Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
LE FORUM VA BIENTOT FERMER SES PORTES (cf annonces).
ucla, here we come - kayleigh.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison sept -> Université
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message

Inscrit le: 31 Jan 2011
Luka Grimm

Messages: 12 838

MessagePosté le: Jeu 19 Juil - 19:55 (2012)    Sujet du message: ucla, here we come - kayleigh. Répondre en citant



Kay & Lolo ❥


Les vacances avaient malheureusement prit fin pour laisser place à la rentrée. La rentrée, chose que tout le monde redoute, finit les grasses matinées, finit les soirées à gogo, bonjour le réveil, bonjour les cours, bonjour les emmerdes surtout. M'enfin, on avait pas vraiment le choix. Aujourd'hui, j'avais commencé par deux heures de philosophie, nous avions passé ces deux heures à parler du philosophe mais aussi psychanaliste Freud. La philosophie était loin d'être une matière que j'adorais, mais pourtant, j'étais fasciné par ce philosophe, Freud. Il était intéressant, et puis, c'était de lui que l'on parlerait le plus souvent dans ma filière. Car oui, fac signifie domaine, et domaine signifie pour moi psychologie. En effet, étant fasciné par ce domaine, je m'étais lancé dans des études de psychologie. Ceci dit, quand la sonnerie avait retenti, j'avais attrapé mon sac, ainsi que mon étui dans lequel se trouvait ma guitare et quittais ma salle de cours. Pour regagner l'extérieur du lycée, afin d'aller me fumer une petite cigarette, je devais longer le couloir qui menait jusqu'à l'endroit voulu, seulement, en route, je croisais Kayleigh, de dos. Je m'approchais alors discrètement d'elle, afin de la surprendre. J'étais quelqu'un de très taquin, et quand j'appréciais les personnes, je ne pouvais me retenir de l'être d'autant, c'était une façon pour moi de montrer à la personne que je l'appréciais. Mlle Ford, dans mon bureau s'il vous plaît ! m'exclamais-je, alors que je ne me trouvais plus qu'à quelques mètres de cette dernière. J'avais fais en sorte que l'intonation de ma voix ne prenne celle de la proviseur. Mr Davis, deux heures de colle pour avoir imité la proviseur, sa vous tente ? Lorsque j'entendis cette voix, je me stoppais net. Je ne savais pas trop comment réagir, car j'avais été pris par mon propre piège. M'enfin, j'étais loin de m'imaginer que la proviseur se retrouverait derrière moi au même moment, elle est censée rester dans son bureau celle là. C'est alors que je me retournais vers elle pour lui faire face. Je pris désormais la parole, en me grattant le cuire chevelure nerveusement. Oh, excusez-moi madame, ce n'était guère pour me moquer de vous, c'était seulement pour faire une petite blague à mon amie, lâchais-je avec sérieux, tout en me retenant de pouffer de rire. Cette dernière hochait alors positivement la tête, et n'ajoutait rien de plus. Je me retournais ensuite vers Kayleigh, le grand sourire aux lèvres, en mode gros boulet (a). En effet, mon amie avait assisté à toute cette humiliation (a). Je t'averti, que ce qu'il vient de se passer avec la proviseur ne sorte jamais d'entre toi, dis-je en la pointant de l'index, et moi, ajoutais-je avant de rire.
redsky

_________________
      Tu étais formidable.

      J'étais fort minable.


Dernière édition par Luka Grimm le Lun 20 Aoû - 21:32 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut

Publicité


MessagePosté le: Jeu 19 Juil - 19:55 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut

Invité
Kayleigh Ford


MessagePosté le: Lun 20 Aoû - 19:12 (2012)    Sujet du message: ucla, here we come - kayleigh. Répondre en citant



    A mon plus grand regret, les vacances n'étaient plus qu'un lointain souvenir. Aussi beau fût-il. Il fallait maintenant revenir à la réalité, qui était bien moins amusante. La rentrée était là et les cours reprenaient de plus belle. Même si mon mode de vie ne changeait pas franchement, que je sois en cours ou non, je préférais quand même ne pas avoir à me soucier de leçons ou d'examens en tout genre. Entendre mon réveil ce matin-là, avait été une bonne claque, qui me ramenait directement à la réalité. J'avais traîné des pieds pendant un bon moment, puis me rendant enfin compte que cela ne changerait rien, je m'étais motivée un peu plus que ça. J'avais commencé la matinée en beauté, puisque deux heures de mathématiques m'attendaient. Comment se griller les neurones dès le réveil ? Personnellement, j'avais trouvé la solution. Bien entendu, avec ma chance habituelle, je n'avais pas manqué de me faire interroger. Ce qui avait eu le don de m'agacer aussi. Quand la sonnerie retentit, je ne masquais même pas mon soulagement en laissant échapper un soupir de libération. Mon professeur le remarqua et me lança un regard noir. Qu'importe, je n'allais pas faire semblant de m'intéresser à son cours ridicule, auquel je n'avais jamais rien compris. En plus, c'était pire depuis que c'était avec lui. Je n'avais pas perdu une seconde, et m'étais emparé de mon sac. Alors que je quittais la salle, je sentis mon portable vibrer dans ma poche, et je m'arrêtais donc dans le couloir qui longeait la salle que je venais de quitter. Une voix s'éleva alors derrière moi et ne pu retenir un sursaut. Je planquais instinctivement mon portable, vu que j'imaginais que c'était la raison pour laquelle notre chère proviseure m'interpellait. Je m'apprêtais à me retourner quand j'entendis une deuxième voix, on aurait encore dit la proviseure. J'avais clairement l'impression d'entendre des voix à ce instant précis. Je me retournais donc pour voir à qui j'avais affaire. Je découvrais alors, sans surprise, la proviseur, mais aussi Lorenzo. Ce dernier avait visiblement voulu se payer ma tête, et cette petite blague se terminait plutôt bien pour moi. Il lui fût proposé de bénéficier de deux heures de colle, je le regardais se défendre comme il pouvait et ne put m'empêcher d’acquiescer quand il se justifia en disant simplement qu'il voulait juste me faire une blague. Je me retenais de rire évidemment, mais ce n'était pas le moment. A moins que je ne veuille récolter deux heures de colle pour chacun de nous. Enfin satisfaite de l'explication que lui donna mon meilleur ami, la proviseur s'éloigna pour nous laisser seuls. Je mis ma main devant ma bouche, tentant de cacher le fou rire qui menaçait depuis tout à l'heure. Lorenzo essaya bien sûr de sauver la situation comme il le pouvait encore. "Evidemment, tu me connais .." lui répondis-je, en prenant un air sérieux, qui était clairement inapproprié à l'instant présent. Ne pouvant plus me retenir davantage, j'éclatais d'un rire franc et non dissimulé. Je vis d'ailleurs le regard qu'il me lança. "Pardon ! Avoue que la situation est franchement drôle ! J'ai de quoi te faire chanter pour le restant de tes jours !" plaisantais-je. J'étais bien contente d'avoir assisté à une scène pareille. Je ne manquerais pas de lui en reparler chaque fois qu'il m'embêterait un peu trop.


Revenir en haut

Inscrit le: 31 Jan 2011
Luka Grimm

Messages: 12 838

MessagePosté le: Sam 25 Aoû - 21:29 (2012)    Sujet du message: ucla, here we come - kayleigh. Répondre en citant



Kay & Lolo ❥


Malheureusement, il y avait une fin à tout. Les vacances étaient terminées, mais je n'avais pas à me plaindre, j'en avais profité comme il se devait. Maintenant, il fallait revenir à la réalité qui n'était autre que les cours. Et oui, à mon plus grand désespoir, les cours avaient reprit. Dur dur de se remettre dans le bain après deux mois et demi à ne rien faire. Enfin, même si reprendre les cours ne m'enchantais pas, le seul point positif était que j'allais pouvoir reprendre mes conneries -bien que ce soit régulier (a)-. Et ma première victime n'était autre que ma meilleure amie, Kayleigh. Elle semblait avoir la tête dans le derrière pour être poli, et quant à moi, j'avais imité la voix de la proviseur afin que cette dernière y croit, seulement, je n'avais pas vu la proviseur derrière moi, et me fis chopper en beauté. C'est bon, je m'étais tapé l'affiche devant ma meilleure amie, et là c'était mort, j'étais sûr de me bouffer ça toute ma vie, la connaissant, aussi moqueuse que moi (a). Avant même qu'elle ne rigole, je m'empressais de lui dire que ce qu'il venait de se passer resterait entre elle et moi, bien que je savais qu'elle n'hésiterait pas à raconter tout ça à nos potes. En même temps, si s'était arrivé à l'un de notre bande, je n'aurais pas hésité à le raconter à tous les autres. Enfin, c'était vraiment drôle, et rien que d'y repenser, je ne pouvais me retenir de rire, d'ailleurs, Kayleigh en fit de même. Roh putain, quand j'y pense, je me suis vraiment tapé l'affiche. M'enfin, sa m'apprendra à vouloir faire le con. Tel est prit qui croyait prendre comme on dit (a). Elle s'arrêtait ensuite de rire pour me dire que la situation était drôle et qu'elle avait de quoi me faire chanter pour le restant de mes jours. A ces mots, j'écarquillais grandement les yeux, dans le genre "t'es sérieuse là ?!" A ouais ? t'es plutôt comme ça avec moi, toi ? Où est passé ma Kayleigh, la gentille qui était toujours de mon côté ? demandais-je alors d'un air plutôt amusé, avant de rire.
redsky

_________________
      Tu étais formidable.

      J'étais fort minable.


Revenir en haut

Invité
Kayleigh Ford


MessagePosté le: Dim 26 Aoû - 19:46 (2012)    Sujet du message: ucla, here we come - kayleigh. Répondre en citant

    Les vacances avaient touchées à leur fin depuis ce matin, à mon plus grand désespoir. Celui-ci s'accentuait d'ailleurs par le fait de commencer dès le réveil par deux heures de mathématiques. Il était clair que cette matière me donnait des boutons, et moins j'en faisait, mieux je me portais. Je ne m’embarrassais d'ailleurs pas de faire semblant de m'intéresser devant le professeur. A l'entente de la sonnerie de la libération, je n'avais même pas pris soin de retenir un soupir de soulagement. Chose que mon prof avait remarquée et désapprouvée. Tant pis pour lui, moi je sortais de cette salle de torture, et c'était le principal. La vibration de mon portable dans ma poche m'avait arrêtée juste devant la porte. Plongée dans la lecture de mon message, je ne prêtais pas attention à la personne qui se posta derrière moi. Et pourtant, je crus reconnaître la voix de la proviseure. Puis une autre voix, la même d'ailleurs. Ce qui pour tout avouer m'avait surprise. Je m'étais retournée pour découvrir mon meilleur ami et la proviseure. Visiblement, Lorenzo avait voulu me faire une blague et c'est lui qui se trouvait embêté à rendre des comptes. Il s'en sortait relativement bien, puisque la proviseure finit par nous laisser. Il me demanda immédiatement de garder cet épisode secret, je m'empressais d'acquiescer, sachant très bien que j'aurais un mal fou à ne pas ouvrir ma bouche. Jusque-là, j'avais tenté autant que possible de me retenir de rire, mais devant sa mine déconfite, ce ne fut plus possible. Je lui faisait alors remarquer que la situation était vraiment drôle et que j'avais désormais un moyen de le faire chanter pour toute sa vie. Je le vis prendre son air surpris, et continuer en essayant de me complimenter pour faire passer la pilule. "Mon cher ami, la Kayleigh dont tu parles est juste devant toi actuellement. Seulement, tu viens de la prendre pour une bille en tentant de lui faire faire une crise cardiaque. Alors tu comprendras qu'elle ne soit pas d'humeur à conclure un arrangement dans l'immédiat" lui répondis-je avec un petit sourire. Il avait vraiment le don d'inventer des histoires impossibles, et le pire dans tout ça, c'est que j'y avais presque cru, pour ne pas dire que j'y avais vraiment cru. J'avais bien l'intention de le lui faire payer. "C'est malin la petite idée des compliments sur ma personne, mais j'en veux bien davantage" dis-je avec mon air d'ange. Après tout, il devait se faire pardonner quelque chose, autant le faire comme il faut et profiter de la situation, c'était une de mes spécialités. "Et fais bien attention à ce que tu vas dire, parce que si tes propos ne me conviennent pas, je rappelle la proviseure" ajoutais-je en jetant un oeil au bout du couloir, vers la direction dans laquelle cette dernière s'était éclipsée.


Revenir en haut

Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:34 (2016)    Sujet du message: ucla, here we come - kayleigh.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison sept -> Université
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky