'acquiéssais en silence alors qu'il sortait. J'enlevais mes talons et mon short avant que le petit chien ne fasse a nouveau son apparition. Je le gardais quelques instants près de moi et le ramenais dans le salon. Je le déposais sur son lit alors qu'il me donnait quelques conseils et lui souris avant de le fixer quelques instants. Je me relevais brutalement et me dirigeais a sa chambre en nous souhaitant mutuellement bonne nuit. Je rentrais dans sa chambre et refermais soigneusement la porte derrière moi. Je me calais sous sa couette, ma tête sur son oreiller, allongée sur le côté. Je gardais un instant les yeux ouverts avant de les fermer et de m'endormir quelques minutes après. La lumière filtrant par les volets me réveilla le lendemain et je portais un œil sur le réveil. Il était 9 heures passées. Je le redressais et pliais la couette au bout du lit avant d'enfiler mon short. Je lui avais promis, la veille, d'aller chercher les croissants, et je sortis donc de chez lui sans faire de bruit. Je marchais tranquillement jusqu'au centre ville et montais les escaliers qui menaient jusqu'à chez moi. Je préparais mon poète monnaie et pris une rapide douche avant d'enfiler des vêtements propres: un jean brut et un débardeur blanc. J'enfilais des baskets plates blanches, me fis un chignon haut, me remaquillais pour la journée, et ressortis au dehors avant de rentrer dans la boulangerie. J'achetais des croissants, des pains au chocolat et des chouquettes, et ressortis au dehors en marchant un peu plus vite jusqu'à chez lui. Je n'étais jamais venue par la et une chance que je regardais au dehors le soir précédent: j'aurais pu me perdre dans le dédale des avenues. Je rentrais chez lui sans toquer, ne sachant pas s'il dormait encore ou pas, et le découvrit a jouer dans le salon avec son fils. Je leur souriais en me déchaussant et les saluait. "J'espère que tu n'as pas encore mangé" je dis en m'asseyant sur le bord du canapé.

Revenir en haut

Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:45 (2016)    Sujet du message: Saturday nights

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison dix -> los angeles
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky