Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
LE FORUM VA BIENTOT FERMER SES PORTES (cf annonces).
+ you're my person. (lyla)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison sept -> L.A
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message

Invité
Jamie Stewart


MessagePosté le: Dim 29 Juil - 22:13 (2012)    Sujet du message: + you're my person. (lyla) Répondre en citant

(lyla + jamie) you're my person.  
  
L'amitié n'a pas âge ni de temps. Elle peut naître comme elle peut mourir à tout moment mais elle peut aussi être formidable quand on choisit les bonnes personnes avec qui la partager.  
La nuit tombait sur la ville. Nous venions de sortir de table, mes colocataires et moi-même et tandis que ces derniers allaient pouvoir tranquillement s’installer dans le salon pour une agréable soirée, je n’avais quant à moi pas tout à fait fini ma journée. Nous étions de retour à Los Angeles depuis un bon moment maintenant étant donné les derniers évènements qui s’étaient produits lors de notre séjour à Cancun. Il n’aurait pas été bon de rester sur place, ce qui expliquait le fait qu’on est quitté la ville mexicaine plus tôt que prévu. Après donc les retrouvailles avec mes petites habitudes, il était temps pour des toutes autres retrouvailles. Ma meilleure amie qui avait quitté Cancun précipitamment pour un projet professionnel de mannequinât revenait enfin en ville. Cela faisait quelques mois que je n’avais plus vu sa belle bouille autrement que sur un écran d’ordinateur par conversation vidéo. Autant dire que j’étais toute excitée à l’idée de la voir revenir en ville, surtout qu’elle venait s’installer à la colocation complétant celle-ci déjà bien remplie. C’était un pur bonheur. Je n’avais pas cessé de regarder l’heure toute la journée et il était maintenant temps de prendre la route en direction de l’aéroport. Déjà vêtue d’un long leggings noir et d’un haut à dentelle beige, je préféra enfiler une légère veste noire elle aussi afin de ne pas prendre le risque d’attraper froid. Puis, sans plus attendre, je quitta la maison du quartier de San Fernando. Celui se trouvant à la sortie de la ville, je n’étais donc guère loin de l’aéroport. Cependant, j’avais décidé de partir en avance, me disant que l’avion atterrirait peut être plus tôt que prévu, qui sait ? Ça arrive. Cependant, je regretta ce choix une fois arrivée sur place, j’avais un bon quart d’heure d’avance et une annonce prévenait que le vol de Minka était quant à lui en retard de dix minutes. Débuta alors une longue attente. Déjà pas très patiente à l’accoutume, là alors qu’il s’agissait de mes retrouvailles avec ma belle brunette, je n’étais pas du tout dans de bonnes conditions mais n’ayant guère le choix, je m’installa sur une des chaises disposée dans une rangée prévu justement pour l’attente. Je choppa un magasin féminin se trouvant là et le feuilleta avec autant de concentration qu’il mettait donné d’avoir dans une telle situation, c’est-à-dire, très peu. Les chaises voisines furent rapidement prises d’assaut à leur tour et je compris qu’une foule de voyageurs n’allaient pas tarder à débarquer, j’allais devoir être attentive pour ne pas manquer Lyla. « Le vol arrivant d'Italie en destination de Los Angeles vient d’atterrir. Encore un peu de patience, les passagers arrivent. » annonça une voix féminine dans le haut parleur. Une annonce qui résonna dans tout l’endroit. Je tapais du pieds contre le sol, plus impatiente que jamais guettant la sortie concernée par ce vol. Ca y est, les gens commençaient à en sortir. Doublant d’attention, je finis par la trouver parmi les dizaines d’autres passagers. Grande, fine, belle et souriante lorsqu’elle me vit à son tour, elle n’avait pas changé d’un pouce. Le visage rayonnant, je me leva et m’élança en sa direction. Elle en fit de même jusqu’à ce qu’on finisse par tomber dans les bras. Serrant fort celle que je considérais comme totalement primordiale dans ma vie, je profitais de l’instant sans le moindre mot. Elle gardait également le silence alors qu’autour de nous des exclamations de joies se faisaient entendre. Je viens de passer la pire attente de toute ma vie ! finis-je par affirmer après un certain temps. Elle le savait, elle me connaissait, la patience n’avait jamais fait parti de mes principales qualités, loin de là. Attends, laisse moi te regarder un peu. ajoutais-je en mettant fin à notre longue étreinte pour poser mes mains sur ses joues et ainsi l’examiner du regard de la tête aux pieds. Toujours aussi canon, hein. Ça change vraiment pas ce genre de choses ! terminais-je, souriante comme pas deux. J’avais une chose très importante à lui annoncer. Nous avions gardé ça secret depuis tout ce temps. D’une part pour en profiter un peu rien que nous deux et aussi parce que la première à qui je voulais l’apprendre se trouvait être la magnifique brune devant moi. Une annonce que je souhaitais faire de vive voix et non par téléphone. Cependant, je voulais tout d’abord profiter de nos retrouvailles avant de lui faire part de la nouvelle qui allait sûrement la surprendre. 


Revenir en haut

Publicité


MessagePosté le: Dim 29 Juil - 22:13 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut

Invité
Logan Hopkins


MessagePosté le: Lun 30 Juil - 12:42 (2012)    Sujet du message: + you're my person. (lyla) Répondre en citant


MON DOUBLE, MA SOEUR, MA FEMME, MA MEILLEURE AMIE.
jamie stewart.

    Quelques mois avant, nous devions tous quitter l'université de Los Angeles, notre ville, notre petit quotidien quoi. Pour aller à Cancùn, au Mexique histoire d'échanger un peu le mode de vie qu'on avait dans notre ville, et de découvrir les personnes magnifiques que sont les mexicains. Pour ma part, je n'étais pas restée longtemps car en cours de route, je du partir très vite pour aller en Italie. Etant donné que je voulais faire mannequin, plus tard, j'avais envoyé mon book à un directeur de Los Angeles pour ma passion, qui ce dernier l'avait envoyé en Italie, chez l'un des plus grands directeur. J'avais prévenu les personnes en qui j'étais assez proche, car je savais qu'ils allaient me comprendre et que ça ne les dérangerais pas que je m'en aille quelques mois. Mais bien sûr, j'avais gardé contacte avec ma meilleure amie Jamie, celle qui m'avait toujours soutenu dans n'importe quelles circonstances, elle avait toujours cru en moi, et je ne voulais pas m'éloigner d'elle, alors soit je l'appelais à en faire péter mon forfait, ou alors, autre option, via internet.
    A cette heure précise, j'étais dans l'avion, je venais de décoller de l'Italie, pour rentrer à la 'maison'. J'allais enfin rentrer dans ma ville natale, retrouver mes amis, et surtout, la belle vie de Californie. L'avions venait tout juste d'atterrir, nous devions attendre, nous les passagers, encore un peu pour que l'avion soit totalement posé et immobile, afin qu'il n'y est aucun risque. Nous descendions tous ensembles, l'un après les autres tout de même, et pour dire vrai, je ne sentais plus mes jambes, rester assise toutes ses heures, ça ne me ressemblait pas, surtout que j'étais une vraie pile électrique. J'avais récupéré mes valises, et en marchant vers l'intérieur de l'aéroport, je vu une fille, que je reconnu directement : ma meilleure amie. Je lui souris très grandement avant de me diriger vers elle et la serrer très fort dans mes bras. Un moment d'émotion, nous ne disions pas un mot.
    Après quelques instants, elle me disait qu'elle venait de passer la pire attente de sa vie. Un fin rire vint s'échapper de ma bouche, j'étais contente d'entendre sa voix en vrai, et non pas derrière quelque chose d'électronique. Au moins, c'était une attente qui en valait la peine. Dis-je avec une pointe d'humour pour qu'elle sache que j'avais toujours gardé la grosse tête et ma grande modestie. Elle posait par la suite ses mains sur mes joues pour me regarder encore une fois, je souriais toujours autant, je n'arrivais même pas à remettre mes lèvres à la normale tellement que j'étais heureuse de la retrouver. Attends, des belles gosses restent des belles gosses tu crois quoi ? Répondis-je en faisant référence à nous, car bon, on aimait bien rire sur le fait de nous prendre pour des belles gosses, j'aimais bien, moi. Tu m'as manqué toi, tu peux pas savoir à quel point, t'es toute belle ma chérie. Terminais-je en la regardant lui faisant un bisou sur la joue. J'étais sûre qu'elle avait beaucoup de choses à me dire, et puis moi aussi, mais j'avais le temps de tout lui dire.
    Nous marchions un petit peu car je lui avais dis que j'avais des fourmis dans les jambes, et je lui demandais alors : bon, il s'est passé quoi en mon absence ? Je tournais ma tête vers ma meilleure amie pour la voir.


Dernière édition par Logan Hopkins le Lun 24 Déc - 02:06 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut

Invité
Jamie Stewart


MessagePosté le: Lun 30 Juil - 17:29 (2012)    Sujet du message: + you're my person. (lyla) Répondre en citant

(lyla + jamie) you're my person.  
L'amitié n'a pas âge ni de temps. Elle peut naître comme elle peut mourir à tout moment mais elle peut aussi être formidable quand on choisit les bonnes personnes avec qui la partager.  
A peine ouvrait-elle la bouche pour répondre à mon exclamation, qu’elle se lançait déjà des fleurs. Je la reconnaissais bien là, usant d’une fausse vantardise avec humour mais je me reconnaissais également dans cette façon de faire, on se rejoignait là-dessus. Je pouvais même dire que c’était facilement un de nos premiers points communs qu’on avait su distinguer, étant donné qu’on avait souvent la manie de nous compliquer sans l’aide de personne. Je souriais donc et elle continuait de plus belle alors que je n’avais pas caché le fait qu’elle soit toujours aussi canon. Ah, ça c’est ma femme. m’exclamais-je, souriante de gaieté, reprenant une courte étreinte suivit par un baiser sur la tempe. Ma femme, oui, c’était bel et bien la femme de ma vie cette brunette là. Depuis que nous nous étions rencontrées il y a quatre ans alors que je débarquais de Londres, elle ne m’avait plus quitté et vise versa. Elle était forte notre amitié, j’en étais persuadée et le fait qu’on ait su la garder intacte en étant à des milliers de kilomètres loin l’une de l’autre le prouver. J’étais fière de cette amitié, ouais, il fallait le dire, j’avais une amitié idéale avec Lyla, on était complémentaires tout en se rejoignant sur certaines choses. L’avoir dans ma vie m’aidait beaucoup, rien que de savoir qu’en cas de coup durs, je pouvais compter sur elle me rassurait. N’empêche, tu m’as vu, ta blonde incendiaire est toujours là, elle aussi. Belles gosses nous sommes, belles gosses nous resterons. finissais-je par ajouter. La voilà ma fausse prétention, cela pourrait sûrement paraître pour de la vraie lorsqu’on ne me connaissait pas mais à vrai dire, je n’en avais que faire, mes proches savaient que je n’étais pas une réelle vantarde. Au contraire, je détestais les gens qui se prenaient meilleurs que les autres. Cependant, c’était incontestablement jubilant de les voir tomber de leurs trônes imaginaires. Ouais, j’étais quelque peu sadique parfois. Revenant à une conversation plus sérieuse, ma meilleure amie m’avoua que je lui avais manqué, me complimentant au passage. Sans mentir, cet aveux me faisait plaisir, je le savais, ce n’était pas une surprise mais c’était réellement agréable de l’entendre me le dire. Je souris une nouvelle fois, un joyeux sourire qui s’élargissait à son bisous sur ma joue. Tu m’as manqué aussi, ma puce. Je suis bien contente que tu sois de retour. avouais-je à mon tour, en toute sincérité. Moi aussi je le savais que je ressentais ce manque d’elle mais la retrouver aujourd’hui me faisait réaliser qu’elle m’avait manqué même plus que ce que j’imaginais. C'était bien de t’avoir au téléphone et de voir ta belle bouille à la cam’ mais je préfère quand même t’avoir près de moi. ajoutais-je. Je n’avais qu’une hâte à l’heure actuelle, profiter de Lyla, lui raconter tout ce qui avait pu se passer dans ma vie en son absence mais surtout, savoir ce qui avait agité la sienne. En bref, je voulais rattraper le temps perdu. D’ailleurs, alors que nous marchions vers le parking, la belle brunette me fit comprendre qu’elle souhaitait la même chose puisqu’elle me questionna sur ce qu’elle avait loupé. Je souris alors, pensant à la chose que je souhaitais lui apprendre, avant tous les autres. Oh bah écoutes, pas grand-chose, hein. répondis-je après un instant, d’une voix des plus simplistes. Toujours en direction de ma voiture, je sortis ma fameuse bague de fiançailles de la poche de ma veste. Je l’avais mise là afin que Lyla ne la remarque pas tout de suite car entre nous, ce n’est pas le genre de chose auxquelles on ne fait pas attention, bien au contraire. A part ça. ajoutais-je en lui montrant la bague, lui mettant sous le nez. Je regardais sa réaction un sourire impossible à dissimuler, sur les lèvres. Et que ça soit clair, je ne suis pas en train de te demander de m’épouser. terminais-je, avec une pointe d’humeur afin qu’elle comprenne que c’était bel et bien Luke qui m’avait demandé ma main. 


Revenir en haut

Invité
Logan Hopkins


MessagePosté le: Mar 31 Juil - 12:57 (2012)    Sujet du message: + you're my person. (lyla) Répondre en citant

    Je souriais déjà de bonheur à ce qu'elle me disait, cette petite réflexion qui m'avait tant manqué, 'c'est bien ma femme ça', c'est vrai, j'avoue que ça m'avait manqué, de voir sa tête, ses petites manies, sa voix, sa personne en elle-même m'avait manqué, j'étais de retour à Los Angeles, et je comptais bien rattraper le temps perdu, surtout avec mes meilleurs amis. J'avais de la chance n'empêche, de voir ma meilleure amie ici, à mon retour, c'était tout mignon. Oui, ma jolie blonde incendiaire n'a pas changé d'un pouce. ça c'est d'la phrase qui en envoi ! Lâchais-je amusée, c'est vrai que toutes les deux réunies, on avait la fâcheuse habitude de se lancer des fleurs, comme ça, pour le fun, on aimait bien rire comme ça, s'amuser sur des bêtises, faire croire qu'on était des bombes, qu'on était irremplaçable, bien que ça, c'est vrai.
    A présent, nous étions toutes les deux, et je lui avais avoué qu'elle m'avait beaucoup manqué, chose qu'elle devait sûrement se douter car bon, elle sait très bien que je ne peux pas faire sans elle. Et son retour, me fit à mon tour, sourire, grandement. Je suis de retour, pour vous jouer un mauvais tour ! M'exclamais-je en levant le poing. Et oui, mon côté assez tarée, folle n'était pas parti, je l'étais toujours, si ce n'est un peu plus. Le meilleur est toujours en face de soit. J'avais même envie de traverser l'ordinateur pour te chopper et te faire un câlin. Dis-je en secouant la tête. C'est vrai qu'un an sans voir mes proches, sans voir ma meilleure amie était très difficile, même si j'étais débordée, j'avais pas trop le temps de penser aux problèmes, et bien, je continuais tout de même à penser à ma vie ici, et à mes amis.
    Je lui demanda ensuite des nouvelles, alors que nous nous dirigions vers sa voiture, il a du bien se passer des choses en un an, alors c'est pourquoi je restais assez étonnée de sa réponse 'pas grand chose' elle se fiche de moi ? Et puis, alors qu'elle s'était mise dos à moi, elle se retourna en me foutant une bague au nez, d'ailleurs j'avais louché. J'ouvrais grand la bouche pour faire ma choquée, à vrai dire, je m'attendais à tout, sauf à ça, ma meilleure amie, allait se marier. Attends, attends, .. Je posais mes bagages au sol pour prendre sa main afin de mieux regarder la bague. Un rire s'échappa à sa connerie qu'elle venait de sortir. Il t'a fait la demande quand ?! Oh mon dieu, mais .. Félicitation ma chérie ! Tu vas te marier ! Oh mon dieu .. Je lui sauta au cou pour lui faire un énorme câlin, je savais qu'ils s'étaient bien choisi Luke et Jamie, je savais que ça allait aller loin leur relation, et puis, là, pour preuve, ils vont se marier. J'étais aux ange, voir ma meilleure amie, la fille que je considère comme ma soeur, se marier. Il t'a fait la demande où ? Quand ? Comment ? Le soir ? La journée ? C'était romantique ? Je la fusillais de questions sans même m'en rendre compte.


Dernière édition par Logan Hopkins le Lun 24 Déc - 02:07 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut

Invité
Jamie Stewart


MessagePosté le: Lun 6 Aoû - 22:36 (2012)    Sujet du message: + you're my person. (lyla) Répondre en citant

(lyla + jamie) you're my person.   
L'amitié n'a pas âge ni de temps. Elle peut naître comme elle peut mourir à tout moment mais elle peut aussi être formidable quand on choisit les bonnes personnes avec qui la partager.  
La plupart d’entre nous sont riches d’amis. Nous sommes réellement bien entourés, que se soit de plusieurs personnes ou alors d’une seule, le principal c’est que nous avons des amis tous aussi extraordinaires les uns que les autres. L’amitié, lorsqu’elle est sincère, est la valeur la plus certaine que puisse posséder un Homme. Seulement, nous ne nous en rendons pas compte. Souvent, on comprend l’importance de la chose une fois que l’a perdu. Nous ressentons ce manque qui ne peut être combler que par la personne qui n’est plus à nos côtés. Lyla n’était plus à un quart d’heure de chez moi, lorsqu’elle était en Italie. Elle vivait carrément sur un autre continent et le fait d’avoir été aussi éloignée d’elle m’avait aidé à réaliser qu’elle était réellement primordiale pour moi. Bien sur, je savais qu’elle n’était pas n’importe qui avant son départ mais passer un an loin d’elle, m’avait fait comprendre qu’elle était bien une des personnes les plus importantes dans ma vie. Après tout, elle n’était pas ma meilleure amie pour rien. Autant dire que j’avais donc du mal à contrôler la joie qui m’animait alors qu’elle était à présent, à mes côtés. J’étais toute excitée à l’idée de rattraper le temps perdu, je voulais tout dire et toute écouter dans un même temps mais je crois que c’est une réaction tout à fait normale étant donné nos retrouvailles. Il me semblait avoir pris un tout petit centimètre mais en fait, non. répondis-je avec humour au fait que je n’avais guère changé, moi non plus. Autant elle et moi avions la chance d’être plutôt de grande taille, je l’étais un peu plus qu’elle mais le fait est qu’être grande permettait également d’être fine. Il ne faut pas nier l’évidence, nous étions de belles filles, attirantes. Lyla avait même décidé de faire de son physique, un métier ce que je trouvais bien. Aussi loin que je me souvienne, elle m’avait dit vouloir être mannequin. Maintenant que son rêve se réalisait, j’étais ravie pour elle. Elle le méritait. Avec des retrouvailles, le temps des aveux n’étaient jamais loin. Ma meilleure amie me devança et déclara que je lui avais manqué. Un aveux qui me fit plaisir et qui était bien évidemment réciproque. Je ne tarda d’ailleurs pas à lui en faire part, ajoutant que c’était bien beau de la voir par conversation vidéo ou lui parler au téléphone mais que de l’avoir près de moi était bien meilleur. Elle me répondit tout d’abord par une phrase qui me manqua "le meilleur est toujours en face de soit", la belle brunette n’avait pas tord, cela rejoignait ce que je pensais sur le fait qu’on ne se rend pas tout de suite compte de la chance qu’on a d’avoir des amis présents. "Le meilleur est toujours en face de soit", je suis d’accord. fis-je par de mon approbation à haute voix, avec un léger sourire. Puis, un éclat de rire s’échappa d’entre mes lèvres à sa remarque suivante, si traverser un ordinateur était possible, je l’aurais sûrement fait et plus d’une fois. Oui bon bah là, l’espoir fait vivre, hein. Mais qui sait ? Avec toutes ces nouvelles technologies, peut être que dans cinquante ans, se sera possible. Evidemment, je n’y croyais pas mais continuant sur le ton de l’humour, j’étais rentrée dans son petit délire, on va dire. Lyla voulait marcher, afin de se dégourdir les jambes après ce long voyage. C’était une bonne chose, puisqu’on devait se rendre à ma voiture, garée sur l’immense parking de cet immense aéroport. Nous avions donc entamé une marche lente. Après tout, nous n’avions pas de train à prendre, elle sortait tout juste de l’avion. Dans une optique similaire à la mienne qui consistait à se tenir au courant des changements dans nos vies, elle me demanda de mes nouvelles. Je souriais alors, ne pouvant plus attendre afin de lui déclarer que j’étais fiancée. Moi, Jamie Stewart. Cependant, je pris tout de même le temps de faire ça correctement, lui faisant tout d’abord croire que rien de nouveau s’était déroulé, jusqu‘à ce que je lui mette ma bague de fiançailles sous le nez. Puis, dans une éternelle envie de faire de l’humour, je lui fis remarquer que je n’étais guère en train de lui faire ma demande. Elle rit d’ailleurs à ma bêtise après avoir prit possession de ma main pour mieux observer le bijoux. J‘avais l‘impression d‘atteindre le septième ciel, le sourire me montait presque jusqu’aux oreilles. Tout de suite après qu’elle est réalisée ce qui se passait, elle s’exclama, montrant sa joie ce qui doubla la mienne. Ouais, je sais, je sais, je vais me marier. C’est dingue, hein ? répondis-je sur un ton aussi enthousiaste que le sien. J’avais encore du même à réaliser à certains moments mais en fait, punaise, ce que c’était bon, de me dire que j’étais fiancée à un gars qui m’aimait et dont j’étais raide dingue. Elle ne tarda pas à me sauter dans les bras, une réaction me fit doucement rire, elle était heureuse, ça se voyait. Et je l’étais du fait qu’elle l’était. Je la serrais fort contre moi, nous faisions des petits sauts sur place comme pour marquer notre joie. Puis enfin, elle m’attaquait de questions, que j’avais du mal à toutes retenir. Desserrant notre étreinte, je dis. Wooh, woh, woh, doucement ma jolie. Tu me tues à coup de questions là… Alors, c’était pendant notre petite semaine en Grèce. C’était pire que romantique, tu vois, on a débuté la soirée tranquillement, on se baladait sur la plage et là, un serveur est arrivé et m’a filé un bout de papier. Sur le coup, j’ai pas compris mais quand j’ai vu le regard qu’il a échangé avec Luke, je me suis dit que quelque chose se tramait. Il a fait ça sous forme de chasse au trésor tu vois, à chaque étapes, il y avait un autre papier qui me disait où me rendre. L’étape finale, c’était la piscine. Il avait tout bien décoré, c’était juste wow, quoi. Il n’y a pas de mot, je crois. Il avait dressé une table tout près de la piscine mais bon, autant te dire, qu’on n’a pas mangé après ça. m’arrêtais-je, avec un léger sourire coquin qui faisait comprendre qu‘on avait plutôt passé la nuit à batifoler. Et s’il te plait, il était en costard, quoi. Luke Samuel en costard ! ajoutais-je, tentant de rester calme, ce qui n’était pas facile. Bref. Il m’a dit toutes sortes de choses qui m’ont laissé juste, sans mot. Tu vois, lui et moi, on n’est pas du genre culcul la praline, à se dire "je t’aime" toutes les cinq minutes et à se faire des déclarations comme dans les films mais pouah, là, il s’est donné, quoi. Je ne savais même pas quoi répondre tellement il m’a prit au dépourvu. Puis, il m’a posé la fameuse question et là, …, j’ai été sur le cul. J’eus un léger rire à cette expression mais c’était pourtant la pure vérité, il fallait le dire. Tu me connais, tu sais que je préfère aller doucement, étape par étape parce que m’engager, ça me fait flipper mais, dire "oui", ça m’a paru évidemment. Alors, j’ai dit "oui". finis-je, tout simplement, souriante comme pas deux. Elle voulait tout savoir, bien, il me semble que je lui avais tout dit.  


Revenir en haut

Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:40 (2016)    Sujet du message: + you're my person. (lyla)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison sept -> L.A
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky