Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
LE FORUM VA BIENTOT FERMER SES PORTES (cf annonces).
- You can't forget these moments.
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison six -> A Cancùn
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message

Invité
Alayna Malik


MessagePosté le: Mar 24 Avr - 22:56 (2012)    Sujet du message: - You can't forget these moments. Répondre en citant


You can't forget these moments. ~ Jordane & Zac.


    Il y a de cela deux semaines, jour pour jour, Jordane m'avait annoncé par téléphone qu'elle préférait mettre un terme à notre relation. Après cela, nous ne nous parlions quasiment plus ; elle était simplement passée chez moi récupérer des affaires en m'en ramenant des miennes par la même occasion. Nous revoir ainsi m'avait fait bizarre, comme ça le faisait quand des ex se revoyaient après une rupture. Et puis, on avait pris du recul, on ne se parlait plus du tout. De mon côté, ce silence ne signifiait pas que je ne pensais pas à elle, bien au contraire parce qu'on n'oublie pas quelqu'un qui a compté pour vous aussi facilement et en si peu de temps. A ma grande surprise, c'est elle qui avait mi un terme à cet éloignement pour reprendre de mes nouvelles et sans lui cacher, cela m'avait fait plaisir car même si on décidait de rompre définitivement, je voulais la garder parmi mes amis. Elle comptait pour moi et pour le moment, je ne me voyais pas tirer un trait sur toute notre histoire même pour ne garder qu'une relation amicale.
    En tout cas, nous reprenions contact et ça me faisait du bien. Pour qu'on puisse parler plus sérieusement, j'avais proposé qu'on se voit au lieu de discuter par sms. Certes, ce moment n'allait pas être facile pour nous deux mais il était nécessaire qu'on prenne une décision concrète afin d'arriver à avancer. Nous étions dimanche et le lieux de rendez-vous idéal nous apparaissait comme étant le Park, un endroit neutre pour l'un comme pour l'autre et assez calme pour discuter sans problème. En me préparant, je me demandais ce qui allait se passer, si nous allions nous redonner une chance ou si nous déciderions de mettre un terme à tout cela. J'étais pour le moins assez anxieux parce que j'avais eu le temps de réfléchir et de me conforter dans l'idée de ce qui serait le mieux pour nous mais Jordane avait pu penser autrement et cela remettrait tout en question. Habillé d'un t-shirt bleu marine et d'un short en jean blanc, je prenais ma voiture pour me rendre au plus grand parc de Cancùn. Arrivé là bas, je me plaçais juste à côté de l'entrée principale de cet espace vert, attendant patiemment l'arrivée de Jordane. Je n'eus pas à patienter longtemps vu que je la voyais déjà arriver vers moi. J'étais nerveux et j'allais devoir m'en cacher donc juste quand elle se trouvait à quelques pas, je reposais mon regard sur elle pour lui sourire, puis lui fis la bise. - Hey, lançais-je ensuite simplement, avant qu'elle ne commence la conversation ; elle était bien plus habile que moi dans ce domaine.


Revenir en haut

Publicité


MessagePosté le: Mar 24 Avr - 22:56 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut

Invité
Vanessa Hudgens


MessagePosté le: Mer 25 Avr - 10:46 (2012)    Sujet du message: - You can't forget these moments. Répondre en citant


   
   

   
   

   
   

    you can't forget these moments.
    La dernière fois où j'avais vue Zac, c'était il y a tout juste deux semaines. Je m'étais rendue chez lui afin de récupérer quelques unes de mes affaires et lui rendre les siennes comme chaque couple après une rupture. Cette rencontre c'était avérer un peu plus difficile à gérer que ce que j'avais imaginer. Lorsque que j'avais décider de mettre un terme à notre relation, je l'avais fait au téléphone, hors à ce moment là je m'étais retrouver en face de lui et ce simple petit détaille avais eu le dont de tout chambouler. En deux semaines, j'avais eu assez de temps et de recul sur notre histoire pour me rendre compte que je refusait catégoriquement de le sortir définitivement de ma vie. Certes nous n'étions plus en couple, mais cela n'empêche que je tenait à garder contact avec lui, essayer d'être amis. Je m'étais donc lancer en renouant le contact par le biais d'un sms, puis, au fil de nos discutions par textos j'avais retrouver cette complicité ou du moins une part de cette complicité qui nous liais au paravent. Dés le moment où je l'avais rencontré, j'en avais été proche. Et en me remémorant ses souvenirs de nos "débuts," un sourire c'était automatiquement perché sur mes lèvres. Alors, quand il me proposait qu'on ce vois afin de parler face-à-face, j'acceptais évidemment. Sur le trajet de la villa jusqu'au parc municipal où nous avions fixé notre rendez-vous, je sentais le traque m'envahir peu à peu. Il faut dire aussi que même si vous vous dites vouloir entretenir une relation "amicale" avec votre ex petit ami, vous rester tout de même anxieux et stressé de le revoir. Personnellement, deux semaines m'avais parut vraiment trop courtes pour passer à autre chose et oublier tout ses moments passer à ses côtés. Je me questionnait alors à son sujet, si lui avais tourner la page. S'il était aller de l'avant, s'il avais tout oublier facilement. Je fut sortie de mes pensées quand je le reconnu à l'entrée du parc, un sourire sur le visage. Coucou. Le saluais-je une fois arrivé à sa hauteur. Poliment, Zac me fit la bise et même si le saluer de cette manière me faisait tout de même bizarre, je ne fit rien remarquer. Alors .. Comment ça va ? Lançais-je à mon tour avec un léger sourire au coin des lèvres. Il fallait bien commencer la conversations d'une manière ou d'une autre .. Alors, comme poussée par le stresse je n'avais pas su vraiment quoi dire, prendre de ses nouvelles m'était venu naturellement.


Revenir en haut

Invité
Alayna Malik


MessagePosté le: Jeu 26 Avr - 14:58 (2012)    Sujet du message: - You can't forget these moments. Répondre en citant

    Évidemment, je savais que ce moment n'allait pas être simple car je ne savais pas ce qu'on allait bien pouvoir se dire, de quoi nous allions parlé et comment allait se dérouler cette rencontre. J'étais plutôt anxieux et appréhendais beaucoup de me retrouver face à Jordane avec qui je n'étais plus depuis deux semaines maintenant. Notre histoire avait quand même était la première aussi sérieuse pour ma part donc forcément, je n'étais pas prêt de l'oublier et si j'avais la possibilité de reprendre cette relation amoureuse, je n'hésiterais pas trop longtemps mais pour le moment, c'est elle qui ne voulait plus de moi. J'espérais qu'elle n'ait pas tourné la page mais je n'en savais rien, on n'en avait pas spécialement parlé par message, justement parce qu'il était préférable de l'aborder face à face. Tout le problème était d'amener la discussion à cette interrogation précise que si bien elle que moi nous posions. On se saluait tels des amis puis elle me demandait comment j'allais. Pour ne pas répondre simplement par un "je vais bien", je décidais de lui dire ce que je ressentais vraiment à ce moment précis : - Bah je sais pas toi mais ça me fait plutôt bizarre de te revoir. Mais sinon, je vais bien, juste un peu .. stressé et anxieux à cause de la situation. Je laissais donc échapper un léger rire nerveux de ma bouche, et lui retournais la question : - Et toi ?


Revenir en haut

Invité
Vanessa Hudgens


MessagePosté le: Ven 27 Avr - 12:48 (2012)    Sujet du message: - You can't forget these moments. Répondre en citant

    you can't forget these moments.
    Même si revoir Zac me faisait très plaisir, car oui, n'avoir fait que tchatter avec lui ses deux dernières semaines n'était pas vraiment comme passer du temps en sa présence. Je ne pouvais m'empêcher d'être stressée. D'accord, ce n'est jamais simple pour qui que se soit d'essayer de reprendre contact avec son ex petit ami, surtout deux semaines tout juste après la rupture que vous avez causer .. Malgré ça, j'essayais de lancer la conversation en lui demandant comment il allais aujourd'hui. Le connaissant, je m'attendais à un simple "ça va" ou quelque chose du genre. Quelque chose qui éviterais le sujet et qui nierais cette anxiété que nous avions autant l'un que l'autre. Mais au contraire, Zac m'avouais que c'étais bizarre de me revoir et que malgré le stresse, il allais bien. Le petit rire dû à la nervosité qu'il laissait ensuite échapper me fit sourire, il avais toujours cette manie de rire quand il était stressé et j'avais toujours trouver ça mignon. C'est vrai que c'est un peu .. Bizarre. Et pour dire vrai, je le suis aussi. Finis-je par lui avouer. Anxieuse et stressée. Ajoutais-je, mimant une légère grimace avant de lâcher un léger éclat de rire à mon tour. Mais à part ça, ça va. La situation était étrange, on ne pouvais pas le nier. Ni l'un ni l'autre ne savais comment agir, quoi faire .. Tu viens ? On marche un peu. Lui proposais-je après avoir fait quelques pas vers l'entrée du parc et m'être ensuite retourner en sa direction. Peut-être que bouger un peu au lieu de rester planté l'un en face de l'autre nous aiderais à communiquer un peu plus. A en venir au fait. Car au fond, tout c'étais passer tellement vite, tout c'étais terminé si vite que nous n'avions jamais vraiment pris le temps de parler de toute cette .. Situation. De faire le point et nous en avions besoin. Deux semaines était suffisent d'après moi pour avoir réfléchis chacun de notre côté. Et malgré tout, Zac comptais énormément pour moi, c'étais bien la seul chose sur laquelle je n'avais jamais doutée.


Revenir en haut

Invité
Alayna Malik


MessagePosté le: Ven 27 Avr - 17:12 (2012)    Sujet du message: - You can't forget these moments. Répondre en citant

    Je n'étais pas très à l'aise de la revoir après ces deux semaines de vide, et je lui avais dit clairement en répondant à sa question. Ce n'était pas dans mes habitudes de dire ce que je ressentais vraiment à un moment donné, surtout si j'étais mal à l'aise mais là, face à Jordane, c'était venu naturellement. Je n'avais rien à lui cacher et puis aujourd'hui, j'avais envie d'être particulièrement sincère et de tout lui dire. Du moins, lui faire comprendre ce que j'avais à lui faire comprendre pour avoir son avis sur la question. Comme je pouvais m'en douter, elle m'avouait ne pas se sentir très à l'aise non plus, ce qui me fit doucement sourire extérieurement mais grandement à l'intérieur parce qu'au moins, je n'étais pas le seul à stresser. C'était surement un peu égoïste de ma part de penser cela, néanmoins ça me rassurait et me mettais d'une certaine façon plus à l'aise. La petite grimace qu'elle mimait suite à ses paroles me fit sourire à nouveau car si il y avait bien quelque chose que j'avais remarqué chez Jordane depuis le temps, c'est que les expressions de son visage montraient clairement ce qu'elle ressentait sur un moment. Je me perdais un instant dans ses yeux avant qu'elle ne se tourne légèrement pour faire quelques pas et me demandait de venir pour marcher un peu. Je la rejoignais donc et nous entrions dans ce parc que je connaissais presque part coeur, passant souvent par là quand je courrais. Nous faisions quelques mètres et avant qu'elle n'interrompe le silence, je me risquais à dire : - Bon, on n'est pas là pour rester muet, t'es d'accord ? Avant même qu'elle ne réponde ou qu'elle réagisse, j'enchainais : - Tu as pensé quoi de ces deux semaines ? Elle m'avait révélé dans nos sms dernièrement échangés qu'elle avait surtout eu besoin de réfléchir et qu'elle en avait eu le temps pendant ces quinze jours. C'est d'ailleurs cette remarque qui m'avait redonné espoir car avant, je ne pensais pas que c'était une pause pour réfléchir mais un terme de notre relation. Bien évidemment, de mon côté, je n'avais pas tourné la page, je n'en ressentais ni le besoin ni l'envie. Mais ça, elle ne le savait pas encore.


Revenir en haut

Invité
Vanessa Hudgens


MessagePosté le: Sam 28 Avr - 09:44 (2012)    Sujet du message: - You can't forget these moments. Répondre en citant

    you can't forget these moments.
    Cette "pause" ou plutôt cette rupture dans notre relation m'avais permis de beaucoup réfléchir. C'est ce dont j'avais besoin et c'étais pour cela d'ailleurs que j'avais décider de mettre un terme à notre couple. Pourtant, au cours de ses deux semaines à cogiter, à me poser mille et une questions j'en était venue à un point capital : Zac m'avais énormément manquer. Malgré moi, même nos petites disputes anodines m'avais manquer. Passer du temps avec lui, tout avais toujours été extrêmement simple entre lui et moi. Dés l'instant où je l'avais rencontré, j'avais deviner qu'il allais devenir quelqu'un à qui je tiendrais beaucoup, mais j'était loin de m'imaginer à ce point. En fin de comptes et de mon côté, mettre un terme à cette histoire m'avais fait prendre conscience que ce ne serait pas aussi facile que je l'imaginais de l'oublier et de passer à autre chose. Lui et moi étions quand même sorti ensemble un long moment et ce genre de choses ne s'oublie pas en deux semaines. J'avais fini par lui proposer de se mettre à marcher dans le parc. Au moins, si un nouveau silence venait à s'installer, marcher nous aiderais sûrement à le faire passer rapidement. Nous avions à peine fait quelques mètres qu'il m'annonçait que nous n'étions tout de même pas là pour rester "muets." Moi qui regardais devant moi, je tournais mon visage en sa direction et l'écoutait attentivement reprendre en me questionnant sur ce que j'avais pu tiré de ses deux semaines. Je dois avouée que j'était un peu surprise. Zac m'avait habituer à fuir les discutions plus ou moins sérieuses. Je m'étais fait à l'idée qu'il était gêner et pas du tout à l'aise dans ce genre de moments et pourtant aujourd'hui, il inversait complètement les rôles. Moi, j'avais du mal à m'exprimer, sûrement parce que je n'étais pas sûr de ce que lui ressentais à ce sujet. Alors, c'est lui qui nous lançait directement sur le sujet et à vrai dire, il n'avais pas tord. Et cette initiative me déclenchait un nouveau léger sourire. Cherchant les mots pour expliquer aux mieux ce que j'avais penser de cet éloignement, je laissait mon regard aller sur le reste du parc. Au bout de quelques secondes de silences, j'avouais simplement et sincèrement. Tu m'a manquer. Je reposait doucement mon regard sur lui puis ajoutait au début légèrement hésitante : Je veux dire, vraiment manquer. Plus que je l'aurais imaginer. Je pensait que cette pause m'ouvrirais les yeux sur notre relation, mais pas vraiment de cette façon. C'est vrai, j'aurais penser en coupant les ponts avec lui, réaliser que comme je l'avais crut un peu avant, nous n'étions pas vraiment fait l'un pour l'autre. Je n'étais pas sûr que nous aillons les même attentes d'une relation amoureuse. Et au lieu de ça, ça n'avais fait que m'aider à me rendre compte que je m'étais trop attacher à lui pour imaginer ne plus faire partie de sa vie. N'étant pas vraiment sûr qu'il est compris ce que j'avais tenter de lui avouer et ne sachant pas vraiment comment m'expliquer au mieux, je demandais simplement : Et toi ? C'est quoi ton point de vue sur tout ça .. ?


Revenir en haut

Invité
Alayna Malik


MessagePosté le: Sam 28 Avr - 12:17 (2012)    Sujet du message: - You can't forget these moments. Répondre en citant

    Il était presque certain que durant ces derniers jours ou nous ne nous donnions plus aucun signe de vie, Jordane avait du réfléchir à la décision qu'elle avait prise. Soit ses doutes s'étaient confirmés et on mettrait un terme à ce nous que nous avions commencer à construire, soit elle regrettait d'avoir agi de la sorte et nous redonnais une chance. Après les messages qu'on avait pu s'envoyer l'avant-veille, j'avais cru comprendre qu'elle penchait plus vers la seconde option et j'avais besoin d'en avoir la certitude pour lui dire que c'est également vers cette option que je préférais qu'elle se tourne. Pour moi, rien n'avait lieu de se finir, parce que nous étions bien ensemble. De mon côté, je ne m'étais jamais senti aussi bien avec une fille et la durée de notre relation ne pouvait pas dire le contraire, bien évidemment. C'était ma première relation si longue, préférant auparavant m'amuser les samedis soir, tenter des relations d'une semaine sans qu'aucun sentiment ne s'installe et ne baser certaine que sur le sexe. C'était de cette façon que je m'épanouissais avant Jordane et je ne pensais pas vraiment pouvoir me consacrer qu'à une fille à la fois mais avec elle, tout me semblait différent et vu qu'elle me comblait parfaitement à tout point de vue, je n'avais aucune raison d'aller voir ailleurs. J'appréciais donc ma relation avec Jordane et qu'elle y mette un terme ne me plaisait pas ; malgré tout, je l'acceptais.
    Nous commencions donc à marcher dans le parc l'un à côté de l'autre et de ce fait, le moindre silence paraitrait moins gênant que de rester l'un en face de l'autre à ne pas savoir quoi dire. De là, je commençais à engager cette conversation sérieuse que nous devions aborder et ça n'avait certainement pas échapper à Jordane que je lance de la sorte car ce n'était pas mon genre, je préférais en général éviter les sujets sérieux. Mais j'avais besoin de savoir et tourner autour du pot pendant cent sept ans n'allait qu'augmenter mon appréhension de sa réponse et c'est pourquoi, j'avais démarrer. Elle m'avouait donc que je lui avais manqué, réellement. Je continuais de marcher même si mes pas se faisaient moins grands et je sentais son regard se poser sur moi. Je préférais continuer de regarder devant moi en continuant de l'écouter me dire qu'elle avait vraiment bien réfléchi depuis notre rupture. Je comprenais d'ailleurs par ces mots que ça n'allait pas être une rupture définitive si j'étais sur la même longueur d'onde. Elle me retournait ensuite la question pour savoir ce que j'en pensais et je lui répondis franchement en tournant enfin ma tête dans sa direction pour poser mon regard sur elle. - Eh bien, commençais-je avant de marquer un pause de quelques secondes pour laisser planer un léger suspense. Ce que j'en pense, reprenais-je, c'est qu'on s'est manqué mutuellement. Je riais alors légèrement, un peu nerveusement mais je préférais cela que de rester totalement sérieux. Elle savait comment j'étais et ne prendrait pas cela comme une blague. - T'es revenu sur ta décision alors ? me risquais-je à demander même si c'était clairement direct comme question. - Ou bien, c'est simplement amical ? nuançais-je ensuite. Sans nous en rendre compte, on finissait par s'arrêter pour se retrouver face à face. Cette position était clairement plus simple pour se regarder et puis, notre conversation était plutôt bien engagée à présent.


Revenir en haut

Invité
Vanessa Hudgens


MessagePosté le: Sam 28 Avr - 13:44 (2012)    Sujet du message: - You can't forget these moments. Répondre en citant

    you can't forget these moments.
    Je ne pouvais qu'être sincère avec lui, comme je l'avais toujours été. Voilà pourquoi je venais tout juste de tenter de lui faire comprendre qu'avec ses deux semaines de séparation, j'avais pris conscience du fait que je n'avais jamais vraiment voulue que notre histoire ce termine de cette façon. Si rapidement, et surtout si facilement. Habituellement, j'étais du genre à parler beaucoup, et dans notre couple d'ailleurs, je lançait assez souvent les discutions sérieuses. Mais aujourd'hui c'était différent. Peut-être parce qu'étant celle qui avais décider de "rompre," je me sentais un peu égoïste de penser à revenir désormais sur ma décision. La dernière chose que j'avais voulue en lui parlant de cette pause, était de le faire souffrir. De le blesser ou de lui faire du mal. Zac était un garçon adorable et rien que d'imaginer qu'il aurais pu m'en vouloir m'avais carrément fait peur. Voilà pourquoi juste après le coup de téléphone qui nous avais séparé, j'avais passer beaucoup de temps enfermée dans ma chambre à beaucoup pensé. J'avais ensuite repris une vie "normal" mais je devais avouée qu'il ne c'étais pas passer un jour sans que je ne pense à cette histoire. Après mes aveux et avant qu'il ne m'avoue à sont tour son ressenti sur la situation, nous nous étions arrêter de marcher pour ce placer l'un en face de l'autre. Quand il m'avouais que nous nous étions donc manquer mutuellement, mon coeur ce leva légèrement, j'étais au moins soulagée d'un poids. Je laissait alors apparaître un sourire au coin de mes lèvres qui c'était effacer précédemment à cause du stresse. J'avais redouter qu'il me dise simplement avoir tourné la page. Il eu un nouveau rire nerveux puis me demandais finalement si j'étais revenue sur ma décision. J'hésitait une nouvelle fois, sa question m'avait un peu pris de court, mais je pris une légère inspiration puis fini par dire sans détacher mon regard du sien. Je croit, oui .. Plaçant nerveusement à mon tour, l'une de mes mèches derrière mon oreille, j'haussait ensuite les épaules. Je sait pas si pour toi c'est amical mais quand on y réfléchis, je me souviens pas qu'on est déjà été .. Amis. Depuis notre rencontre, les choses avaient été ambiguë, nous n'avions jamais véritablement eu de relation "amical." On a toujours été un peu plus. Ajoutais-je. Par cette remarque, je lui faisait donc directement comprendre que non, il ne m'avais pas manquer d'une façon amical. Ce n'était pas simplement ses blagues ou ses manies qui m'avais manquer, mais plutôt tout chez lui. Particulièrement les moments où je me retrouvais dans ses bras, ou tout simplement près de lui. Ce n'étais pas simplement un sentiment amical, mais .. amoureux. D'ailleurs, les images de bora-bora, l'île où nous avions passer une semaine de vacance peu avant notre séparation n'avais tout simplement pas cesser de repasser dans ma tête. Particulièrement le premier soir de notre arrivé là-bas, les mots qu'il m'avais dis.


Revenir en haut

Invité
Alayna Malik


MessagePosté le: Sam 28 Avr - 14:52 (2012)    Sujet du message: - You can't forget these moments. Répondre en citant

    Jordane m'avait manqué, et je lui avais manqué mais cela ne voulait pas dire qu'on avait envie de reprendre notre histoire. Après tout, c'est un peu normal que quelqu'un avec qui vous venez de passer les derniers mois de votre vie vous manque quand vous ne le voyez plus, même si la rupture est claire et nette. Là, rien n'était sûr, on ne savait pas où nous nous trouvions par rapport à notre relation donc comment ne pas penser à l'être aimé ? Pour ma part, j'avais beaucoup réfléchi et même si Jordane voulait qu'on se sépare, pour le moment, je ne tournais pas la page. D'ailleurs, depuis que nous étions là, dans ce parc, j'avais insisté pour avoir des réponses à mes questions, pour savoir ce qu'elle voulait, ce qu'elle cherchait et ce qu'elle attendait. J'étais bien plus entreprenant dans mes paroles que ce que j'avais pu être jusque là alors qu'on était ensemble.
    Dans la discussion, j'avais demandé si elle revenait donc sur sa décision d'il y a deux semaines, donc si elle regrettait en quelque sorte d'avoir mis un terme à notre couple, ce qu'elle me confirmait, pas si sûre d'elle non plus. Elle ajoutait ensuite que pour elle, nous n'avions jamais était que des amis, qu'il y avait toujours eu un plus dans notre relation, ce que je ne pouvais vraiment pas nier. Je ne l'avais jamais considéré comme une simple amie car elle m'attirait beaucoup, depuis le premier jour que je l'avais croisé dans les couloirs de l'université de Los Angeles. La douche que nous avions partagé dans les vestiaires du gymnase n'avait pas arrangé les choses et je pense qu'ensuite, dès qu'on se voyait, un baiser était échangé. C'était comme ça, entre Jordane et moi et nous ne pouvions aller à l'encontre de nos sentiments, de cette envie de l'autre irréfutable. Avec tous ces mots, je comprenais très clairement qu'elle nous redonnait une chance, et de mon côté, je n'avais pas à me poser trop longtemps la question. Le large sourire qui s'affichait sur mes lèvres détaillait clairement que j'étais heureux et ce que je pouvais ressentir. Comme nous étions arrêté, l'un face à l'autre, j'avançais d'un pas vers elle puis attraper sa main droite dans ma main gauche et la serrais légèrement. Mon autre main, je la passais dans son dos pour l'entourer de mon bras et la serra contre moi. Je sentais alors mon coeur battre un peu plus vite, excité de retrouver cette sensation de l'avoir dans mes bras. Je reculais ensuite mon visage pour la regarder, et lui souris largement avant de dire : - Ta blague de deux semaines était vraiment pas drôle, tu sais ? Je riais alors légèrement, suite à ma remarque puis allais simplement déposer mes lèvres contre les siennes pour l'embrasser ensuite plus langoureusement, appréciant ce baiser bien plus que tous les autres que nous avions échangés auparavant.


Revenir en haut

Invité
Vanessa Hudgens


MessagePosté le: Sam 28 Avr - 16:14 (2012)    Sujet du message: - You can't forget these moments. Répondre en citant

    you can't forget these moments.
    La vitesse à laquelle la conversation avais déviée sur mon changement d'avis parlait d'elle-même. Je ne regrettais pas totalement cette pause dans notre relation car j'estimais que grâce à elle, j'avais réalisé à qu'elle point cette histoire m'avais marqué, et comptait. Mais même après s'être mutuellement avoué le manque qui c'étais fait ressentir en l'absence de l'autre, je n'étais pas vraiment sûr que Zac parle d'une façon aussi nostalgique parce qu'il avais envie que l'on reprenne là où nous nous étions arrêter. Il aurait tout à fait eu le droit de douter, d'avoir à son tour besoin de temps, il est vrai que j'avais quand même mis un terme à notre couple rapidement, et sans vraiment prendre le temps de discuter en profondeur des raisons qui m'avait pousser à faire ce choix. Mais au lieu de ça, je vis un large sourire se percher sur ses lèvres et il fit un pas en avant afin d'attraper l'une de mes mains. En peu de temps, je me retrouvais coller à lui, Zac aillant passer sa main libre dans mon dos pour m'enlacé. Rien que ce sentiment, rien que le fait de me retrouver une nouvelle fois entouré de ses bras, mon corps coller au sien me fit esquisser un large sourire à mon tour. Cette sensation m'avais tellement manquer. Quand pendant des mois vous ne pouvez détacher vos mains de quelqu'un, c'est qu'il y a une raison. Et quand tout à coup cette présence n'est plus là, un grand vide s'installe. Pendant deux semaines, c'est ce que j'avais ressentis, un grand vide. J'étais donc aux anges faces aux gestes qu'il avait envers moi. J'avais glisser l'une de mes mains dans son dos et enfoui mon visage dans son cou, fermant doucement les yeux et profitant pleinement de cet instant. Puis, dé-serrant légèrement notre étreinte, il fit de l'humour en me lançant que la plaisanterie de ses deux dernières semaines n'avait franchement pas été drôle. Je ne pu alors réprimer un léger rire, secouant la tête de droite à gauche. Même ton mauvais sens de l'humour m'a manquer. Rétorquais-je d'un air taquin, lui offrant mon plus beau sourire. Sans plus attendre, il approchais son visage du mien et déposait ses lèvres contre les miennes. Evidemment, je répondis à ce dernier sans pour autant cesser de sourire, c'étais plus fort que moi. Je remontais doucement mes mains afin de venir les placer sur sa nuque et me hissait légèrement sur la pointe des pieds pour intensifier notre baiser. Et oui, sans talons j'étais légèrement plus petite. (a) Après quelques instants, nous finissions tout de même par rompre le baiser mais je ne reculait pourtant pas mon visage du sien, et ouvris doucement les yeux après une ou deux secondes. En temps normal, chaque baiser partager avec lui était vraiment plus qu'agréable. Mais là, c'était encore plus que ça. Sûrement parce que j'en avait été privé durant un long moment. Caressant sa nuque du bout des doigts, je lui fit d'ailleurs remarquer, un éternel sourire sur les lèvres : Et bien, et bien, tu t'améliore de jours en jours, toi. Je lâchais un nouvel éclat de rire puis déposait un nouveau baiser un peu plus rapide sur ses lèvres. Je te préviens, ce soir tu m'aura coller à toi. J'ai dormi trop longtemps seule. Et tu sait que j'ai horreur de ça. Avouais-je avec une pointe de malice dans la voix.


Revenir en haut

Invité
Alayna Malik


MessagePosté le: Sam 28 Avr - 18:54 (2012)    Sujet du message: - You can't forget these moments. Répondre en citant

    Nous étions à présent dans les bras l'un de l'autre et si quelqu'un m'avait dit que la situation s'arrangerait si rapidement, je n'y aurais pas cru. En général, on prend le temps de discuter bien plus longuement avant de redonner une chance à son couple mais je pense que notre couple était bien différent des autres ; nous n'avions pas besoin de parler trop longtemps pour que les choses s'arrangent. Et puis, on vivait surtout au jour le jour, sans trop se soucier du futur. Du moins, c'est ce que nous avions toujours fait, nous avions toujours préféré profiter de l'instant présent plutôt que de faire des plans sur la comètes qui ne se réaliseraient peut-être jamais.. J'aurais pu en vouloir à Jordane d'avoir voulu tirer un trait si rapidement sur notre histoire mais à quoi bon ? Elle avait en fait simplement besoin d'un moment de réflexion pour se rendre compte de ce qui l'importait vraiment, en l’occurrence notre couple. Pour le moment, on reprenait là où nous nous étions arrêté, et on verrait bien où ça nous mènerait.
    Retrouver ainsi son contact me fit du bien, et j'en oubliais presque que nous étions en plein milieu d'un sentier du parc. Je fis une remarque avec humour sur notre pause de deux semaines et elle s'empressait de me casser là dessus. - Ce n'est peut-être pas drôle, mais ça te fait quand même rire, c'est bien ça le principal. Je lui souriais alors largement, ou un peu plus largement que ce que je ne faisais avant puisque ça faisait plusieurs minutes que mon sourire ne partait plus. Ensuite, on s'embrassait pour la première fois depuis déjà bien trop longtemps et notre baiser me rendait encore plus heureux que la première fois où nous avions officialiser notre relation. A cette époque, je ne savais pas ce que ça allait donner, je ne pensais pas qu'elle et moi nous entendrions si bien. Là, c'était un renouveau et je savais que ça serait bien mieux qu'avant même si avant, c'était déjà très bien. Après avoir profiter de ses lèvres qui m'avaient terriblement manqué, elle me sortait de mes pensées en m'exprimant le fait que je m'améliorais de jour en jour, parlant de ma façon d'embrasser. A cela, je répondais malicieusement : - Je t'ai déjà dit que ça ne dépend pas que de moi. C'était ma façon à moi de lui retourner le compliment puis alors qu'elle reposait brièvement ses lèvres contre les miennes, je la resserrais un peu plus contre moi. C'est à ce moment qu'elle m'annonçait ne pas avoir l'intension de me lâcher de la soirée, ni de la nuit parce qu'elle avait dormi seule déjà trop longtemps. - Ça tombe bien, je comptais te coller tout autant, affirmais-je avec un sourire. Par la suite, je décidais tout de même de me détacher d'elle pour qu'on reprenne notre petite balade. J'attrapais alors sa main dans la mienne pour entremêler nos doigts et à ce moment, je tournais mon regard en sa direction pour lui sourire timidement. Ensuite, nous faisions plusieurs pas et je demandais : - Et sinon, t'as du t'ennuyer sans moi, ces deux semaines ? Je ris par la suite légèrement, pour lui prouver que ce n'était que de l'humour et de la vantardise.


Revenir en haut

Invité
Vanessa Hudgens


MessagePosté le: Sam 28 Avr - 20:07 (2012)    Sujet du message: - You can't forget these moments. Répondre en citant

    you can't forget these moments.
    Il marquais un point. Il avais toujours réussie à me faire rire, même dans des situations où je n'en avais pourtant pas l'envie. Pour une fois, je répondis donc rien à sa rétorque et me contentais de prolonger notre baiser et venant glisser mes mains sur sa nuque. Ce baiser avait été spécial. Peut-être que les baisers de "réconciliation" étaient tous comme ça, mais pour pour moi il avais tout simplement été unique. Voilà pourquoi j'eu un peu de mal à relâcher ses lèvres et y mettre fin. Bien que comme nous nous trouvions toujours en plein milieu d'un parc municipal, il valait peut-être mieux que nous gardions nos échangent les plus langoureux pour plus tard. Après une petite remarque sur sa façon d'embrasser ou plutôt de m'embrasser, Zac me fit une nouvelle fois sourire en me répétant que cela ne dépendait pas que de lui. D'ailleurs, cette rétorque lui valu un nouveau baiser, un peu plus rapide. Et tandis qu'il me re-serrait un peu plus contre lui, je lui annonçait que ce soir, je voulais dormir avec lui. Depuis toujours, j'avais horreur de dormir seule. Un caprice d'enfant qui n'était jamais réellement partis. Claire devais d'ailleurs me faire une place dans son lit souvent. (a) Et puis autant dire ce qui es : Dormir avec le garçon avec qui tu sort, c'est tout simplement le bonheur. Avant notre rupture, nous passions presque toutes nos nuits ensemble, lui chez moi ou moi chez lui, ça importait peu. Tout ce qui était important, était que je puisse m'endormir ma tête sur son torse, confortablement installer dans ses bras. Et puis, quel meilleur moyen de fêter des retrouvailles que de les passer ensemble ? Zac confirmait que lui non plus ne comptais pas me lâcher, ce qui me fit d'autant plus sourire. Tu a également manquer à panpan, tu sait. Affirmais-je sans cesser de le regarder. "Panpan" était le prénom pas très original je vous l'accorde d'une peluche que m'avais offert Zac aux débuts de notre relation. Et depuis, ce cadeau ne quittait jamais mon lit. Ca fait peut-être enfant, mais j'adorais cette peluche. Nous reprenions ensuite notre petite promenade dans le parc, main dans la main cette fois-ci. Il saisit alors ma main pour entremêler nos doigts et le petit sourire timide qu'il me lançait par la suite le rendais encore plus craquant. Après quelques pas, je lâchais un petit rire à ce qu'il me dis. Mh, terriblement. J'ai bien essayer de tuer le temps mais tu est tellement .. Distrayant. Rétorquais-je en retenant un nouvel éclat de rire. En même temps, comment ce passer d'un garçon comme toi ? Renchéris-je avec humour bien que je tentais au mieux de prendre un air sincère et sérieux. Car évidemment, j'avais capter qu'il ce vantais volontairement. Mais il n'y a pas que moi. Je suis prête à parier que tu était perdue sans moi à tes côtés. Lançais-je par la suite, restant dans la plaisanterie.


Revenir en haut

Invité
Alayna Malik


MessagePosté le: Dim 29 Avr - 13:46 (2012)    Sujet du message: - You can't forget these moments. Répondre en citant

    C'était pour moi bien plus qu'une réconciliation, qu'une remise en couple. Enfin, je la retrouvais et je reprenais les habitudes qui s'étaient installées entre nous, ces petites caresses innocentes qui prouvaient mon attachement. C'est ce que je voulais retrouver depuis un moment maintenant, parce que ces contacts m'avaient manqués. Je ne pouvais nier le fait qu'elle prenne une grande place dans ma vie et que j'ai besoin d'elle pour avancer. Le vide, je l'avais souvent ressenti le soir en me retrouvant allongé dans mon lit, ne trouvant pas le sommeil parce que mon cerveau était occupé à penser à elle, à la situation délicate dans laquelle on se trouvait. Je préférais largement être avec elle, dans le même lit, et finir par m'endormir en la gardant dans mes bras pour me réveiller de la même façon. D'ailleurs, elle m'avait clairement dit qu'elle ne comptait pas rester seule pour cette nuit et je n'allais pas refuser cela. J'avais clairement envie de retrouver ces moments, rien qu'à deux que nous rendions chaque fois un peu unique par nos baisers, nos comportements et la façon de nous placer pour dormir. A ce moment, Jordane me déclarait que j'avais manqué à Panpan, donc j'échappais un rire puis la regardais, levant un instant les yeux au ciel, comme si je me moquais d'elle. Cette peluche, je lui avais offerte au début de notre relation, parce que je savais qu'elle l’appréciait beaucoup et depuis, elle restait constamment dans son lit et dormait avec nous quand nous étions chez elle pour la nuit. Je me demandais alors si ce fameux Panpan était resté à cette place depuis notre rupture ou non et j'allais peut-être le savoir si nous allions chez elle ensuite. S'il était dans son lit, je pouvais très certainement supposer qu'il y soit resté depuis toujours.
    Reprenant ensuite notre promenade, main dans la main, je lui demandais si elle ne s'était pas ennuyer sans moi. Elle rentrait dans la plaisanterie en m'expliquant qu'elle n'avait pas trouver comment occuper le temps puis me retournait la question. - Tu penses m'être indispensable, peut-être ? lançais-je dans un premier temps avec humour, puis je décidais d'être un peu plus adorable en disant : - Pour dire vrai, ça fait bizarre de se retrouver seul, tout le temps. Enfin, j'ai pu revoir mes potes un peu plus longtemps qu'avant, mais quand j'avais rien de prévu, c'était .. la loose. Je ris ensuite légèrement en la regardant un court instant.


Revenir en haut

Invité
Vanessa Hudgens


MessagePosté le: Dim 29 Avr - 15:33 (2012)    Sujet du message: - You can't forget these moments. Répondre en citant

    you can't forget these moments.
    Après lui avoir avouée qu'en plus de m'avoir manquer, il avait également manquer à "panpan," la peluche qu'il m'avait offert, j'esquissait un petit sourire aux coins des lèvres et quand il levais les yeux au ciel comme pour se moquer de moi, je lui mis une légère tape sur le côté du ventre puis ris doucement. Notre discutions plus ou moins sérieuse terminée, nous reprenions simplement notre promenade dans le parc, main dans la main, comme si tout revenais naturellement. Il y aurais pu avoir un quelconque gêne, mais au contraire. Je retrouvais presque automatiquement mes petites manies en sa compagnie. Comme passer ma main libre autour de son bras lorsque nous marchions. Zac avait une nouvelle fois fait de l'humour en me demandant à quel point je m'était ennuyer durant ses deux semaines de séparations. J'entrais rapidement dans son jeu en expliquant que cela avait été dur de tuer le temps, prétextant donc ne pas pouvoir me passer de lui. Mais une fois cette réponse donner, je m'empresser de partir sur le même sujet pour lui lancer que sans moi, son temps avait été tout aussi long. Je ne m'envoyais pas de fleures. (a) Je renchérissait simplement. sa première rétorque me fit lui jeter un sale regard, bien oui, s'entendre dire par son petit ami que l'on n'est pas "indispensable" était quelque peu déplaisant, je devais l'avouée. Même si je me doutais qu'il était toujours entrain de plaisanter. Il se rattrapais tout de même en reprenant, en m'avouant que ça avait été bizarre pour lui de se retrouver de nouveau seul. Il est sûr que quand durant des mois tu passe la plupart de ton temps avec une personne, changer tes habitudes du jour au lendemain était perturbant. Je l'avais également vécue presque de la même façon. Il ajoutait à cet aveu un petit rire, quant à moi, je me contentais de laisser mon visage légèrement relever pour le regarder et après quelques secondes, demandais en prenant un air sérieux : Alors en gros : Je suis un bouche trou qui te passe le temps quand tes potes sont partis ? Je m'était efforcer de rester sérieuse durant ce reproche -que je ne pensait absolument pas, d'ailleurs.- J'aimais simplement le faire marcher, et l'occasion c'étais proposer. J'avais donc tourner sa phrase de façon à avoir une raison de m'en plaindre. C'est toujours sympa à entendre ! Ajoutais-je en reportant mon regard sur l'environnement que nous entourait. Extérieurement, j'avais une expression agacé sur le visage. Intérieurement, je me retenais de sourire en me demandant quel serait sa réaction, s'il comprenais directement que je plaisantait, ou s'il penserait que j'avais réellement mal pris son explication.


Revenir en haut

Invité
Alayna Malik


MessagePosté le: Jeu 3 Mai - 16:41 (2012)    Sujet du message: - You can't forget these moments. Répondre en citant

    J'avais déjà reçu une première agression de la part de Jordane, suite à ma façon de se moquer un peu d'elle quand elle m'avait dit que j'avais manqué à Panpan. Elle m'avait tout de même fait rire et je me laissais dire : - C'est vrai, il faut que je me ré-habitue à tes attaques physiques incessantes. Je lui lançais par la suite un léger sourire, attrapant sa main dans la mienne pour reprendre notre promenade dans le parc. Je lui avais alors demandé si elle ne s'était pas ennuyer sans moi, puis elle me retournais la question et comme je la laissais comprendre qu'elle ne m'était pas indispensable, je la sentais poser son regard noir sur moi. Pour me rattraper de cette plaisanterie, je lui dis qu'après avoir vu tous mes amis, je m'ennuyais légèrement sans elle mais là, à ma plus grande surprise, elle s'embarquait dans un délire complet selon lequel elle me servirait de bouche-trou. Sans attendre, je la stoppais dans sa marche en m'arrêtant et retenant sa main puis je lui dis spontanément : - C'est pas ce que j'ai voulu dire ! Au contraire, quand t'es pas là, je suis obligé d'aller voir mes potes pour ne pas m'ennuyer. Enfin, tu vois ? demandais-je un peu penaud en espérant qu'elle ne s'emporte pas à nouveau.


Revenir en haut

Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:36 (2016)    Sujet du message: - You can't forget these moments.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison six -> A Cancùn
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky