Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
LE FORUM VA BIENTOT FERMER SES PORTES (cf annonces).
► Et Si Je Te Poussais !?
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison sept -> Université
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message

You live your life.
Inscrit le: 16 Juil 2012
Adalynn Stevens

Messages: 1 796
» feat: AmandaAmazingSeyfried
» age: 24 étoiles dans mon ciels
» ville/ pays d'origine: Miami, Bitch
» métier : Rédactrice dans un Magazine
» situation amoureuse : Ce qui a de plus libre
» son favori: Little Secrets by Passion Pit
» dites cheeeeeease :

MessagePosté le: Ven 10 Aoû - 13:41 (2012)    Sujet du message: ► Et Si Je Te Poussais !? Répondre en citant



_______________________
Chloe & Gabriel
Et si je te poussais !?

______________________


Après les cours, je décida de monter sur le toit pour prendre un grand bol d'air frais. A vrai dire depuis que j'étais arrivé à LA c'était devenu un de mes rituels, ça m'aidais vraiment à me ressourcé et à faire le vide. Je poussa donc la porte du toit, mais il se trouvait que cette fois ci je n'étais pas seule. Effectivement une petite brune se trouvait déjà là et il me fallu très peu de temps pour la reconnaitre. Il s'agissait de Chloe Rose et je ne peux pas dire d'elle qu'on été ami, loin de là même. Enfant, on passait notre temps à ce chamailler et à ce faire des coup bas en permanence. Enfin, j'aurai préféré jamais retombé sur elle mais le sort en a décidé autrement et je l'ai même dragué dans un bar. Je sais honte à moi mais bon heureusement que mes souvenir sont revenu et que j'ai regagné ma raison. Je m'approcha du rebord et m'y pencha pour voir la hauteur à la quelle on était avant de lui lâcher "Et bien, qu'est ce que tu attend saute !! Et vu la hauteur, tu ne t’en tirera pas vivante" dis je avec un sourire diabolique en faisant celui qui attend qu'elle saute.

  

_________________

Adalynn Stevens


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Publicité


MessagePosté le: Ven 10 Aoû - 13:41 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut

Invité
Chloe Rose


MessagePosté le: Ven 10 Aoû - 22:24 (2012)    Sujet du message: ► Et Si Je Te Poussais !? Répondre en citant






    Après mon dernier cours de la journée, j'avais l'impression que ma tête était sur le point d'exploser. J'avais passé ma journée à entendre parler de psychologie du développement, de toutes sortes de développement en faite, à tel point que j'avais maintenant ce mot en horreur. J'avais un grand besoin de calme et de tranquillité. Le toit me semblait être pour cela l'endroit le plus adapté, et aussi le plus proche. Je m'y étais donc réfugiée dès ma sortie des cours. Je m'étais approchée du rebord et j'y étais appuyée, face au vide. Les yeux clos, je profitais du vent sur mon visage ce qui était très apaisant. Je remarquais à peine ce qui se passait autour, c'est pour ça que je sursautai légèrement lorsque je vis quelqu'un arriver à côté de moi. Je n'eus cependant pas trop de mal à identifier cette personne. Gabriel Hammer. Certainement pas quelqu'un que j'avais envie de voir maintenant, ou n'importe quel autre jour en réalité. J'avais encore tellement honte d'avoir osé flirté avec lui il y a peu. Je n'comprends vraiment pas comment j'avais mis aussi longtemps à le reconnaître, et à me souvenir que je le déteste. C'est la raison pour laquelle ma bonne humeur disparut dès que je l'aperçus. Dès que je le vis ouvrir la bouche, je sus que rien de bon n'allait en sortir. Je répondis à sa remarque en levant les yeux au ciel, avant de rétorquer: « Ca me tente presque figures-toi, ça m'évitera de t'entendre! Mais je n'te ferai pas ce plaisir. » Je lui adressai avec cela un grand sourire satisfait, bien que pas très sincère, d'un autre côté, pourquoi lui sourirais-je?!


Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 16 Juil 2012
Adalynn Stevens

Messages: 1 796
» feat: AmandaAmazingSeyfried
» age: 24 étoiles dans mon ciels
» ville/ pays d'origine: Miami, Bitch
» métier : Rédactrice dans un Magazine
» situation amoureuse : Ce qui a de plus libre
» son favori: Little Secrets by Passion Pit
» dites cheeeeeease :

MessagePosté le: Ven 10 Aoû - 23:43 (2012)    Sujet du message: ► Et Si Je Te Poussais !? Répondre en citant

Je vis sourire la petite Chloe en levant les yeux au ciel. Je savais que je l'exaspérais mais cela me faisait ni chaud ni froid à dire vrai ça me faisait beaucoup rire. Puis je l'écouta tranquillement parler en lui lançant un petit sourire lorsqu'elle m'avoua que ça la tentait presque de se jeter du toit. "Oh merde, sa aurai été mon cadeau de Noel avant l'heure" dis je avec un sourire narquois. Je la regarda de haut en bas avant de lui lancer "Nan, mais qu'est ce que tu fou là ?? C'est mon endroit ici !!" sur un ton suspect. Non, mais c'est vrai c'est mon habitude de venir ici. Puis je pencha la tête sur la droite en faisant une petite grimace "Han en faite, tu es tellement accros à moi que tu connais toutes mes habitudes. Tu sais que tu commence réellement à me faire peur comme fille". J'aimai bien faire mon narcissique ça m'aidais à me protégé contre ce que pouvait penser les gens sur moi. 

_________________

Adalynn Stevens


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Invité
Chloe Rose


MessagePosté le: Sam 11 Aoû - 01:48 (2012)    Sujet du message: ► Et Si Je Te Poussais !? Répondre en citant

    Cela faisait à peine quelques minutes qu'il s'était pointé et j'avais déjà des envies de meurtre. Il avait toujours eu le don de me taper sur les nerfs, je n'avais jamais vu quelqu'un y arriver aussi facilement. J'étais plutôt du genre à m'entendre avec tout le monde, et rares sont les personnes que je n'peux pas supporter, mais alors là! Je le regardais d'un air désespéré tandis qu'il déblatérait son lot de débilités. On aurait dû me décerner une médaille rien que pour avoir survécu à ça, et plus d'une fois en plus. Une fois qu'il eut fini sa tirade, ce qui m'avait paru comme une éternité, je commençai à lui répondre. « Désolé de te décevoir! Enfin, non, pas vraiment en faite! » dis-je en souriant, s'il me cherchait il allait me trouver! « Ton endroit? Hm je n'me souviens pas avoir vu ton nom inscris à l'entrée, tu possèdes l'université peut-être? » ajoutais-je sur un ton très sarcastique. D'un autre côté ce qu'il me sortait devenait de plus en plus ridicule au fur et à mesure. Moi, le suivre? Ca me donnait juste envie de rire. C'était la cerise sur le gâteau, non seulement c'était lui qui était venu déranger ma tranquillité, mais en plus je devais écouter ça?! « Ha! Elle est bien bonne celle là! Moi? Accro à toi? Même pas dans tes rêves! Je crois que je me tuerai avant que quelque chose comme ça n'arrive. Puis, je te ferai dire que j'étais là-haut avant toi, alors qui me dit que ce n'est pas toi qui m'a suivi? » l'interrogeais-je avec un air satisfait. « Mais si je te fais si peur, tu peux toujours sauter, et si t'as besoin d'un coup de main, je suis là. » finis-je de rétorquer en lui indiquant le vide qui s'étendait devant nous d'un signe de tête encourageant.


Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 16 Juil 2012
Adalynn Stevens

Messages: 1 796
» feat: AmandaAmazingSeyfried
» age: 24 étoiles dans mon ciels
» ville/ pays d'origine: Miami, Bitch
» métier : Rédactrice dans un Magazine
» situation amoureuse : Ce qui a de plus libre
» son favori: Little Secrets by Passion Pit
» dites cheeeeeease :

MessagePosté le: Dim 12 Aoû - 17:20 (2012)    Sujet du message: ► Et Si Je Te Poussais !? Répondre en citant

J'adorai jouer avec les nerf dans gens, mais surtout avec les siens. Je savais qu'elle ne tiendrai pas plus de 5 minutes à m'entendre parler et qu'elle partirai, ce que j'attendais avec impatience. Je lui fit un grand sourire pour répondre au sien avant de lui dire "Oh c'est sure, tu me déçois. Tu sais pas combien j'aurai aimé te voir voir t'écraser à sol" sur un ton sadique. Je l'imaginais déjà en train de tombé en se débattant dans l'air avant de s'écraser au sol dans une marre de sang ... alala c'est beau de rêver. "Oh, tu l'as pas vu. Pourtant il est écrit en gros et en lettre lumineuse. Tu dois être aveugle ma petite" dis je sur un ton ironique et en me foutant bien de sa gueule. Mon nom n'étais peut-être pas écrit sur la porte mais c'était mon endroit préféré à Los Angeles et je comptais bien le défendre. Puis je continuais sur un ton mystérieux "Non, je ne possède pas l'Université mais qui sait un jour peut-être.". Après tout elle ne savait pas qui j'étais et j'aimais entretenir ce mystère sur ma personnalité. J'explosai de rire en disant "Oh oui ce serai un pur cauchemars si tu te mettais à me suivre et si tu veux je peux abrégé tes souffrance" puis je continua de rien "Pourquoi te suivrai-je ?? Non, mais sérieusement il y a un tas de jolie fille qui sont carrément moins chiante que toi et je pourrai avoir n'importe laquelle que je veux. Alors la question est pourquoi toi ??" dis je sur un ton charmeur, non pas pour la draguer mais pour lui faire comprendre que j'ai plus d'un atout dans mon sac. Je soulevais mes sourcils "T'inquiète si j'ai besoin de sauter, je pourrai très bien le faire moi même. Je ne voudrai pas te salir les mains" dis en souriant. Je la voyais m'encourager donc je monta sur la corniche. Je n'avais pas peur du vide, je voulais juste lui faire peur. 

_________________

Adalynn Stevens


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Invité
Chloe Rose


MessagePosté le: Dim 12 Aoû - 22:21 (2012)    Sujet du message: ► Et Si Je Te Poussais !? Répondre en citant

    Il y a encore quelques minutes de ça je pensais que ma journée ne pourrait qu'aller en s'améliorant, eh bien je m'étais royalement trompée! Mais alors là, avec la journée que j'avais déjà eu, le voir lui, c'était le comble! Je me demandais ce qui allait encore bien pouvoir me tomber dessus, bien qu'à ce point là je n'voyais plus vraiment comment ça pourrait être pire. En tout cas une chose est sûre, ce n'était pas en écoutant ça que ma migraine allait disparaître. Mais peut-être que si j'arrivais enfin à lui faire fermer son clapet... « Ouais, j'ai toujours su que t'étais bizarre, mais il y a des instituts spécialisés pour les gens comme toi, qui aiment voir ce genre de.. spectacles, tu sais. » lui rétorquais-je en réponse à son envie de me voir m'écraser au sol. Bien que sur ce point là, je dois dire que je pourrais presque m'imaginer une scène similaire, les rôles étant inversés, bien sûr. « Hm, je vois que tu as toujours quelques petits problèmes avec la lecture, étant donné que la seule chose inscrite c'est "accès au toit". Mais ne t'en fais pas, ce n'est pas de ta faute, je sais bien que tout se mélange dans ta petite tête. » dis-je en souriant d'un faux air compatissant. Il pouvait me lancer autant de piques qu'il voudrait, je n'ferais que lui en renvoyer jusqu'à ce qu'il capitule. J'étais très têtue, déjà en règle générale mais alors là encore plus. Je détestais ne pas avoir le dernier mot et je voulais encore moins qu'il l'ait, lui. « Tu prends tes rêves pour des réalités je crois, tu sais qu'il faudrait commencer par aller en cours avant d'en arriver là?! » chose qu'il ne devrait peut-être pas faire ne faite, ça m'éviterait de le croiser sur le campus, et ne pas le voir rendrait mes journées bien plus agréables. « Abréger mes souffrances?! Je n'veux même pas savoir comment tu comptais faire ça; surtout qu'en faite, moins j'te vois, mieux j'me porte! » ajoutais-je en espérant qu'il me prendrait au mot et en profiterait pour disparaître de ma vue. « Oh bah sûrement parce que moi, justement, je n'veux pas de toi. Et ça m'étonnerait d'ailleurs qu'une seule fille avec un minimum d'amour propre soit assez stupide pour bien vouloir de toi. » en tout cas la seule chose qu'il m'inspirait, lui et son petit sourire arrogant, c'était une brûlante envie de me taper la tête contre un mur, ou mieux, de taper la sienne contre un mur. Je n'avais jamais étais trop pour la violence mais il fallait savoir faire des exceptions. Je fus sorti de mes pensées lorsque je le vis monter sur la corniche nous séparant du vide. Je le regardai faire d'un air légèrement étonnée. « Hm, je peux savoir ce que tu fais? Ma suggestion te tentais tellement? » demandais-je en fronçant les sourcils. Malgré notre rivalité, je n'tenais pas trop à avoir sa mort sur la conscience, et j'avais peur que ça finisse mal..


Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 16 Juil 2012
Adalynn Stevens

Messages: 1 796
» feat: AmandaAmazingSeyfried
» age: 24 étoiles dans mon ciels
» ville/ pays d'origine: Miami, Bitch
» métier : Rédactrice dans un Magazine
» situation amoureuse : Ce qui a de plus libre
» son favori: Little Secrets by Passion Pit
» dites cheeeeeease :

MessagePosté le: Dim 12 Aoû - 23:11 (2012)    Sujet du message: ► Et Si Je Te Poussais !? Répondre en citant

Cela faisait seulement quelques minutes que j'étais sur toit et je savais que je lui tapais sérieusement sur le système. En même temps, je suis sure que si je pouvais m'avoir en face je me taperai sur le système mais par chance je suis immunisé contre moi même. Je lâcha un petit rire lorsqu'elle me parla d’institut spécialiser, je me vois mal là dedans mais bon. "J'ai déjà essayé mais ils ont refusé ma candidature. Il dise que je n'ai pas tout à fait le profile" dis je en riant. Bien entendu que je n'ai jamais posé de candidature et puis façon je trouverai un moyen de m'échapper. "Je ne comprend pas mon nom était pourtant à côté. Enfin, te connaissant tu as peut-être du l'enlever." dis je en soufflant. Je ferai absolument tout pour qu'elle craque et puis façon elle pouvait me dire absolument tout ce qu'elle voulait je ne le l'écoutais pas. Après tout la bave du crapaud n’atteins pas la blanche colombe. "Oh, tu sais en principe si je suis inscrit à l'université c'est comme même pour les cours et aussi bizarre que ça va te paraitre j'y vais" dis je sur un ton narquois. "Mais bon après tu sais, pas besoin d'être intelligent. Il suffit juste d'avoir l'argent" m'exclamais je en la prenant légèrement de haut. Après tout elle ne connaissait pas grand chose à ce milieu et cela se voyait énormément. Je sais que parfois mes origines prennent le pas sur ma vrai personnalité mais bon j'ai été élevé comme ça. "T'inquiète je t'aurai bien fait souffrir" lui lançais je sur un ton sadique avant de continuer "Oh mais t'inquiète c'est réciproque !!" dis je méchamment. Elle avait une part de moi assez noir. "Oh bah si tu savais le nombre de fille qui me cours après et j'ai juste à dire une petite phrase pour qu'elle tombe dans mes bras mais bon je pense pas que tu soit assez intelligente pour comprendre ça" dis je avec un sourire moqueur. Après avoir monté sur la corniche elle me demanda ce que je faisais "Je ne sais pas, tu m'as encouragé à sauter alors je me suis pourquoi pas sauter. Personnellement, je n'ai pas grand chose à perdre et je me disais aussi que tu aura ma mort sur ta conscience" dis je avec un sourire et en regardant dans le vide pour lui montré que j'en étais capable.  

_________________

Adalynn Stevens


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Invité
Chloe Rose


MessagePosté le: Lun 13 Aoû - 00:41 (2012)    Sujet du message: ► Et Si Je Te Poussais !? Répondre en citant

    Je commençais sérieusement à me demander si je n'ferais pas mieux de partir maintenant, ça m'éviterait de m'énerver inutilement en me prenant la tête avec lui. Mais non, ça lui ferait trop plaisir de savoir que j'étais parti à cause de lui. Je préférais lui tenir tête, même si sa compagnie était loin d'être agréable. Je me sentais légèrement étouffée par son égo surdimensionné et je n'avais qu'une envie c'était de le lui faire ravaler. Lorsqu'il me répondit qu'il n'avait pas le profil pour un institut spécialisé, je le regardai de haut en bas, prenant un air désolé avant de répondre: « Pas le profil? Ah tu es donc atteint au point que même eux ne veuillent pas de toi? C'est dur. » je pris un air compatissant avant de lâcher un petit rire qui en disait long sur ce que je pensais. Si seulement il y avait un institut qui accueillait les abrutis arrogants comme lui, ma vie serait tellement plus facile. « Oui voilà, tu as trouvé l'explication tout seul. J'ai du le faire parce que, rien que de voir ton nom me brûle les yeux. Puis, c'est pour le bien de tous. » lui répondis-je ensuite en tentant de prendre ce qu'il disait sur un ton ironique, il ne valait pas la peine que je le prenne au sérieux. A vrai dire il ne valait même pas la peine que je lui répondes mais je n'pouvais pas m'en empêcher, il me tapait tellement sur le système, il y avait certaines choses que j'avais besoin de laisser éclater. « Oui enfin t'y vas pour faire acte de présence, tu sais que le but ce n'est pas de faire des petits dessins sur ta feuille n'est-ce pas? » lui lançais-je tout d'abord avant d'entendre ce qui suivit. Et la remarque qu'il me lança après m'aurait littéralement mise hors de moi si je ne m'étais pas retenue. Je tentais de garder mon calme mais à l'intérieur je fulminais. « Ah bah oui c'est sûr, l'intelligence, tu n'peux pas compter dessus. Heureusement que tu as de l'argent, parce que sans ça, tu n'serais rien. Et même là, tu n'as aucun mérite, c'est l'argent de ta famille. Tu n'as jamais eu à travailler pour obtenir ce que tu veux, j'me trompe? C'est pathétique. » je ne supportais pas qu'il prenne cet air hautain avec moi, et j'aurais bien voulu effacer ce petit sourire suffisant de son visage. Cela m'énervait au plus au point que quelqu'un se croit supérieur à moi juste parce qu'il ou elle était né avec une cuillère en argent dans la bouche et moi non. Mais alors, que lui ose me parler de cette façon, LUI! C'était le monde à l'envers. Je n'pensais pas qu'il était possible que je le méprise encore plus, et pourtant. « Tu aurais toujours pu essayé, mais tu n'as pas les moyens de m'atteindre. » répondis-je à sa pseudo-menace en lâchant un léger rictus moqueur. S'il croyait pouvoir me faire souffrir, il allait devoir s'accrocher. « Je n'en doutes pas. Mais ça n'me fait ni chaud ni froid. » répondis-je sur un ton indifférent en haussant légèrement les épaules. S'il croyait vraiment que j'en avait quelque chose à faire qu'il m'apprécie ou non. « Justement je crois que je suis trop intelligente pour comprendre ça, puis je me contre-fiches de ta vie sexuelle, je plaint juste la pauvre fille qui sera assez bête pour laisser un mec comme toi la mener en bateau. » répondis-je à sa remarque du genre jesuisleplusbeau-toutlemondemeveut. Il était temps que quelqu'un le remette à sa place, qu'il se rende enfin compte qu'il n'est pas le centre du monde. Lorsqu'il commença à parler de ses légères envies suicidaires, je me demandai un instant s'il pouvait être sérieux, mais je me dis assez vite que c'était peu probable. Je savais qu'il faisait juste ça pour me provoquer. « Oh bah le monde ne perdrait pas grand chose, puis c'est pas ça qui va m'empêcher de vivre tu sais. C'est pas comme si tu avais vraiment les couill*s de l'faire de toute façon. » lui répondis-je avec un air de défi, sachant pertinemment qu'il déconnait. Enfin, je crois?


Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 16 Juil 2012
Adalynn Stevens

Messages: 1 796
» feat: AmandaAmazingSeyfried
» age: 24 étoiles dans mon ciels
» ville/ pays d'origine: Miami, Bitch
» métier : Rédactrice dans un Magazine
» situation amoureuse : Ce qui a de plus libre
» son favori: Little Secrets by Passion Pit
» dites cheeeeeease :

MessagePosté le: Lun 13 Aoû - 20:03 (2012)    Sujet du message: ► Et Si Je Te Poussais !? Répondre en citant

Je me demandais quand est qu'elle allai partir pour me laisser un peu seule ... c'est pas que sa présence m'agace euh enfin si ... mais j'avais vraiment besoin d'être seule. Mais j'étais bien décidé de la faire partir et ça coûte que coûte. Elle était encore bloqué sur le sujet de mon internement. Elle faisait sa fausse compatissante avant de laisser un rire narquois qui ne me déstabilisais pas du tout "Pff peut-être mais en attendant je suis toujours dehors et ça me va très bien" dis je simplement. Je ne cherchais pas à aller plus loin. De toute façon, elle ne méritais pas que je lui prête de l'intention, je ne suis pas un passe temps.  Je lâcha un rire sarcastique avant de lui lancé "Ouais, peut-être que mon nom te brûle les yeux mais au delà de l'Atlantique, mon nom est respecter. Contrairement au tien qui n'est pas connus" dis je sur un ton dégouter avec un petite grimace sur mon visage pour lui faire comprendre qu'elle n'était pas grand chose. Je sais, que ce n'est pas très sympa et que j'ai beaucoup de contacte avec des personnes qui ne sont pas de mon milieu mais eux comparé à elle, je les aime énormément. "C'est peut-être ce que tu pense mais non, je ne dessine pas sur des feuille de cours .... à moins que pour toi des longues phrases sur les droits de l'homme soit des gribouillis bah peut-être. En même temps, ça ne m'étonnerai pas vu ton niveau intellectuelle" exclamais je avec un petit sourire. Et c'était bien vrai, je prenais bien mes cours car je savais que de toute façon je refuserai l'aide de mon père en cas de redoublement. Je la regardais d'un seule coup méchamment ce qui m'énervais le plus au monde c'est qu'on me parle de ma famille. "P*tain mais qu'est ce que ça peut te foudre que je suis effectivement né avec une cuillère en argent dans la bouche. C'est pas parce que toi, tu n'as rien eu que tu dois déverser ta colère sur les gens qui en ont !! Tu crois que je l'ai choisis d'avoir une famille riche !? Et bah ça va peut-être te choqué mais non je ne l'ai pas choisis donc il y a rien de mal que je profite de ma situation" dis je énervé. De plus j'avais un peu mentis car je n'ai plus un sous, tout mes comptes sont dans le rouge depuis un bout moment et j'avais même un crédit étudiant sur les bras. En bref, être né avec une culière ne veut rien dire et ça n'importe pas non plus le bonheurs. "Pas les moyen de t'atteindre mais qui te dis que j'en ai pas les moyen" dis je mystérieusement. Et plus, si je devais faire souffrir quelqu'un se ne serai pas mentalement mais physiquement.  "Mouais, pour l'intelligence que je suis vraiment pas sûre. Tu sais après ce n'est pas de ma faute si les filles croient au prince charmant !! Tu sais tu peux les plaindre mais bon ça continuera encore longtemps" dis je avec un petit sourire en coin. J'étais toujours au bord du vide. A ça voix je sentais qu'elle me mettais au défi mais je sentais qu'elle n'était sure de ce que j'allais faire "Est tu vraiment sure que ne regrettera pas de ne pas m'avoir prit au sérieux au moins une fois dans ta vie ??" dis je en savant que ça l'embêterai comme même. "Oh si, j'ai les couilles et elle sont bien attachés" dis je avec un sourire en mettant un pied dans le vide.
 

_________________

Adalynn Stevens


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Invité
Chloe Rose


MessagePosté le: Mar 14 Aoû - 00:03 (2012)    Sujet du message: ► Et Si Je Te Poussais !? Répondre en citant

    Depuis quelques minutes maintenant, ma tête n'arrêtait pas de faire des allers-retours entre l'endroit où je me tenais et la porte de sortie [ou d'entrée tout dépend d'où on arrive], quelques mètres derrière. Il aurait été si simple de juste tourner des talons et m'en aller. Ca m'aurait évité de m'énerver. Mais puisque c'était déjà fais depuis un moment, autant rester, non? Puis, après tout, j'étais arrivée là avant lui! Quelle raisonnement de gamin.. Mais la moindre excuse était bonne, juste pour pouvoir me dire que je ne l'avais pas laissé "gagné". J'en parle comme si c'était une compétition, mais par moment, j'avais vraiment l'impression que c'en était une. Et j'aurais tout fais pour qu'il ne remporte pas la victoire. « Ouais à toi peut-être, c'est le reste du monde qui devrait avoir peur. » répondis-je au fait qu'il soit encore en liberté, feignant un frisson de terreur. Enfin, je n'sais pas si feindre est le verbe approprié. Ca me donnait presque vraiment des frissons dans le dos de savoir que j'allais devoir supporter sa présence sur le même campus que moi. Déjà dans la même ville c'est un supplice, mais alors la même université? Pitié! « Tu trouves vraiment toujours le moyen de tout ramener à toi! Tu sais que le monde ne tourne pas autour de toi non? D'ailleurs il se porte très bien sans toi! Puis ce n'est pas parce que ton nom est respecté que tu l'es, je n'vois pas ce qui te vaudrait le respect de qui que ce soit. Et pour te dire, je préfère largement être inconnue que de porter le même nom que quelqu'un comme toi. » lui répondis-je sur un ton très méprisant. Pour qui il se prenait à la fin? Il se permettait de me parler comme si je valais moins que lui, alors que je n'pensais pas avoir un jour rencontré une personne plus méprisable. Quoi qu'il dise il n'arriverait certainement pas à me toucher, je n'en avais strictement rien à faire de ce qu'il pouvait penser de moi. Son opinion était la dernière chose qui m'intéressait. En tout cas une chose est sûre, je sais ce que je vaux, et c'est bien plus que lui. « Contrairement à toi, c'est justement mon niveau intellectuel, comme tu dis, qui m'a permis d'en arriver là, et non pas l'argent de papa-maman. Mais il y a un jour où tu n'pourras plus te reposer là-dessus, et ce jour là, tu seras bien dans la merde! Et moi, je me marrerais bien. » répondis-je à sa remarque puérile avec un léger rictus. J'étais effectivement bien impatiente de le voir ramer pour une fois dans sa vie. Il verrait au moins ce que c'est d'avoir à travailler pour obtenir ce qu'on veut, lui qui n'a jamais lever le petit doigt. « Ok alors premièrement, tu te calmes tout suite d'accord? Ce n'est pas parce que tu n'as aucune répartie que tu dois commencer à t'énerver, ça n'se passe pas comme ça chez les gens civilisés. Et deuxièmement je m'fiches que tu sois né avec des privilèges, ce qui me met hors de moi c'est que tu les utilises de cette façon. Tu aurais pu faire quelque chose de bien, et au lieu de ça tu t'en sers juste pour ton propre bénéfice. Et le pire, c'est que tu t'en vantes! Tu n'as jamais rien accomplis et ça n'te donne en aucun cas le droit de me parler comme ça, compris?! » lui répondis-je en détachant bien chaque mot, sans pour autant m'emporter. Le voir s'énerver comme ça m'amusait assez à vrai dire, et si le fait que je reste calme pouvait l'échauffer encore plus, alors à partir de maintenant je serai la plus détendue du monde. De plus ça lui montrerait justement que ce qu'il dit ne me touche pas. « Tout simplement parce que rien de ce que tu pourrait dire ou faire n'a d'intérêt pour moi. » lui répondis-je ensuite sur le même ton calme et posé, sachant très bien qu'il attendait que je m'énerve. Mais autant que ça n'me tente, je ne lui donnerai pas cette satisfaction. « Hm, vois-tu, le fait que tu doutes de mon intelligence ne m'inquiète pas plus que ça, c'est pas comme si tu y connaissais quoi que ce soit dans ce domaine. Puis la façon dont tu parles des femmes en dit long là dessus aussi. » ajoutais-je d'un air dégoûtée. Il n'avait vraiment aucun respect pour quoi que ce soit, je n'avais jamais rien vu de pareil. Bien que, venant de lui, ça ne devrait pas m'étonner plus que ça. Et, le voyant encore osciller entre le vide et le toit, ça me donnait presque envie de le voir se décider pour un côté en particulier. « Rien de c'que tu dis n'est sérieux, tout c'que tu fais n'est qu'une blague pour toi. Alors non, je n'm'inquiètes pas vraiment pour ça. » lui répondis-je d'une traite sans avoir eu à y réfléchir un instant. C'était vrai après tout, au point que je me demandais s'il avait un jour pris quoi que ce soit au sérieux. « Oh, vraiment? Eh bah, qu'est-ce que t'attends? » finis-je par dire avec un sourire satisfait. Je savais qu'il allait redescendre d'ici peu avec une réplique débile déjà toute prête. J'espérais juste qu'il ne glisserait pas à ce moment-là...


Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 16 Juil 2012
Adalynn Stevens

Messages: 1 796
» feat: AmandaAmazingSeyfried
» age: 24 étoiles dans mon ciels
» ville/ pays d'origine: Miami, Bitch
» métier : Rédactrice dans un Magazine
» situation amoureuse : Ce qui a de plus libre
» son favori: Little Secrets by Passion Pit
» dites cheeeeeease :

MessagePosté le: Mer 15 Aoû - 01:22 (2012)    Sujet du message: ► Et Si Je Te Poussais !? Répondre en citant

Je commençais à en avoir plus que marre de lui parler, elle allait vraiment me rendre fou mais je n'étais pas prêt à partir car cela voudrai dire que j'avais perdu mais je détestais plus que tout perdre. Donc je pris donc mon courage en main et je resta à ma place en continuant de faire mon salop. "Oui et toi la première !!" dis je avec un grand sourire sur un ton sadique. N'empêche c'est vrai, si j'aurai été un Serial Killer, elle aurait été la première sur la liste, au moins j'aurai débarrasser le monde d'une miss-je-sais-tout, et c'est ce qu'elle est. Elle croit qu'elle me connait et qu'elle sait tout de moi mais elle se trompe lourdement et à commencer par ma vanité. Je n'écouta même pas son long discours sur mon nom et ce qu'elle en pensait Façon pour ma part elle peut en penser ce qu'elle veut je ne changerai pas d'avis mais je lui répondis tout de même "Très bien. Pense ce que tu veux !! Mais bon, si ça t'amuse de juger les gens comme tu le fais et bien fais le mais viens pas me donner des conseils sur comment je dois me comporter ou non parce que ça te rend juste hypocrite. Et oui, c'est ce que tu es !! Sous tes grand air de moi "je suis juste" tu juge les gens mais tu ne vaut pas mieux" dis je sérieusement. Il s'agissait peut-être même la première fois que je ne la prenais pas de haut. Et pour dire, j'étais redevenu moi le temps du courte période. Il n'y avait qu'elle que je prenais de haut en explosant tout ce que j'avais pu avoir et la bonne question était pourquoi ??. Je laissa passer un petit rire en la reprenant "L'argent de papa s'il te plais. Ma mère, n'a jamais rien possédé !!" avant de continuer "Oh parce que tu crois que je suis ici grâce à l'argent de mon petit papa !? Je ne sais pas, perso si j'étais là grâce à l'argent de ma famille j'aurai plus choisi Harvard, Yale ou pourquoi pas Oxford ou même la Sorbonne ?? Réfléchis un peu avec la chose qui te sert de cerveau avant de dire de la merde !!" dis je en ayant marre de ces insinuations. Je n'étais pas là grâce à ma mère et encore moins à mon père. Tout ce que j'inspire à mon père c'est de la honte et ça fait bien un moment qu'il ne s'occupe plus de mes études. Je la regarda avec un regard noir et plein de rage "Je ne manque pas de réparti mais cela m'énerve beaucoup que tu ouvre ta grande gueule pour débiter de la merde car tu ne sais absolument pas de quoi tu parles. Je suis peut-être né avec comme tu dis des privilèges mais qu'est ce qu'il te dis que je les ai encore ?? Han, d'un seul coup ça me rends un peu plus humain. Qu'est ce qu'il te dis que je ne suis pas en train de remuer ciel et terre pour enfin avoir ce que je veux ?? Mais je sais, ça ne ta même pas traversé l'esprit" dis je sérieusement. J'avais tellement la rage contre elle que la vérité sorti toute seule de ma bouche mais je m'en rendis compte trop tard. A ce moment précis je voulais partir mais je ne le fit pas juste pour voir ça réaction. "Mmmh si tu le dis mais j'en suis pas très convaincu car si tu es encore là à me parler c'est que je représente quelque part un intérêt" m'exclamais je. "Ah non, ce n'est pas une blague !!" dis je sur un ton très sérieux. Peut-être que sauter serai un échappatoire comme un autre après tout. "Oh mais t'inquiète je vais le faire" je regarda un coup vers le sol avant de lui lâcher "Tu devrai peut-être sortir ton téléphone, tu sais pour appeler les secours." lui dis je avant de sauter du côté du vide ... enfin je veux dire de l'escalier de secours. Je fis alors un saut monstrueux d'environ 1m50 avant d’atterrir  sur les vieux escaliers en métal rouillé du bâtiment. Je suis comme même pas fou, j'allai pas sauter comme ça dans le vide sans avoir u échappatoire. Mais au moins ça lui apprendra de sa moquer de moi.
 

_________________

Adalynn Stevens


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Invité
Chloe Rose


MessagePosté le: Jeu 16 Aoû - 03:35 (2012)    Sujet du message: ► Et Si Je Te Poussais !? Répondre en citant

    Je ne savais pas comment je faisais pour tenir là depuis si longtemps. C'était impossible d'avoir une conversation avec ce mec, même si je n'suis pas certaine qu'on puisse appeler ce qu'on était en train de faire une conversation, plutôt à la limite du règlement de compte. Dans tous les cas, c'était comme parler à un mur! Et encore je me demande si le mur n'aurait pas été plus réactif. Il était à peu près aussi entêté que moi, et aucun de nous ne lâcherait l'affaire, donc on fait comment?! Je n'comptais pas passer ma fin de journée ici, et surtout pas avec lui. Mais je n'étais pas non plus prête à lui laisser le dernier mot. A la fin, c'était sûrement une simple question de fierté et d'ego. Mais ce n'était pas quelque chose que j'abandonnais facilement, encore moins face à lui. Je continuai donc à lui répondre, pour ne pas laisser passer la moindre chose. « Serait-ce une menace? Tu crois me faire peur peut-être? » lui rétorquais-je avec un léger rictus. Moi? Avoir peur de lui? Même pas en rêve! Comment quelqu'un que je prenais si peu au sérieux pourrait m'inspirer ne serait-ce qu'un frisson? Enfin, tout compte fait, il y avait bien une chose qui me faisait peur à son propos, sa compagnie. Mais bon, j'étais déjà en train de vivre ce cauchemar là. Je n'étais d'ailleurs pas encore sûre d'y survivre.. Mais quoi qu'il en soit, il tombera avant moi. « Ne fais pas une généralité de ton cas. Je ne juges pas les gens, je te juges toi, et tu veux savoir pourquoi? Parce que tu te permets de me prendre de haut, tu n'appelles pas ça juger peut-être? Me prendre de haut alors que tu n'sais rien de moi? Alors dans ce cas là si je suis hypocrite, tu l'es bien plus encore. Oh et une dernière chose, s'il y en a bien un de nous qui croit valoir mieux que les autres, c'est toi. Et ça fait justement parti de ce qui me pousse à penser ce que je penses de toi. » lui répondis-je d'une traite assez sérieusement, comme lui l'avait fais. Il voulait jouer aux jeux des accusations? Je pouvais continuer toute la nuit avec tout ce que j'avais à lui reprocher, à lui et à son comportement ignoble. Il m'accusait de choses qu'il était le premier à faire, et après c'était moi l'hypocrite? Non mais c'est la meilleure de l'année! Je n'aurais pas à le juger de la façon dont je le fais s'il n'était pas si détestable. La seule personne à blâmer là-dedans, c'est lui. J'ai des choses à me reprocher et je suis loin d'être parfaite, mais je ne m'excuserai jamais pour avoir porté un jugement qui me semble juste. Et ce ne sont ni ses paroles, ni ses actions qui m'amènent à penser le contraire. « Peut-être parce qu'il y a des endroits où même l'argent ne suffit pas à te faire entrer. Si l'intelligence ne suit pas derrière c'est sûr que c'est plus dur. Et tu sais comment j'en arrive à cette conclusion? En réfléchissant avec ce qui me sert de cerveau comme tu dis, je sais que c'est un concept étranger pour toi mais fais un effort. » lui lançais-je en parlant lentement et distinctement pour bien être sûre qu'il ait tout compris. Bien sûr j'exagérais, juste parce que je savais parfaitement que ça le faisait chier, mais il l'avait bien cherché. Surtout qu'il était en train de légèrement s'énerver, ce qui aurait du me faire plaisir puisque c'est ce que cherchais, mais bizarrement pas tant que ça. Je me demandais surtout pourquoi il s'emportait aussi facilement et je dois dire que ça me perturbait un peu. Sur le coup je ne savais d'ailleurs pas quoi répondre. Dans sa colère il me paraissait étrangement honnête, et je laissai passer quelques instants de silence avant de reprendre, un peu déconcertée. « Ok, ok. Tu veux baisser d'un ton s'il te plaît? » dis-je calmement. « Et pour te répondre, non, effectivement ça ne m'a pas traversé l'esprit. Et il y a une bonne raison à ça, c'est que tu es toujours en train de te vanter de ces mêmes privilèges que tu dis ne plus avoir. Alors je n'sais pas si c'est pour avoir l'air intouchable, ou juste horriblement antipathique, mais en tout cas ça n'm'incite pas forcément à te croire. » continuais-je ensuite d'un ton assez posé, pas spécialement pour l'énerver cette fois-ci, mais plus pour tenter d'y voir plus clair. Il me tenais deux discours contraires et je n'savais pas lequel des deux croire. Je n'avais pas pour habitude de lui laisser le bénéfice du doute, mais sa réaction m'avait paru étrangement authentique, plus qu'il ne l'aurait voulu. Cependant je sentais que je n'allais pas tarder à être déçue de lui avoir laissé une chance au lieu de le rembarrer comme je le fais d'habitude. « Oh tu sais le seul intérêt que j'ai à te parler c'est l'espoir fou de te voir enfin fermer ton clapet, mais ça n'arrivera pas j'me trompes? » lui répondis-je d'un air un peu désespéré. Même alors qu'il se préparait à sauter, sois disant, il continuait à parler. Il me dit même d'appeler les secours, ce à quoi je répondis par un petit sourire de dérision qui lui montrait bien que je ne croyais pas du tout à ce qu'il se disait prêt à faire. Je croisai les bras et haussai les sourcils, dans l'attente de voir ce qu'il allait faire. Et je fus finalement assez surprise, pour ne pas dire abasourdie, quand il sauta réellement dans le vide. J'entendis seulement un choc dans les secondes qui suivirent et je me précipitai vers la corniche, complètement paniquée. « Gabriel?! » criais-je en me penchant pour essayer d'y voir quelque chose et en secouant la tête de tous les côtés, affolée...


Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 16 Juil 2012
Adalynn Stevens

Messages: 1 796
» feat: AmandaAmazingSeyfried
» age: 24 étoiles dans mon ciels
» ville/ pays d'origine: Miami, Bitch
» métier : Rédactrice dans un Magazine
» situation amoureuse : Ce qui a de plus libre
» son favori: Little Secrets by Passion Pit
» dites cheeeeeease :

MessagePosté le: Jeu 16 Aoû - 22:15 (2012)    Sujet du message: ► Et Si Je Te Poussais !? Répondre en citant

Je commençais vraiment à en avoir marre d'être ici avec elle et on peut même dire que c'était la première fois qu'on avait parler aussi longtemps. Je commençais vraiment à perdre patience mais ma fierté m'empêchai de partir en courant. Je n'étais pas prêt de partir mais si je péterai au final un câble. L'idée du meurtre serai pas mal et elle me demanda même si c'était une menace "A toi de voir !?" j'adore ai tourné au tour du pot et ne pas répondre vraiment au question. Au moins, ça m'aidais à ne pas raconté mon passer. "Oui, je suis un hypocrite, oui, je juge les gens mais moi contrairement à toi je ne le cache pas. Quand je méprise quelqu'un elle le sait. Mais je ne prétend pas de connaitre le personne, ni de l'avoir analysé. Alors au fond je ne pense pas être le plus hypocrite des deux. Regarde simple exemple, tu pense me connaitre, connaitre ma vie et tu permet de me juger la dessus mais ouvre les yeux de ne sais absolument rien" dis je en appuyant sur les deux dernier mots. Je jouais cartes sur table sans même me soucier de ce qu'elle pensait et sans la prendre de haut. J'étais peut-être un grand salop mais ce n'était un secret pour personne alors qu'elle se permettais de jugeais les gens sans réellement savoir le fond en se cachant sous ses airs de gentille fille. Je me mis à rire "Sérieusement que sait tu de mes capacité intellectuel ?? A ce que je sache, on a jamais suivis de cours ensemble ni rien. Et encore là, tu va me dire que tu me juge pas !? Arrête de jouer à celle qui sait tout. Et si tu veux savoir, j'aurai pu entré dans toute ses école si j'avais l'appuie nécessaire. Moi, je ne te demande pas pourquoi tu as atterrie à UCLA." dis je simplement en essayant de lui faire comprendre indirectement que l'argent n'était plus vraiment dans ma vie et qu'elle se trompait lourdement sur mon sujet. C'est vraiment car contrairement à ce qu'elle pensait j'étais plutôt bonne élève. Je regretta lourdement d'avoir laisser une faille dans ma carapace, j'hésitai un long moment entre tout lui dire de ma situation ou continuer de à être un connard de première. Je souffla avant de lui dire "Okay okay, j'ai l'air intouchable, je suis horrible et arrogant avec les gens qui ne me connaisse pas car je n'ai pas envie de souffrir et c'est une manière de me défendre ... et peut-être parce que ma famille ma toujours appris d'être comme ça ... au fond j'en sais rien. Tout ce que je sais c'est que tu ne connais la vérité à mon sujet. Depuis mes 13 ans, je n'ai plus rien et mes comptes ont été vidée. Tu veux savoir pour pouvoir payé mes études de droit, j'ai même du prendre un crédit. Oh mais je pense que tu te doutais pas de ça. Je suis peut-être un noble qui est positionné au dernier nouvelle à la 322ème place pour la suggestion royale mais j'ai pas un rond". Je soufflais de nouveau après lui avoir dépiter une grande partie de la vérité. Je secoua la tête "Non, jamais ma belle" dis je très joueur avec toujours mon pied dans le vide  puis je me mis  sauté avant d'atterrir sur la grille des escaliers. Je voulais exploser de rire mais je mis mes mains pour me retenir puis je l'entendis m'appeler paniquer et là je ne pue me retenir. Je lui fit même signe de la main en lui criant "Chloe Youhou" avec un grand sourire fière de ma connerie et de lui avoir fait peur. 

_________________

Adalynn Stevens


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Invité
Chloe Rose


MessagePosté le: Dim 19 Aoû - 02:09 (2012)    Sujet du message: ► Et Si Je Te Poussais !? Répondre en citant

    Je me demandais vraiment comment on avait tenu aussi longtemps sans s'étriper. Enfin, d'accord on ne peut pas dire que notre conversation était des plus pacifique, mais aucun d'entre nous n'était encore mort et je considérais cela comme un miracle. Je n'peux pas dire que l'idée du meurtre ne m'avait jamais traversé l'esprit le concernant, mais je me voyais mal faire des années de prison pour cet abruti, il n'en valait pas la peine. L'idée qu'il puisse me "menacer" me fit tout de même légèrement rire. Il pouvait dire tout ce qu'il voulait, je n'en croirai pas un mot. Parler, toujours parler, il ne ferait que ça. « Eh bien menace ou pas, je n'ai pas trop à m'en faire. » lui répondis-je avec un rire moqueur. Il essayait d'être énigmatique et mystérieux, mais ça n'servait pas à grand chose dans ce cas précis. Il pouvait essayer autant qu'il voulait, il ne m'inquiétait pas le moins de monde. Cependant je n'appréciais pas particulièrement qu'il me traite d'hypocrite, surtout étant donné que je ne faisais que dire ce que je pensais, que ça lui plaise ou non. « Ah parce que tu n'sais pas que je te méprises peut-être? Ce n'est pourtant pas un secret. » commençais-je par répondre en souriant, d'un air assez joueur, puis je repris plus sérieusement. « Mais je n'ai jamais dis te connaître. Et désolé mais dire ce que je penses je ne considère pas ça comme de l'hypocrisie. Je me contente de répondre à ce que tu me montres, et je n'vois pas pourquoi j'irai chercher plus loin puisque tu en a l'air si fier et que tu prends d'ailleurs un malin plaisir à me répéter d'où tu viens et qui tu es. J'appelle ça de l'arrogance. » lui dis-je pour finir. Je n'étais pas en train de me moquer, ni même d'essayer de l'énerver, c'était une simple constatation. Je n'essayais pas d'être méchante ou de l'insulter, c'était tout simplement ce que je pensais de lui et ce que je voyais quand je le regardais. Il est vrai que je n'avais jamais vraiment creusé pour en découvrir plus, mais la première impression qu'il m'avait donné ne m'en avait pas donné envie. Et je ne voyais pas en quoi on pouvait me le reprocher puisqu'il ne m'avait rien montré d'autre depuis. « Tu sais l'intelligence ce n'est pas que ce qui se passe en cours. Et je suis désolé mais c'est la façon dont tu te comportes en dehors qui me pousse à penser ce que je penses. Tant mieux parce que la raison pour laquelle je suis ici ne te regarde pas. » répondis-je assez froidement. Je n'avais aucune envie de parler de ça. J'étais revenue à Los Angeles pour une raison bien particulière et c'était quelque chose que je ne voulais plus jamais évoquer, encore moins avec lui. Rien que le fait d'y penser avait fais resurgir de très mauvais souvenirs, et j'espérais vraiment qu'il n'avait pas vu que ça me touchait à ce point. Je chassai rapidement ces images de ma tête te redevint impassible. Ou du moins, j'espérais l'être. En tout cas ses révélations soudaines m'avait prises de court, s'il y avait bien une chose à laquelle je ne m'attendais pas, c'était ça. Il m'avait paru extrêmement honnête et c'était ce qui m'étonnait le plus. J'étais déroutée et je ne savais pas vraiment quoi lui dire. « Je.. Woa! Attends, t''es sérieux là? Je suis désolé c'est juste que.. Putain! Je m'attendais vraiment pas à un truc comme ça.. Tu veux dire que, tout c'que tu racontes sur tes privilèges et ta situation, c'est faux? Tout est faux? » l'interrogeais-je, incrédule. J'avais vraiment du mal à y croire, mais il semblait pourtant franc. J'avais envie de le croire mais quelque chose me retenait. « Tu sais que si tu te fiches de moi je vais le prendre très mal? » ajoutais-je en fronçant légèrement les sourcils, un peu suspicieuse. C'était tellement inimaginable qu'il ait pu être droit avec moi, je m'attendais à ce qu'il éclate de rire d'une minute à l'autre. Mais j'avais beau attendre, ça n'était pas encore arrivé. Je commençais à me demander.. Et si j'avais pu me tromper à son sujet? Ca me semblait tellement improbable. Et pourtant...
    Je levai par la suite les yeux au ciel en l'entendant dire qu'il ne se tairait jamais. Puis je le repris par rapport à la suite de sa phrase, qui ne m'avait pas trop plu. « Ma belle?! Hm, non je n'crois pas. » lui lançais-je, tout aussi joueuse, pour lui faire savoir que je n'étais pas "sa belle" et qu'il n'avait pas à m'appeler comme ça, même si ce n'était pas ça qui l'arrêterait, bien au contraire. Je continuais à paniquer après son saut dans le vide. J'étais même vraiment sur le point d'appeler les secours, lorsque j'entendis mon nom. Je trouvai assez rapidement d'où le son venait et j'aperçus aussitôt Gabriel, posé tranquillement sur la grille des escaliers de secours. Il affichait un grand sourire satisfait et semblait très fier de lui, alors que j'étais sur le point d'exploser. D'accord je n'le portais pas spécialement dans mon coeur mais je n'ai jamais vraiment rêvé de voir qui que ce soit se donner la mort, même pas lui. « Non mais t'es complètement malade?! Tu sais que j'ai faillis faire une syncope?! Pauvre con va! » lui lançais-je, légèrement irritée tandis qu'il continuait de sourire. Je m'accoudai ensuite sur la corniche et pris ma tête entre mes mains dans un soupir. J'étais soulagée qu'il ne soit pas mort, mais ça n'allait peut-être pas duré longtemps.


Revenir en haut

You live your life.
Inscrit le: 16 Juil 2012
Adalynn Stevens

Messages: 1 796
» feat: AmandaAmazingSeyfried
» age: 24 étoiles dans mon ciels
» ville/ pays d'origine: Miami, Bitch
» métier : Rédactrice dans un Magazine
» situation amoureuse : Ce qui a de plus libre
» son favori: Little Secrets by Passion Pit
» dites cheeeeeease :

MessagePosté le: Mar 21 Aoû - 10:30 (2012)    Sujet du message: ► Et Si Je Te Poussais !? Répondre en citant

Oh mon dieu, on somme en train de dépasser notre temps passer à ne pas s'entre tuer ... notre discutions était comme même assez mouvementé mais on avait toujours pas essayer de se tuer. On peut dire qu'on a fait du progrès et qu'on avance mais bon je perdais vraiment mon calme a resté là à lui parler. J'aurai très bien pu partir, chose que j'aurai du faire il y a longtemps mais bon mon gigantesque ego ne passait plus dans la porte et je pense que le siens est dans le même cas aussi. Enfin, bon on verra bien lequel des deux ce dégonflera en premier. Je remarqua qu'elle avait aussi un petit côté parano car je ne l'avais pas menacer mais bon elle ne doit pas comprendre le seconde degré. "Si tu le dis ..." lui répondis je en marquant bien le faite que je n'en avait rien à faire car tampis pour elle si elle ne savais pas plaisanter. Moi, perso ça me passait au-dessus de la tête tout ce qu'elle pouvais me dire. Alors qu'elle sa ne lui plaisait vraiment pas que je la qualifie d'Hypocrite. J'ai trouvé sont point faible ce qui me réjouissais énormément car je ne lâcherai pas la chose. "Ah si je le sais et je l'espérai. Je préfère largement lorsque les deux parties se déteste c'est plus drôle" lui répondis je sur un ton amusé et avec un petit sourire. "Je suis arrogant, très bien et alors ?? Tout le monde le sais y compris moi. Je me voile pas la face sur que je suis. Alors que toi, tu te contente de la surface des gens, tu as peur de quoi en creusant ?? Non, mais enfaite c'est pas la peur qui te bloque mais plus le faite que tu ne veux pas le faire. Non, toi ton sport préféré c'est jugé les personnes sans les connaitre. J'avoue c'est bien plus drôle mais bon c'est comme même un peu fade à force." dis je sérieusement en appuyant bien la prononciation de certain mot. Je ne cherchais pas à être arrogant ni rien juste lui faire prendre conscience combien elle peut être injuste envers certaine personne. Après chacun sa vision de voir les choses mais bon il faut pas ce voiler la face non plus. "Oh ça me regarde pas !! Bah très bien on est d'accord sur un point ce que je fais ici ne te regarde pas non plus ainsi que le faite que je ne soit pas dans une université avec plus de prestige" lâchais je assez sèchement avant de reprendre sur un ton très posé "Je ne vois pas ce qu'un comportement à avoir avec l'intelligence. Ce sont 2 deux choses complètement différentes." dis je simplement. Je constata que Chloe avait l'air ailleurs en après qu'elle m'aie dit que son retour à LA ne me regardais pas. J'aurai pu insisté et profité de sa faille pour la faire craqué pour gagner en quelque sorte la partie mais je n'étais pas aussi tordu car tout le monde à passé plus ou moins dure à assumer. Je ne tenais vraiment pas à en venir là pour faire du mal. Je suis peut-être un connard vicieux et arrogant comme dirait Chloe mais je sais aussi respecter. Après mon grand déballage de ma situation actuel, je constatai que la jeune fille en face de moi était vraiment sur le cul ce qui me fit sourire "Bah ouais, je suis sérieux. Je vais pas comme même pas me faire passer pour un pauvre pour rire. C'est pas faux, faux on va dire que ma situation était vrai à une période lointaine, avant que mon père prennes c'est valise et nous laisse avec sur la paille. Je garde certaine privilège mais bon ça reste vraiment très peu" lui répondis je simplement. "Pourquoi te mentirai je la dessus ??" je sentais qu'elle me croyais pas à 100%. Pour une fois que je lui disais la vérité elle me croyait pas c'est comme même digue. Je souriais lorsqu'elle leva les yeux au ciel "Pour une fois que je te fais un compliment tu pourrai en profiter !!" dis je assez amusé, c'est pas souvent qu'on dis à son ennemie ma belle mais bon. Je sentis qu'elle avais peur mais ça m'allait très bien. J'haussais les épaules et en laissant claqué mes mains sur mes cuisses avant de lui répondre "Malade & Con ça je sais, la syncope était prévu au programme mais tu as pas remplis ton rôle à 100%." avec un petit sourire en coin. Je la regarder souffler comme essayé de faire redescendre la pression. "Avoue, je t'ai fais peur" lui demandais- avec un sourire en coin.
  

_________________

Adalynn Stevens


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:39 (2016)    Sujet du message: ► Et Si Je Te Poussais !?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ϟ REDECOUVREZ L.A. Index du Forum ->
LA BASE DU FORUM.
-> les archives -> saison sept -> Université
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky