Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
LE FORUM VA BIENTOT FERMER SES PORTES (cf annonces).
σ WE ARE YOUNG, WE ARE FREE.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison cinq -> l'Université
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message

Invité
Colton Haynes


MessagePosté le: Sam 14 Jan - 21:58 (2012)    Sujet du message: σ WE ARE YOUNG, WE ARE FREE. Répondre en citant

s t e f a n  &  p u c k'  

 
Aujourd'hui, entrainement intensif! Intensif parce que le coach' était du genre vraiment sadique avec nous, et même si j'adore le sport là c'était complètement abusé! Après une vingtaine de tour de terrain avec des poids dans chacune de nos mains sous prétexte que nous avions perdu le match précédant, je m'écroula sur la pelouse, attrapant ma bouteille d'eau que j'englouti à moitié en un rien de temps, je resta là un moment sans bouger quand Stefan mon meilleur pote vint s'écrouler à mes côtés. Je ne pu réprimer un léger rire en voyant sa tête. Tu sais quoi mec? Je crois que je vais me reconvertir.. Option danse classique.. Plaisantais-je avant de me redresser afin de me mettre assis cette fois-ci. Je lui tendit alors ma bouteille d'eau. T'es tout sec, hydrate toi mon vieux, poursuivais-je amusé. "SALVATORE, PUCKERMAN! Vous vous croyez dans un salon de thé?! " Hurla soudainement le coach comme un malade. Je regarda Stefan et ne pouvant cacher un sourire, je regarda le coach. Ecoutez coach, Stef' avait l'air vascillant je me suis juste assis à ses côtés histoire de voir si il allait bien (a) Lui répondis-je m'essuyant le visage dans mon t-shirt histoire de cacher mon rire. 


Revenir en haut

Publicité


MessagePosté le: Sam 14 Jan - 21:58 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut

Invité
Paul Wesley


MessagePosté le: Sam 14 Jan - 23:15 (2012)    Sujet du message: σ WE ARE YOUNG, WE ARE FREE. Répondre en citant

    Allé, quelques tours à courir comme des chiens, ce n'est rien, non du tout... L'effort était intense, et heureusement que j'avais anticipé, en mettant un short et un débardeur blanc pour ne pas avoir trop chaud. Une fois fait, je vis Noah se jeter au sol, j'eus un léger sourire. Je repris mon souffle petit à petit, en m'asseyant à côté de lui. Il me lança alors qu'il allait se reconvertir dans la danse classique, je me mis à rire, - Oh oui, en tutu rose, mmh tu seras sexy Puck ! m'exclamai-je avec un petit rire. Par la suite, il me tendit sa bouteille pour que je m'hydrate comme il dit, je la pris, et en bus quelques gorgées avant que le coach nous interpelle pour nous demander si on se croyait dans un salon de thé, je détournai la tête pour me cacher avant d'esquisser un sourire. Noah lança alors qu'il était venu me voir pour vérifier que j'allais bien, je lui fis les gros yeux en soupirant, mais toujours avec un petit sourire en coin. - Jette toi d'un pont mec ! lui dis-je en secouant la tête, m'appuyant sur mes mains.


Revenir en haut

Invité
Colton Haynes


MessagePosté le: Lun 23 Jan - 17:33 (2012)    Sujet du message: σ WE ARE YOUNG, WE ARE FREE. Répondre en citant

Alors que l'on suait comme des veaux, je me laissa tomber sur la pelouse à bout de souffle, faut dire que j'avais un peu perdu la main, j'avais pas mal sécher les cours ces derniers temps, et j'étais comment dire.. à sec. Alors que Stefan, m'avait rejoint epuisé lui aussi, je lui fit part de mon idée de se reconvertir à la danse classique. Et comme je m'y attendais une réplique de sa part ne se fit pas attendre longtemps. J'ai toujours dit que le rose m'allait bien au teins, répondis-je amusé, Toi aussi d'ailleurs, je t'assure. Poursuivais-je secouant légèrement la tête avant de boire de l'eau, Je vais faire un coma hydrolique, Lançais-je à Stefan après lui avoir proposer à boire également. Quand le coach nous rappela à l'ordre, je me déchargea alors de toutes responsabilité assez facilement en prétextant que j'étais là pour venir en aide à mon meilleur ami, qui me demanda gentiment d'allez me jeter du haut d'un pont, ce qui me fit sourire davantage. Pour toi je le ferais Salvatore tu le sais bien, répondis-je alors. Le Coach s'éloigna alors visiblement exaspérer par nos conneries. Bon alors quoi de neuf? Franchement tu me racontes plus rien, tu me caches quelque chose toi non? Demandais-je amusé.

Revenir en haut

Invité
Paul Wesley


MessagePosté le: Sam 28 Jan - 18:08 (2012)    Sujet du message: σ WE ARE YOUNG, WE ARE FREE. Répondre en citant

    Le coach nous avait tué, d'ailleurs Noah en fit la remarque, comme quoi il allait se reconvertir en danse classique, je lui répondis alors qu'il serait sexy en tutu rose, et il approuva en ajoutant que moi aussi ce qui me fis rire un instant. Il but alors en disant qu'il allait faire un coma hydrolique, j'éclatai de rire à nouveau qu'il est con ce Puck alors, pensai-je en le regardant, c'était amical bien sûr. - Tu m'as tué là, dis-je en posant ma main sur mes abdos qui me faisaient mal avec ces conneries. Avec la connerie qui venait de dire au coach, je lui dis de se jeter d'un pont, et il me rétorqua qu'il serait capable de le faire pour moi. Je secouai la tête en souriant alors qu'il me dit que je ne lui disais plus rien ce qui cachait quelque chose. - C'est à moi que tu dis ça ? Non mais j'le crois pas ! Que je sache, c'est pas toi qui m'a appris que tu serais père, ce qui est plutôt bizarre non ? lançai-je alors en arquant un sourcil. Je l'avais appris par les ragots du lycée, il y a quelques mois, on en avait parlé avec Noah depuis, c'est sûr, mais c'était pour lui rappeler que je n'étais pas seul fautif car lui aussi oubliait de me dire certaines choses. Je souris alors fier de ma réponse.


Revenir en haut

Invité
Colton Haynes


MessagePosté le: Dim 19 Fév - 20:50 (2012)    Sujet du message: σ WE ARE YOUNG, WE ARE FREE. Répondre en citant

Non sérieux mec ne meurt pas, j'ai encore besoin de toi, t'es mon meilleur ami me fait pas ça ! M'exclamais-je sur un ton plus ou moins sérieux m'acharnant sur son bras comme le gros abruti que je suis, alors qu'il venait de me faire remarquer que je l'avais tué avec mes réflexions débiles. Je finis par le lacher, pouffant de rire, secouant légèrement la tête afin de me sortir de mes conneries. J'en ai tellement marre d'être aussi con parfois ! xD Bref alors que notre aimable coach prenait le large et nous foutait enfin la paix, je fis remarquer à mon meilleur ami qu'il ne me racontait plus rien, c'est vrai quoi on est censé être de véritables confidents non?   (MDR) Je réalisa avec la réponse qu'il me donna que finalement c'était moi l'idiot dans l'histoire et qu'il n'avait pas tout à fait tord, j'avais en quelque sorte omis de lui faire part de ma paternité ce qui était assez balèze quand même. Pour une fois je resta sérieux, lâchant un léger soupire je lui répondis : Je sais.. t'as raison j'ai déconné sur ce coup là, je suis désolé, c'est juste que.. Quinn ne veut pas garder le bébé, alors j'ai un peu de mal à aborder le sujet tu comprends. Je ne lui en veux pas, et elle a complétement raison, simplement j'ai.. beaucoup de mal à faire face à tout ça. 

Revenir en haut

Invité
Paul Wesley


MessagePosté le: Lun 20 Fév - 00:51 (2012)    Sujet du message: σ WE ARE YOUNG, WE ARE FREE. Répondre en citant

    Noah était mon meilleur ami depuis un moment, en fait. Il me faisait rire, tout le temps, même quand je n'en avais pas envie et c'était ça que j'aimais chez lui. Aujourd'hui, c'était entraînement, intensif avec ce coach de ouf qu'on avait. Après seulement quelques tours de terrain, Noah se jeta dans la pelouse comme un gros boeuf (a), je le suivis m'écroulant à ses côtés en soupirant. En fait, c'était des efforts de monstre que notre coach nous demandait. Quand Noah lança "Je vais faire un coma hydrolique", j'éclatai de rire en lui disant qu'il venait de me tuer. Toujours dans son délire, il me répondit de ne pas mourir car il avait encore besoin de moi, et que j'étais tout de même son meilleur ami. - T'as besoin de moi ? Pour faire la vaisselle comme la dernière fois c'est ça ? lançai-je amusé, en secouant la tête, me relevant légèrement pour m'appuyer sur mes mains. Sa deuxième me remarque me vexa légèrement, il me disait que je ne lui donnai pas de nouvelles, alors que j'avais appris que sa petite amie, enfin je ne savais pas si c'était sa petite amie en fait, bref tout ça pour dire que Quinn avait accouché d'un petit bébé, dont Noah était le père et que j'en avais seulement entendu parler par Gossip Girl et dans les couloirs du lycée. Je vis à son visage sérieux, que je venais de le toucher, je devins alors sérieux à mon tour quand il m'expliqua qui se sentait mal par rapport à ça car apparemment la mère ne voulait pas le garder, je voyais bien qu'il était déjà attaché à ce bébé. Je restai silencieux quelques secondes, devenant assez triste pour lui. - Et je sers à quoi moi dans tout ça ? demandai-je simplement, après tout j'étais son meilleur ami, et j'étais là pour le soutenir, j'étais là dans les bons comme dans les mauvais moments et j'avais l'impression qu'il me mettait sur la touche dans cette histoire. Je me rendis compte que ce que je venais de dire, pouvait être blessant, et je ne voulais pas plus l'accabler qu'il ne l'était déjà. - Et vieux, j'suis là, tu sais que tu peux me parler à n'importe quel heure, ou même me demander te changer les idées, rajoutai-je pour me rattraper avec un mince sourire.


Revenir en haut

Invité
Colton Haynes


MessagePosté le: Ven 24 Fév - 19:58 (2012)    Sujet du message: σ WE ARE YOUNG, WE ARE FREE. Répondre en citant

J'étais quelqu'un qui aimait faire l'abruti, autant l'avouer, et puis ce qui était bien avec Stefan c'est qu'en réalité il était très réceptifs à mes idioties. Ce qui fait que nos conversations tournaient rapidement à du grand n'importe quoi. J'étais certains que la plupart des gens autour de nous ne comprenait pas toujours nos délires, mais c'est ça qui était bon, et c'est ça qui faisait de notre amitié quelque chose d'unique. Et apparemment j'en arrivais même à le "tuer" avec mes répliques débiles, moi toujours dans un jeu, je répondis, qu'il n'avait pas intérêt à claquer sur place, qu'il était mon meilleur ami, et que j'avais besoin de lui. Non pas pour faire la vaisselle comme il me le fit remarquer amusé, je lâcha alors un nouveau rire, secouant légèrement la tête. T'exagère c'est arrivé qu'une fois! Quoi que maintenant que tu me le dis, le lave vaisselle faisait des siennes tout à l'heure.. Répondis-je avec un grand sourire. Bon en résumé, j'aimais déconner avec mon meilleur pote comme tout le monde, mais lui et moi c'était un truc de malade.  
 
Par la suite, alors que je lui avais fait remarqué qu'il ne me donnait pas de nouvelles ces derniers temps, je me sentis drôlement con suite à sa réponse, et sur le fait qu'il avait appris que j'étais père par des bruits de couloirs. C'est vrai que sur ce coup là je n'avais pas vraiment assuré, faut dire que j'avais même complètement foiré. Je lui expliqua alors mon ressenti vis à vis de toute cette histoire, et m'excusa de l'avoir laissé de côté, simplement aborder le sujet n'était pas simple. Je n'ai pas besoin d'en parler.. j'ai besoin de me changer les idées, et je crois que là va falloir que t'interviennes, avouais-je avec un sourire. Je me doutais bien que dans ce rôle il serait le meilleur, c'est bien pour ça que je comptais sur lui pour intervenir, parce que dans ma tête c'était carrément le bordel depuis quelques semaines.  
 


Revenir en haut

Invité
Paul Wesley


MessagePosté le: Ven 24 Fév - 23:30 (2012)    Sujet du message: σ WE ARE YOUNG, WE ARE FREE. Répondre en citant

    Après un bon défoulement dans l'entraînement, comme deux gros lards Noah et moi tombions au sol. Il me fit d'ailleurs éclater de rire avec ses réflexions, il était le seul qui me faisait rire comme ça, au point d'avoir mal au ventre. Sur ce point, on était vraiment pareil. Quand il me dit de ne pas mourir car il avait encore besoin de moi, c'était d'un air amusé que je lui demandai si c'était pour encore faire sa vaisselle. Sa réponse me fit d'autant plus sourire, il me dit que j'exagérai car ce n'était arrivé qu'une fois mais que maintenant que je le disais, le lave vaisselle faisait des siennes. Je soupirai en me relevant légèrement , pour jouer avec l'herbe, que j'arrachai en le regardant, exaspéré de sa connerie. Je ne savais même plus quoi répondre à ses conneries. - Tu peux te la foutre où je pense ta vaisselle , dis-je avec un petit sourire narquois. Même si il disait ça pour rigoler, je le lui dis sur le même ton taquin que lui. Suite à ses échanges marrants, on reprit notre sérieux pour aborder la question de Quinn, je lui dis pour me rattraper que j'étais là pour lui, pour les confidences ou les rires, et il me confia qu'il préférait que je lui change les idées, je fis une moue, légèrement embêté qu'il soit si désespéré que ça. - Tu veux que je fasse la danse aux canards ? dis-je en le regardant, essayant de prendre un sourire amusé. - Non j'ai encore mieux, tu veux que j'essaye de faire le poirier ? enchaînai-je ne sachant pas vraiment quoi faire pour lui permettre d'oublier ses soucis, même si j'aurais voulu qu'il m'en parle, je comprenais son choix, il devait en avoir marre de passer à ça.


Revenir en haut

Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:11 (2016)    Sujet du message: σ WE ARE YOUNG, WE ARE FREE.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison cinq -> l'Université
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky